Actualités

Après la visite du Ministre Victorin Lurel : « Tout reste à faire, il faut se mobiliser »

Communiqué du Parti communiste réunionnais

Témoignages.re / 17 juillet 2012

La Direction collégiale du Conseil de la reconstruction du PCR s’est réunie hier et a tiré les premiers enseignements de la visite du ministre des Outre-mer. Au cours de ces trois jours passés dans notre île, « Victorin Lurel s’est gardé de toute promesse et n’a pas caché les difficultés budgétaires auxquelles le gouvernement est confronté » indique le communiqué du PCR qui conclut : « il revient notamment aux députés qui ont été récemment élus sur la base d’engagements qu’ils ont défendus en soutenant François Hollande, d’agir pour traduire dans la réalité le changement tant attendu par les Réunionnais ».

« Avant l’arrivée du ministre des Outre-mer, le Parti Communiste Réunionnais avait tenu à attirer l’attention sur la gravité de la situation économique et sociale de l’île. Cette situation appelle, selon nous, d’une part des mesures immédiates pour faire face à l’urgence sociale notamment dans les domaines prioritaires de l’emploi, de la vie chère et du logement, et d’autre part un changement radical de politique qui doit se traduire à travers le contrat devant lier le gouvernement et chaque région d’outre-mer durant le quinquennat, conformément aux engagements du président de la République.

Dans cette perspective, le PCR a proposé que la conférence économique sur les Outre-mer, annoncée par François Hollande pour le mois d’octobre, se tienne et soit élargie aux secteurs social, environnemental et qu’elle soit préparée dès maintenant.

Sur les problèmes concrets qui lui ont été soumis – Logement et LBU, grands chantiers et transport ferroviaire, chômage et accès prioritaire des jeunes Réunionnais à l’emploi, problématique des emplois aidés, cherté de la vie, prix et revenus, développement économique et fiscalité, santé et pôle sanitaire, formation et insertion, moyens des collectivités, etc —, Victorin Lurel s’est gardé de toute promesse et n’a pas caché les difficultés budgétaires auxquelles le gouvernement est confronté. Aussi, après sa visite à La Réunion, tout reste à faire.

Dans ce contexte, il apparaît clairement que seule la défense intransigeante et active des intérêts de La Réunion permettra l’engagement de moyens à la hauteur de la gravité et de l’urgence de notre situation.

C’est pourquoi le PCR appelle l’ensemble des acteurs à se mobiliser pour obtenir du gouvernement des arbitrages positifs en faveur de La Réunion : population, acteurs sociaux, acteurs économiques, élus. Il revient notamment aux députés qui ont été récemment élus sur la base d’engagements qu’ils ont défendus en soutenant François Hollande, d’agir pour traduire dans la réalité le changement tant attendu par les Réunionnais ».


Emploi des jeunes Réunionnais à La Réunion : « aller frotter son esprit ailleurs »

À la revendication des jeunes Réunionnais qui veulent travailler dans la fonction publique à La Réunion, voilà la réponse du ministre dans les colonnes du "Quotidien" : « que tous les fonctionnaires d’Outre-mer restent chez eux sans mobilité aucune, non. La mobilité est nécessaire. Il est indispensable d’aller frotter son esprit ailleurs. On va tenter de faire quelque chose, mais dans le respect de notre droit ».
Autrement dit, comme le résume "le Quotidien" : « toute évolution ne pourrait se faire que dans le cadre du droit commun, en respectant la législation européenne et nationale ».
Or, c’est précisément cette législation européenne et nationale qui permet de ne recruter que 100 Réunionnais sur 1.000 postes créés dans l’Éducation nationale, comme l’avait rappelé en 2009 à la tribune du Sénat le sénateur Doligé de retour d’une mission à La Réunion.

----

D’autres décideront

"Le Quotidien" d’hier donne quelques exemples du refus du ministre des Outre-mer de s’engager sur des projets concrets :

Pôle sanitaire Ouest : « Jean-Marc Ayrault décidera »
« Je ne peux pas vous dire que c’est acquis. C’est en arbitrage. Marisol Touraine voit ça d’un œil bienveillant, moi aussi. Mais c’est Jean-Marc Ayrault qui décidera. On soutient et on attend ».

Logement social : « c’est compliqué »
Sur la question du financement du logement social, le ministre a dit ceci : « sanctuariser la LBU, c’est compliqué (…) Je ne suis pas venu faire un discours lyrique. Pour préserver la petite LBU dans des arbitrages compliqués, il faut l’accord de tous ».



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Victorin Lurel, le ministre de l’Outremer, n’est « pas venu dire des mots doux, que demain on va raser gratis ». C’est le moins que l’on puisse dire. En tout cas une chose est sûre : la politique que le gouvernement Hollande compte mener vis-à-vis des classes populaires sera marquée du sceau de l’austérité.
    Alors que la Réunion s’enfonce toujours un peu plus dans un chômage massif le ministre de l’Outremer propose à quelques uns qui sont privés de travail des « emplois tremplins » c’est-à-dire des contrats aidés à durée limitée. Et après, ce sera à nouveau le grand plongeon dans le bassin du chômage.
    Contre la vie chère, Victorin Lurel a parlé d’un texte dont il a peine dévoilé le contenu, sans doute parce qu’il n’y en a guère et qui sera présenté au conseil des ministres le 25 juillet. Il y serait question de « plus de concurrence, de moins d’opacité et de moins de monopoles » tout « en nouant un partenariat intelligent avec les entreprises ».
    Rien a priori qui pourrait toucher un tant soit peu aux marges de la grande distribution ou des importateurs qui rançonnent les consommateurs. En revanche, Victorin Lurel a tenu à rassurer les patrons que le gouvernement « ne bousculera pas l’économie générale de la défiscalisation », qui plait tant au patronat et aux classes riches.
    Bien peu de travailleurs attendaient quoi que ce soit de la venue de cet émissaire du gouvernement. De ce point de vue ils n’ont pas été déçus.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • vous avez vue qui mr le ministre a emboché ? mr melin ferdinan le neveu de mr jean claude melin adjoint au maire de st paul,conseiller general du 5eme canton et le bras droit de la maire de st paul,sa ne m’étone pas qu’ils ont choisi ce monsieur qui a deja un bon travail a l’université . nous enfants de la classe d’en bas on nous met pour netoyé sur le bort du chemin avec un bac +10 et c’est sa la democracie a st paul aujourd’huit ?
    vive la democraci bello,gamarus, melin ,seraphin...
    ST PAULOIS

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com