Actualités

Après les 2.000 bus et la route en mer à 6 voies, un train de 150 kilomètres !

La Région Réunion enfile les promesses intenables comme des perles

Manuel Marchal / 8 octobre 2013

Alors que la com’ arrive de plus en plus mal à dissimuler les promesses non tenues, la Région Réunion tente une nouvelle opération d’enfumage. Hier, elle a annoncé dans le "JIR" un projet de train. Une infrastructure dont le prix se situe entre 1 et 3 milliards d’euros pour un début « à l’horizon 2020 », et dont les financements restent à obtenir… Qui peut encore croire Didier Robert ?

Didier Robert met actuellement la Région Réunion face à une conséquence bien concrète de ces décisions. Parce qu’il a décidé de démolir le tram-train, l’exploitant de l’infrastructure a demandé un dédommagement. L’affaire a été portée en justice, et ce sont 170 millions qui sont réclamé à la collectivité dirigée par Didier Robert. Si le jugement va dans ce sens, les contribuables réunionnais devront régler la facture, car ce n’est pas Didier Robert qui paiera lui-même la conséquence de son sectarisme.

C’est dans ce contexte que s’apprécie la dernière opération de com’ de la Région. Après les 2.000 bus et la nouvelle route du littoral en pleine mer, voici une nouvelle promesse encore plus farfelue : la construction d’un chemin de fer de 150 kilomètres. C’est ce qu’indique un article publié hier dans "le Journal de l’île de La Réunion", rapportant les propos de Fabienne Couapel-Sauret, la vice-présidente déléguée aux 2.000 bus.

Les chiffres annoncés laissent songeurs : un coût estimé à la louche entre 1 et 3 milliards d’euros, un début possible dans une dizaine d’années, et un financement qui reste à aller chercher…

Si véritablement la Région Réunion voulait construire un train, alors on mesurerait ici tout le cynisme de la direction actuelle de la collectivité. En effet, en 2010, le tram-train était financé pour sa construction, il ne restait plus qu’à lancer le chantier. Didier Robert a tout démoli. Cela voudrait dire qu’il a délibérément fait perdre plus de 10 ans à La Réunion par simple sectarisme partisan ?

Sans doute la réalité est toute autre, car comment la Région pourrait-elle encore emprunter de l’argent si jamais elle pouvait lancer le chantier de la route en mer ? Cela permet donc de douter d’une réelle volonté de lancer un train et ramène donc cette annonce à sa juste proportion. La Région cherche à faire passer coûte que coûte son projet de route du littoral en faisant croire qu’il permettra la circulation d’un train.

Qui peut encore croire à une telle idée ? Car tout le projet serait à revoir, en effet, un train ce n’est pas un bus.

M.M.


Kanalreunion.com