Actualités

Appel des secrétaires de section PS pour l’Union PCR-Progrès

Défendre un projet réunionnais pour un engagement durable

Manuel Marchal / 5 octobre 2015

Hier à Saint-Denis, la quasi-totalité des sections socialistes de La Réunion ont annoncé leur soutien à l’Union PCR-Progrès. Le rassemblement s’élargit pour constituer « la plus grande base militante de La Réunion ».

JPEG - 62.2 ko

Des responsables des sections socialistes de toute l’île avaient rendez-vous ce matin à Saint-Denis. Ils ont lancé un appel à élargir le rassemblement autour de l’Union PCR-Progrès. L’union comprenait déjà outre ces deux partis, le Parti des radicaux de gauche, PRG, ainsi que le MRC. Elle s’est donc considérablement renforcée avec le ralliement de la quasi-totalité des sections socialistes de La Réunion.
Dominique Ponambalom, secrétaire de la section PS de Sainte-Rose, a expliqué que Patrick Lebreton a engagé la tournée des sections socialistes. « Nous sommes des secrétaires de section PS et nous comptons peser sur le scrutin avec le soutien à la tête de liste socialiste », dit-il, « les socialistes réunionnais sont mobilisés autour de la candidature et surtout du projet ».

Socialistes dans le rassemblement

Jean-Marie Lasson, secrétaire de la section PS de Saint-Paul, poursuit : « Nous avons décidé voici deux mois de rejoindre Patrick Lebreton dans sa démarche pour les régionales de décembre 2015. Nous sommes pour le rassemblement. Je ne pouvais pas admettre qu’un grand parti comme le PS n’arrivait pas à rassembler toute sa famille, et n’avait pas de candidat ». Il souligne que le vote des socialistes n’était pas un scrutin pour désigner Huguette Bello tête de liste mais confier à Gilbert Annette la responsabilité de mener la bataille.
Sarah Ruppert, section PS de La Possession, revient sur ce vote. « On pensait que Le Constant allait être le premier socialiste, mais c’est Gilbert Annette qui s’est présenté. On pensait qu’il allait conduire la liste, c’est pour cela qu’on a décidé de voter pour Annette. Mais il a choisi d’aller derrière Bello… ». Elle rappelle également qu’une réunion portant sur les investitures données par le PS aux régionales a eu lieu mardi à Paris, et que la liste Bello n’a toujours pas obtenu cette investiture.

Projet base de l’union avec le PCR

« Patrick Lebreton représente la vraie gauche à La Réunion », ajoute-t-elle, « il a réussi à rassembler les socialistes, et l’union des forces de progrès avec les camarades communistes et Paul Vergès ».
Patrick Lebreton et Paul Vergès n’ont qu’un seul objectif : faire avancer La Réunion. L’union PCR-Progrès représente d’ores et déjà « la base militante la plus importante de La Réunion ». « Les Réunionnais sont demandeurs d’une alternative sereine et sûre, c’est une union solide, bâtie pour plus de 20 ans », indique-t-elle.
« Le travail a commencé avec nos camarades communistes, le PRG, un collectif électoral dans l’Ouest ».
L’union se construit sur la base du projet. C’est l’exemple du grand service d’aide à la personne. « Cette proposition vient de nos camarades communistes. Elle a un accueil favorable dans la population ».
Dominique Ponambalom revient sur des aspects du programme économique soutenu par les secrétaires de section. « Nous sommes d’accord pour dire qu’il faut changer de logiciel économique et social ». D’où l’importance d’élargir les horizons « pour permettre aussi à nos entreprises et à nos acteurs économiques de partir vers de nouveaux marchés ».
L’accent est mis sur le développement de l’Est, « l’endroit qui est le plus délaissé sur le plan économique ». « On croit à la route des Plaines. Son impact économique et touristique pour notre île serait fort et conséquent. Il faudrait aussi réfléchir à comment l’Est peut tirer son épingle du jeu et comment rééquilibrer La Réunion ».

Appel aux jeunes

Florence Robert, de la section PS du Tampon, fait d’abord le bilan de la majorité régionale sortante : « les Tamponnais ont fait les frais du bilan de Didier Robert. Au Tampon, Didier Robert a abandonné tous les projets visant au développement du Sud. On sait que la NRL pénalisera les investissements dans les autres territoires. Où sont les 2000 bus ? Didier Robert est le président des fausses promesses et du désengagement ». Également membre du bureau des Jeunes progressistes, Florence Robert estime que les élections régionales sont un espoir de « redonner à notre île le rayonnement qu’elle mérite ». « Les jeunes sont capables de prendre leurs responsabilités et de s’engager en politique », ajoute-t-elle, « j’invite tous les jeunes à se réunir pour mettre en place La Réunion de demain ».
Les secrétaires de section socialiste ont conclu en soulignant que l’Union est la liste la mieux placée pour arriver en tête dès le premier tour le 6 décembre prochain. Et de donner rendez-vous le 11 octobre lors du deuxième meeting unitaire qui se tiendra à Saint-Louis.

Les responsables présents hier


Dominique Ponamballom, secrétaire de la section PS de Sainte-Rose
Florence Robert, secrétaire adjoint de la section PS du Tampon
Sarah Rupert, secrétaire de section PS de La Possession
Jean-Marie Lasson, secrétaire de section PS de Saint-Paul
Mélissa Mogalia, secrétaire de section PS de la Plaine des Palmistes
Mickaël Nativel, représente les nombreux socialistes en dehors du PS de Saint-Denis
Gilberte Gérard, secrétaire de la section PS de Saint-Joseph.
Daniel Hoarau, secrétaire section PS Saint-Leu
Jean-Louis Hérode, secrétaire de la section PS du Port.
Jean-Jacques Grondin, secrétaire de la section PS de Salazie
Michèle Fibacque, section PS Le Tampon
Jean-Philippe Branchet, section PS Le Tampon
Emmanuel Sangala, section PS Le Tampon
Gérard Perraud, section PS Saint-Benoît
Guito Crescence, section PS Saint-Paul


Kanalreunion.com