Actualités

ARS : 50 millions d’euros pour l’économie réunionnaise grâce à l’égalité sociale

Allocation de rentrée scolaire 2017

Manuel Marchal / 29 juillet 2017

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) sera versée à partir du 3 août sur les comptes des familles bénéficiaires. L’an dernier, un montant total de plus de 50 millions d’euros avait été versé à plus de 80.000 allocataires. Cela concernait plus de 130.000 enfants. Cette bouffée d’oxygène qui bénéficie chaque année à l’économie réunionnaise est un des résultats de la lutte menée par le PCR pour l’égalité sociale.

JPEG - 68.2 ko
La démission des députés Paul Vergès et Elie Hoarau a été l’élément décisif d’une bataille qui permet aujourd’hui aux Réunionnais de bénéficier de l’égalité des prestations sociales.

La Caisse d’allocations familiales a annoncé le versement à partir du 3 août prochain de l’allocation de rentrée scolaire. Cette somme est versée sous conditions de revenus. Cela signifie que son montant constituera une bouffée d’oxygène importante pour les dizaines de milliers de familles contraintes de survivre avec des prestations sociales. Compris entre 364 et 397 euros par enfant, son montant atteint presque le RSA mensuel versé à une personne seule.

Attention aux prix

Compte-tenu de la cherté de la vie à La Réunion, cette somme sera dépensée pour faire face aux nombreux frais liés à la rentrée scolaire : achat de cahiers, de stylos et autres fournitures. En effet, l’école publique et gratuite reste un rêve encore inaccessible pour les Réunionnais.

Nombreux sont les commerçants qui attendent avec impatience le versement de l’allocation scolaire au même titre que la « prime de Noël » touchée par les Réunionnais contraints de survivre avec le RSA. 50 millions d’euros, c’est une véritable manne apportée par les Réunionnais les moins riches dans le circuit économique. Il sera donc très intéressant de vérifier si le mois d’août n’aura pas été l’occasion pour certains d’augmenter leurs prix.

En tout cas, les offres vont se multiplier. Car au moment où l’ARS est versée commence la grande période des braderies commerciales sur la voie publique.

JPEG - 78.8 ko
Voici la différence entre un allocataire vivant à La Réunion et un autre vivant en France qui existait en 1986, avant l’égalité sociale.

La démission des deux députés PCR

L’allocation de rentrée scolaire ne doit rien au hasard. C’est le résultat d’un combat qui a été mené pendant des décennies par le Parti communiste réunionnais ainsi que celles et ceux qui se sont ralliés au mot d’ordre d’égalité sociale.

Ainsi en 1986, les allocations versées par la CAF étaient 30 % inférieures par rapport à la France. Une loi votée par le gouvernement de l’époque voulait inscrire dans le marbre cette inégalité. Si elle avait persisté, ce seraient 34 millions d’euros qui seraient versés pour l’ARS, et non pas 50 millions, soit une perte de 16 millions d’euros, et cela à condition que l’ARS soit versée aux Réunionnais. Car avant que l’égalité sociale soit réalisée, des prestations sociales versées en France étaient interdites aux Réunionnais.

Pour faire cesser cette injustice, il a fallu que les deux députés du PCR, Paul Vergès et Elie Hoarau, démissionnent de leur mandat de député. Cette décision a été suivie d’une campagne d’explication auprès de la population. La démission de deux députés a eu un retentissement considérable. Elle a montré qu’un mandat peut être utilisé comme un moyen de lutte pour faire avancer les intérêts de la population. Elle a alors mis la pression sur François Mitterrand qui visait une réelection à la présidence de la République. Le candidat s’est alors engagé à appliquer l’égalité sociale à La Réunion. Elle fut quasiment accomplie sous son successeur, Jacques Chirac, avec en dernier lieu l’alignement du SMIC en 1995, puis du RMI en 2001.

Grâce à cette lutte, ce sont des milliards qui ont bénéficié directement aux Réunionnais les plus démunis. Les 50 millions d’euros de l’ARS en sont une illustration.

M.M.


Kanalreunion.com