Actualités

Air Austral dans l’attente du consensus

Compagnie aérienne

Témoignages.re / 29 septembre 2010

L’Assemblée générale des actionnaires d’Air Austral a été reportée. Elle devait avoir lieu hier. Dans un climat forcement tendu compte tenu du contexte. Ce vendredi 24 septembre, en effet, Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, a été évincée de la présidence de la SEMATRA, actionnaire principale de la compagnie, par Didier Robert, président du Conseil régional et, à ce titre, majoritaire au sein de la SEMATRA. « L’Assemblée générale a été reportée à la suite d’une entrevue entre les deux présidents de collectivités (Conseil général et Conseil régional – NDLR), le président du directoire d’Air Austral (Gérard Ethève - NDLR) et moi-même », a indiqué Paul Vergès, président du Conseil de surveillance de la compagnie.

« Les mises au point nécessaires sur les malentendus ont été faites. Nous sommes arrivés à une convergence manifeste des points de vue », a-t-il ajouté. Nassimah Dindar est allée dans le même sens en affirmant que « le climat est désormais apaisé ». Didier Robert a simplement déclaré que « la décision a été prise afin qu’une démarche consensuelle soit trouvée ».

« Je me félicite de l’état d’esprit dans lequel s’est tenue notre entrevue à quatre », a souligné Paul Vergès. « Tout le monde a convenu qu’il fallait en finir avec les batailles de chefs », a-t-il ajouté. « Une déclaration commune va être faite après que chacun ait écrit sa volonté d’arrêter la polémique », a expliqué Paul Vergès. « Certaines maladresses ont été reconnues. Tout cela va maintenant se régler par une déclaration convergente et c’est tant mieux pour Air Austral », a-t-il poursuivi. À la question de savoir s’il était toujours président du Conseil de surveillance (l’instance chargée de déterminer la politique et la stratégie économique d’Air Austral), il a répondu : « personne n’a demandé de changement d’organigramme, mais je ne jure de rien ». Il fait ainsi allusion à la volonté prêtée à Didier Robert de l’écarter du Conseil de surveillance.

« Ce qui a été acté est que les deux collectivités doivent parler d’une même voix au sein de la compagnie. Nous sommes partis pour avancer ensemble », a commenté pour sa part Nassimah Dindar. À la question de savoir si elle se considère toujours comme présidente de la SEMATRA, actionnaire principal d’Air Austral, elle a répondu : « Je suis venue ici en tant que représentante de la SEMATRA ». De fait, c’est en tant que présidente de cette instance qu’elle a été invitée à la réunion des actionnaires. Dans la conférence de presse qu’il a tenue en début d’après-midi, Didier Robert a estimé « légitime » que Nassimah Dindar brigue le siège de présidente du Conseil de surveillance. « Si elle est candidate à ce poste, je soutiendrai sa candidature », a-t-il annoncé.

Dans l’immédiat, le Conseil de surveillance reste donc à 11 membres et il est toujours présidé par Paul Vergès. La question demeure par contre pour la présidence de la SEMATRA. Il s’agit en effet de savoir qui de Didier Robert ou de Nassimah Dindar est président de cette instance. Une question qui devra être tranchée rapidement et le plus discrètement possible, « afin de ne pas entamer un rapport contentieux sur l’existence même de la SEMATRA et de sa présence dans le capital d’Air Austral », lance Paul Vergès. Il souligne de la sorte la tolérance des autorités permettant aux Conseils régional et général d’être actionnaires d’une société privée, Air Austral en l’occurrence. Une spécificité locale puisque la loi n’autorise pas des collectivités à injecter de l’argent public dans une entreprise de droit privé. « Moins on attirera l’attention sur cette situation et mieux ce sera », remarque Paul Vergès.

L’Assemblée générale des actionnaires d’Air Austral devait commencer vers 9 heures. Elle a donc finalement été reportée « à dans un mois environ ». Après ce renvoi, le Conseil de surveillance s’est réuni comme prévu pour examiner les comptes de la compagnie. D’où le commentaire de Guito Narayanin, l’un des principaux actionnaires privés de la compagnie : « la montagne a accouché d’une souris. On nous a fait venir pour rien ».

Pour rappel, les actionnaires devaient notamment décider de la composition du Conseil de surveillance. Cette instance réunissant les représentants de tous les actionnaires d’Air Austral est, pour le moment, composée de 11 membres présidés par Paul Vergès. Il semble que Didier Robert veuille augmenter ce nombre à 12 afin qu’il puisse y siéger. À son arrivée au siège d’Air Austral hier matin, il avait toutefois confirmé : « Je n’ai absolument pas l’intention de briguer la présidence du Conseil de surveillance. Je ne proposerai non plus personne à ce poste ».

Texte et photo Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com