Actualités

Appel au rassemblement de tous les communistes de Saint-Paul

La section PCR de Saint-Paul fait le bilan des départementales

Céline Tabou / 31 mars 2015

Au cours d’une conférence de presse, Philippe Yée Chong Tchi Kan, secrétaire de la section PCR de Saint Paul, a lancé un appel : « la section PCR de Saint Paul, parti de Paul Vergès, appelle tous les communistes de Saint Paul à se réunir de nouveau ».

JPEG - 29.6 ko
Philippe Yée Chong Tchi Kan, secrétaire de la section PCR de Saint Paul.

Au lendemain des élections départementales, Philippe Yée Chong Tchi Kan souhaite « (re)faire de la politique » à Saint Paul, afin de « trouver des solutions concrètes pour la population ». Celles-ci sont possibles par le consensus, car la “convergence” est possible et « non la division » et l’exhibition « de pouvoirs illusoires, car sans consensus ».

Sur les 100 candidats qui se sont présentés dans la commune, « beaucoup veulent servir le peuple, cette soif de servir a dus sens pour nous, communistes, on ne l’élude pas », raison pour laquelle, la section souhaite dialoguer avec tous les candidats qui le souhaitent.

« Effacement de la gauche » à Saint-Paul

Philippe Yée Chong Tchi Kan a tenu à faire le bilan de cette l’élection, marquée par une abstention « record, historique et dramatique » lors du 1er tour à Saint Paul : 30,9 % des Saint-Paulois se sont exprimés, contre 61,5 % d’abstentionnistes, vote blancs et nuls. Pour ce dernier, l’élection a mis en exergue « un effacement de la gauche et non le développement de la droite », qui a usé de tout son vivier de voix.
D’ailleurs, la droite a perdu 15 % des voix entre la municipale de 2014 et la départementale de cette année, a montré le secrétaire de section du PCR. De même, la gauche a perdu 60 % de son électorat, dans un contexte où la participation a tout de même diminué de 35 % entre les deux élections.

L’analyse apportée par la section conclut qu’il y a « une différence entre les deux organisations, la droite a les capacités de mobiliser que n’a plus la gauche ». « C’est là que se mesure le gâchis, la volonté de détruire une organisation que le PCR avait installé depuis 1959 », a déploré Philippe Yée Chong Tchi Kan.

« Pendant 50 ans (1959-2008, ndlr), le PCR avait bâtit une organisation qui avait au sommet de son succès 2000 adhérents », mais « en 2008, l’organisation disparait, car une fois que le pouvoir communiste les a installés (les vainqueurs des municipales-NDLR), ils se sont attachés à détruire le PCR », a dénoncé le responsable du PCR à Saint-Paul.

D’ailleurs, « si cela avait été pour construire autre chose, mais on constate que dans l’union PLR/PS/EELV, la chute est de 65 %, alors qu’a contrario, notre expérimentation d’union des Réunionnais sur l’essentiel, a progressé de 160 %", entre 2014 et 2015.

« On a recréé les liens »

Ainsi l’union est passée de 680 voix à 1787, « même si c’est positif, cela ne rend pas justice au travail des militants, ni à l’accueil que nous a réservé la population dans les quartiers ». En dépit des intentions, le secrétaire de section admet que « les gens n’ont pas été votés ».

Cependant, « on a recréé le lien avec la population, ça a prit du temps, car il a fallut la clarification, la rigueur des idées et des projets, et dans le respect des partenariats, on a été identifié comme communiste », a expliqué Philippe Yée Chong Tchi Kan.
Le plus important pour ce dernier est qu’il faut d’une part « répondre aux reproches des abstentionnistes et admettre qu’il y a des citoyens qu’ils veulent servir le peuple. On croit au PCR qu’il n’y a que par le consensus qu’on peut créer un projet durable, capable de satisfaire la population et définir la société de demain », a assuré ce dernier.

Après une année 2012, de clarification « violente, qui nous a coûté un député et des résultats désastreux », l’année 2014 a été le moment de l’ancrage du PCR dans le paysage politique de Saint-Paul, et cette année 2015 est « le renforcement de notre identité et la différenciation avec ceux qui nous ont trahit. Les communistes, c’est nous ».

Dans un tel contexte, « la section PCR de Saint Paul, parti de Paul Vergès, appelle tous les communistes de Saint Paul à se réunir de nouveau », pour construire « un projet de développement durable car consensuel, au-delà des clivages ».


Kanalreunion.com