Actualités

Appel aux candidats des élections régionales : « 52% des Réunionnais abandonnés. Arèt ék sa ! »

Alliance des Réunionnais contre la pauvreté

Témoignages.re / 11 février 2010

L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté n’est pas candidate aux élections régionales, mais elle compte peser dans le débat et influencer les programmes des candidats pour que les 52% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté ne soit pas oubliés. Sa consigne de vote en dépendra, mais l’UMP est d’ores et déjà exclu.

« 52% des Réunionnais abandonnés. Arèt ék sa ! ». Pour l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté, c’est le moment où jamais de dire haut et fort qu’il ne peut y avoir d’élections régionales sans un projet de lutte contre la pauvreté. L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté a fixé symboliquement rendez-vous hier devant le bureau de dépôts des candidatures pour les élections régionales, à la préfecture. Non pas pour y déposer une liste mais pour signifier qu’elle compte bien peser dans le débat électoral, et surtout sur les programmes des candidats. Déjà, 3000 affiches sont placardées dans toute l’île pour « réveiller » les candidats mais aussi la population. « Pour inciter les Réunionnais à aller voter, mais pour l’instant la balle est dans le camp des candidats », affirme Jean-Hugues Ratenon, porte parole du collectif.

«  Tout sauf Didier Robert  »

Une balle dans le camp de tous les candidats sauf un. Celui que l’Allliance des Réunionnais contre la pauvreté exclut d’emblée, le candidat UMP Didier Robert, qui a selon elle suffisamment prouvé son incapacité à défendre les plus défavorisés par son soutien au gouvernement de la casse sociale. Alors, dans quelle mesure aujourd’hui la population peut-elle accorder sa confiance au candidat Didier Robert ? « Tout sauf la voix du maître, tout sauf Didier Robert, martèle Jean-Hugues Ratenon. Chaque voix pour ce candidat serait un encouragement à la politique gouvernementale, un encouragement à Nicolas Sarkozy qui a abandonné la population. Il est dangereux pour la Réunion que Didier Robert soit élu président de la Région, dangereux pour la population réunionnaise et surtout pour les plus pauvres ». Nul doute que la récente visite du Président de la République a marqué le collectif par son indifférence. « Nicolas Sarkozy a zappé 400.000 Réunionnais », constate Jean-Hugues Ratenon. Le collectif avait pourtant demandé à être reçu par le Président afin d’exposer ses 30 propositions de lutte contre la pauvreté. Une lutte qui ne date pas d’aujourd’hui. Jean-Hugues Ratenon a insisté sur « la logique constante » des membres de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté, depuis le combat pour la création d’un Observatoire des prix et des revenus en passant par le COSPAR et le mouvement d’associations pour l’accès aux droits fondamentaux.

« Sortez de la logique de liste pour le projet »

Pour les autres candidats, l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté reste ouverte au débat. La plateforme de propositions est là. « Nous sommes à la disposition des candidats », indique Jean-Hugues Ratenon qui en appel à la responsabilité des candidats pour sortir de la logique de liste et penser avant tout au projet. « Il n’y aura pas de développement durable sans la moitié de la population », ajoute t-il. L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté attend d’autant plus un « projet de fusion » du social et des grands projets, qu’à partir de 2014 les compétences des deux collectivités locales, Conseil Régional et Département, vont se confondre.
L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté se déclare donc officiellement « candidate au débat » avant d’accorder son soutien à un ou plusieurs candidats. Et si en 2014 elle constate que rien n’a changé, il sera temps cette fois de créer une liste de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté.

Edith Poulbassia


Kanalreunion.com