Actualités

Après les élections : l’aggravation de la casse sociale

Les conséquences de la politique de l’UMP

Témoignages.re / 25 mars 2011

Sur son blog, Pierre Vergès décrit plusieurs mesures qui vont s’appliquer après les élections. C’est ainsi que les choses se passent « au pays de l’UMP ».

1°- +30% pour le prix de l’électricité !
EDF propose à l’État d’augmenter les tarifs d’environ 30% en 5 ans : 6,5% par an jusqu’en 2015.
Éric Besson, ministre de l’Industrie, répond : « EDF ne m’a pas transmis de demande d’augmentation des tarifs correspondants aux fourchettes citées ».
Mais dans d’autres fourchettes ? Possible, car Éric Besson déclarait en février : « l’augmentation des prix de l’électricité est inéluctable ». Raison invoquée : les investissements dans le parc nucléaire et le développement des énergies renouvelables.

2°- 60.000 entreprises vont fermer !
Les défaillances d’entreprises devraient être encore nombreuses en 2011 : plus de 60.000 sociétés devraient être encore placées en liquidation ou en redressement judiciaire cette année en France.

3°- Hausse des prix alimentaires de 2% à 15% en 2011 !
Les produits alimentaires augmenteront de 2% mais pour la farine, ce sera de +15% à +20%) et pour le café de +10% à +20%).

4°- Hausse de 26% des prix des pièces détachées
Le consommateur français est la première victime du monopole des constructeurs automobiles sur les pièces détachées. Contrairement à ses voisins européens, la France n’a pas voulu libéraliser ce marché.
Les constructeurs fixant eux-mêmes leurs tarifs, les prix des pièces détachées ont bondi de 26% entre 2005 et 2010. Les consommateurs paient en moyenne 35,5% moins cher en Allemagne, 33,5% en moins en Belgique et 33,9% en moins en Espagne.
La Commission européenne voulait ouvrir le marché des pièces de carrosserie mais le Conseil des ministres européens a refusé de mettre ce texte à l’examen, sous la pression du gouvernement français.

5°- René-Paul Victoria vote l’internement d’office !
Le projet de loi réformant l’hospitalisation d’office, dénoncé par les syndicats de psychiatres comme étant sécuritaire, autorise notamment les soins ambulatoires sous contrainte et non plus seulement l’hospitalisation.
Porte ouverte aux manquements croissants au respect des droits des personnes hospitalisées d’office.
Le texte a été voté par 266 voix (dont celle de Victoria) contre 147.

6°- 35.000 suppressions de postes dans les hôpitaux !
En 2009, les effectifs des hôpitaux publics ont ainsi fondu de près de 10.000 postes.
Et 10.000 autres suppressions de postes ont été effectuées en 2010.
Une coupe de 15.000 postes est envisageable en 2011.


Kanalreunion.com