Actualités

Annick Bardière - Etre privée d’emploi, c’est l’une des premières causes de violence !

La parole est à vous

Témoignages.re / 14 décembre 2013

JPEG - 42.2 ko
Annick Bardière

Pourtant, il y a 2 ans (octobre 2011), 13 femmes, mères de familles de Trois-Bassins, ont été injustement privées de leur contrat suite à des décisions de manigance politicienne. C’est scandaleux. C’est honteux ! Tout comme les 12 autres femmes, j’avais envie de sortir de la précarité. Il n’y a pas de travail à Trois-Bassins ; on peut compter sur les doigts de la main le nombre de boutiques dans cette commune.

Pourquoi empêcher aux personnes de créer leur propre emploi alors ?

Le projet de l’association Déclic Solidarité Krénos me donnait cette chance de ne plus connaître des fins de mois difficiles… Je souhaitais vivre dignement de mon travail.

J’ai été privée de mon emploi à cause des magouilles politiciennes. Oui, ça a été des magouilles, sinon comment se fait-il que les administratifs de la mairie nous ait téléphoné ? J’ai enregistré l’appel. J’ai été harcelée à plusieurs reprises… Le directeur de l’association ACC en rajoutait sa couche… C’est une grande violence faite aux femmes ! Quel intérêt dans tout ça ? Qui a conseillé qui ?

La résistance a payé. Le tribunal, par deux fois, a donné raison à Simone. Roland Ramakistin et Christine Grondin ont été déboutés dans leurs tentatives.

Restons mobilisés et continuons le combat !

J’invite toutes les mères de familles de Trois-Bassins à nous rejoindre pour continuer la lutte pour un emploi durable. Nous devons compter sur nos propres forces.


Kanalreunion.com