Actualités

Air Austral : après avoir été chassés de la Direction, les Réunionnais mis en minorité dans l’actionnariat ?

Nouvelle confirmation d’un plan prévu de longue date qui se précipite

Témoignages.re / 26 avril 2012

Après la prise de contrôle de la Direction d’Air Austral par un cadre d’Air France, un deuxième volet du plan contre les intérêts réunionnais se déploie. Selon Imaz Press Réunion, un cadre d’une banque mauricienne a déjeuné avec Didier Robert et le cadre d’Air France qui a pris la place du directeur réunionnais de la compagnie. Est-ce le début du démantèlement de l’actionnariat 100% réunionnais d’Air Austral ? La politisation de ce dossier voulue par Didier Robert a en tout cas comme effet de précipiter les événements, car dans 10 jours, un nouveau président de la République changera totalement la donne.

Marie-Joseph Malé, nouveau président du directoire d’Air Austral venu d’Air France, est arrivé à La Réunion le vendredi 20 avril 2012. Le même jour, il a déjeuné dans un grand restaurant dionysien en compagnie de Didier Robert (président de la Région et président du Conseil de surveillance de la compagnie aérienne) et d’hommes d’affaires basés à Maurice. Selon un rapport de 2009 publié sur internet, le chef de cette délégation est présenté comme l’un des directeurs non exécutifs de la Bramer Bank. Cet organisme bancaire est basé à Maurice et comprend dans son capital des capitaux des Émirats arabes, et aussi du Qatar. Sachant qu’Air Austral, en difficulté financière comme toutes les compagnies aériennes, est à la recherche d’investisseurs, ce déjeuner peut laisser supposer un rapprochement entre les Émirats arabes et la compagnie aérienne.

Vendredi 20 avril 2012, Marie-Joseph Malé n’est pas arrivé seul à La Réunion. En provenance de Paris le même jour, arrivaient dans le département un homme d’affaires et ses collaborateurs. Le nouveau PDG d’Air Austral et ce spécialiste des finances basé à Maurice ont été vus en train de déjeuner dans un grand restaurant dionysien en compagnie de Didier Robert, président du Conseil de surveillance d’Air Austral. A noter également que cet homme d’affaires est un proche de la famille des Émirats arabes qui a acquis un bien immobilier dans l’Ouest il y a quelques semaines. Il est aussi le représentant d’un certain nombre de fonds d’investissement dans l’île sœur, où il a des intérêts.
La discussion entre les différents protagonistes s’est poursuivie jusqu’au moment où Marie-Joseph Malé et Didier Robert ont dû quitter le restaurant pour rejoindre le siège d’Air Austral pour la réunion du Conseil de surveillance qui avait lieu le vendredi 20 avril 2012 en après-midi. Une réunion qui a officialisé la nomination de Marie-Joseph Malé à la tête de la compagnie.

Légalement, des fonds venant des Émirats arabes n’auraient aucun problème pour entrer dans le capital de la société, car « il s’agit certes de financements étrangers, mais la loi française ne l’interdit pas. Et même si cela posait un problème, il suffirait de monter une société financière en France pour pouvoir investir dans la compagnie aérienne. C’est une méthode financière courante », conclut un observateur.

 Avec Imaz Press Réunion 


Kanalreunion.com