Actualités

Alain Zanéguy veut redonner espoir à la population

2ème canton de Saint-Denis

Témoignages.re / 14 mars 2011

Alain Zanéguy a présenté hier son programme pour le 2ème canton de Saint-Denis, entouré de sa suppléante Béatrice Ethève, de Maya Césari et Michel Lagourgue, membres de l’Alliance, de Maurice Gironcel pour le PCR, et de militants. Dans cette dernière ligne droite avant le premier tour, le conseiller général sortant est confiant.

C’est entouré de militants, de membres de l’Alliance et bien évidemment de la suppléante Béatrice Ethève qu’Alain Zanéguy a exposé son programme hier à sa permanence de campagne. A une semaine du premier tour, la confiance règne.
Un travail de terrain a été mené auprès des 8.000 foyers, soit 30.000 personnes, dont 14.000 électeurs. « Je n’ai pas failli à ma présence sur le canton », estime Alain Zanéguy, qui note que la population retient la régularité, les compétences et l’expérience du candidat sortant. Comme il le rappelle, il est un élu disponible, avec un seul mandat.
Sur le terrain, il a mené un travail préalable d’explication des compétences du Conseil général.

Construire La Réunion de demain

Pour Alain Zanéguy, il est indispensable non pas seulement de « garder la majorité actuelle, mais de la consolider et de l’amplifier » pour faire face au contexte de crise et éviter que l’UMP ait le champ libre pour continuer sa politique de casse sociale. Les trois prochaines années sont pour lui déterminantes. Et il met en garde : « il faut faire attention aux candidats qui prônent le changement et qui vont conduire à la démolition dans une situation d’urgence sociale ». « Le gouvernement organise la casse sociale, la Région démolit l’économie, il ne faut pas prendre le risque de mettre le Conseil général et les Réunionnais entre les mains de démolisseurs », a-t-il expliqué en substance.
Alain Zanéguy partage une vision pour son canton et pour La Réunion entière. Pour « construire La Réunion de demain », il propose de favoriser la reprise du BTP par la construction de logements sociaux sur 5 ans. 15.000 personnes ont perdu leurs emplois dans ce secteur. Un plan radier de 40 millions d’euros sur 3 ans peut aussi contribuer à relancer l’activité.
Au-delà des compétences obligatoires pour la construction et réhabilitation de collèges, le Conseil général veut continuer à accorder des bourses aux étudiants et veut lancer un nouveau concept : « le cartable numérisé » pour les collégiens dans un souci de santé publique.
Dans le cadre du GIP-SAP, le Conseil général favorise le développement des métiers d’accueillants familiaux et d’assistants maternels.
Pour la culture et le sport, Alain Zanéguy, actuellement vice-président délégué, estime qu’il a « un bilan largement positif » en six ans de mandature : ouverture et rénovation de la bibliothèque départementale, du Jardin de l’Etat, des Lazarets, du Musée de Villèle, en cours pour les Archives départementales et l’iconothèque.
Afin de « relancer l’activité économique pour freiner la montée du chômage », le candidat garantit que le Conseil général maintiendra les 200 millions d’investissements par an. Pour les 10.000 jeunes diplômés au chômage, un plan de recrutement de 20 attachés territoriaux contractuels sera mis en place chaque année. Par ailleurs, le Conseil général envisage d’embaucher chaque année des jeunes apprentis du CAP au BTS.
Il a enfin rappelé que le Conseil général consacre une grande part de son budget à l’action sociale (RMI, APaI, AAH, APA, etc.). Pour Alain Zanéguy, il faut conforter la majorité actuelle au Conseil général.

EP


Soutiens

• Maurice Gironcel : sanctionner le gouvernement
Pour Maurice Gironcel, ces élections sont une possibilité de sanctionner le gouvernement en renforçant la majorité du Conseil général, en quantité et qualité.
« Pour notre part, nous souhaitons renforcer le groupe Alliance et le PCR au bénéfice de la majorité. Alain Zanéguy a montré qu’il connaît les dossiers et il redonne espoir à la jeunesse ». Le responsable du PCR a surtout insisté sur « la politique de casse sociale du gouvernement et sur la nécessité de mettre en échec tous les candidats appuyés par la Région et soutenant en catimini le gouvernement ». L’objectif est clair : « on va mettre une raclée à l’UMP ».

• Béatrice Ethève, suppléante :
« programme réaliste »
Animatrice socio-cuturelle, Béatrice Ethève est la suppléante d’Alain Zanéguy. Elle apprécie le « programme réaliste » du candidat qui, contrairement à d’autres, ne promet pas la lune, notamment aux jeunes.

• Maya Césari : une vision d’avenir
La conseillère régionale du groupe Alliance a rendu hommage aux militants. « Nous avons conscience que si nous gagnons aujourd’hui, c’est avec l’ensemble des militants pour l’Alliance ». L’objectif est de faire baisser le taux d’abstention chez une population désœuvrée. Aujourd’hui, le Conseil général peut être garant d’une vision d’avenir, contrairement au Conseil régional qui mène une politique de « casse des grands projets, de saupoudrage, de clientélisme, sans objectif et sans vision ». Elle apprécie le projet global de développement pour La Réunion au sein d’une majorité plurielle prônée par Alain Zanéguy. Ces élections sont aussi l’occasion de sanctionner le gouvernement pour sa politique de casse sociale (162 postes en moins dans l’enseignement, médicaments moins remboursés, etc.). Ces élections préparent les rendez-vous politiques de 2012 et 2014.

Michel Lagourgue : « redonner espoir à La Réunion »
Le conseiller régional du groupe Alliance voit deux raisons de voter Alain Zanéguy. D’abord, l’Alliance est un rassemblement au-delà des clivages politiques dans une situation d’urgence sociale. « Il faut aujourd’hui redonner espoir à La Réunion et il ne faut pas compter sur le gouvernement pour prendre notre destin en main », indique-t-il.
Ensuite, Alain Zanéguy est un candidat apprécié sur le canton, connu sur le terrain. « C’est quelqu’un qui fait son boulot de conseiller général, avec un réel investissement et, dans le canton, c’est le seul candidat indépendant, avec l’envie d’unir l’ensemble des forces de progrès au Conseil général ».

EP


La dernière ligne droite

Lors de la conférence de presse, Maurice Gironcel a rappelé que le protocole d’accord PS/PCR prévoit le désistement républicain pour le second tour et qu’il est également soumis à un code de bonne conduite. « Nous nous en tenons au Protocole. Que le protocole, tout le protocole », a-t-il déclaré.

Il reste une semaine avant le premier tour, et il est donc important que durant ces derniers jours, il n’y ait aucun geste désobligeant comme celui observé par des militants qui ont vu des personnes « ouvrir des boîtes aux lettres avec une clé pour y enlever les programmes d’Alain Zanéguy ».


Kanalreunion.com