Actualités

Appel pour une alliance des écologistes

Elargir le rassemblement

Céline Tabou / 24 mars 2010

C’est à l’occasion d’une conférence de presse que les deux anciens candidats de la liste de l’Alliance aux élections régionales, Rahiba Dubois et Jean-Pierre Marchau, ont tenu à suivre l’appel de Daniel Cohn-Bendit du 22 mars, afin « de faire le bilan des forces en présence, et des divisions au sein des Verts, et du mouvement Europe Écologie ».

Dans la suite de l’appel du 22 mars de Daniel Cohn-Bendit, Rahiba Dubois, Jean-Pierre Marchau, Armand Segura, Leila Djarallah et Christophe Brunel ont appelé au rassemblement des écologistes, qu’ils soient du parti des Verts, des associatifs, des intellectuels, des politiques ou des citoyens.

Le rassemblement des écologistes

L’objectif des militants présents à cette conférence de presse est de « rassembler les écologistes autour d’une entité pour réfléchir aux problèmes des Réunionnais et leur apporter des solutions réelles ».
Mais Rahiba Dubois et Jean-Pierre Marchau savent que le rassemblement ne se fera pas sans difficulté. Ils ont d’ailleurs invité Vanessa Miranville, présente sur la liste de Vincent Defaud aux Régionales, à rejoindre cette nouvelle « coopération politique », mais souhaitent la démission de Vincent Defaud de son poste de Secrétaire régional des Verts.
Dans la mouvance nationale de Cohn-Bendit, qui explique qu’aujourd’hui qu’« il est temps d’incarner l’écologie politique dans un corps nouveau, une forme politique largement inédite, décloisonnée », Rahiba Dubois, élue au Conseil régional, a indiqué : « il faut et rassembler tous les militants du Mouvement Europe Écologie, et des Verts, s’ils le souhaitent ».
Jean-Pierre Marchau ajoute que la création d’une « coopérative politique de l’appel du 22 mars 2010 » pourrait se présenter aux élections, « reste à savoir si nous nous présenterons seuls ou avec une composante politique classique. L’idéal serait que nous soyons autonomes ».

La différence réunionnaise

« Ce qui est vrai au niveau national est difficilement applicable à La Réunion, car les enjeux économique, social, environnemental sont différents » de ceux de la métropole, a indiqué Christophe Brunel, militant d’Europe Écologie.
Ce dernier explique qu’il faut « transformer » cet appel du 22 mars avec les urgences sociale, économique, politique et écologique que connait La Réunion, en « déclinant les concepts d’Europe Écologie » d’ici fin 2010 « dans l’idéal ».
Le but est de faire d’Europe Ecologie une force politique à part entière, « pas seulement mise en avant lors d’élections ».

CT


Kanalreunion.com