Actualités

Attentat de Nice : Paul Vergès pour une prise de conscience au niveau mondial

84 morts ce 14 juillet

Témoignages.re / 16 juillet 2016

Suite à l’attentat perpétré ce 14 juillet à Nice, Paul Vergès a publié ce 15 juillet le communiqué suivant. Le sénateur souligne que « s’il n’y a pas de prise de conscience au niveau mondial de ce phénomène, s’il n’y a pas d’actions concertées des tous les pays, il y a malheureusement à craindre que de telles scènes ne se reproduisent. »

JPEG - 37.7 ko
Image France Télévisions.

Mes premières pensées vont aux familles des morts et des blessés de cet attentat. A cette heure, le bilan est extrêmement lourd : 84 morts, 18 blessés dans un état d’urgence absolue, et des centaines d’autres personnes sont touchées. Parmi les victimes, il y a des enfants.

C’est un acte d’une gravité incroyable, après ceux de ’Charlie Hebdo’ et du ’13 novembre’, pour ceux perpétrés en France.

Cela implique des interrogations sur les mesures liées à l’état d’urgence. Les dispositifs mis en place à travers cet état d’urgence, n’ont pas permis d’arrêter cette barbarie.

Il faut replacer ce drame dans une situation dépassant le cadre français. Il ne s’agit pas simplement d’une situation d’hostilité entre les puissances occidentales (Royaume Uni, Belgique, Espagne) et ce mouvement déviant et terroriste principalement, situé dans la zone du Moyen Orient. Car des attentats ont été commis en Algérie, en Tunisie, en Arabie Saoudite, mais aussi en Indonésie, aux Etats Unis.

S’il n’y a pas de prise de conscience au niveau mondial de ce phénomène, s’il n’y a pas d’actions concertées des tous les pays, il y a malheureusement à craindre que de telles scènes ne se reproduisent.

L’heure n’est pas à la polémique et aux règlements de compte politiciens. Mais cela ne doit pas faire oublier la question de l’efficacité de l’état d’urgence, tel qu’il est appliqué aujourd’hui. Des propositions ont été formulées par le Parlement. Et en tout état de cause, outre la réponse immédiate à apporter, c’est la question de la sortie de cette logique de barbarie et de travailler à la construction de la paix.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Communiqué Lutte ouvrière du 15/07/2016
    Un attentat monstrueux

    L’horreur a encore frappé cette nuit à Nice. En lançant son camion sur la foule pour écraser femmes, hommes, enfants, le tueur a voulu faire le plus de morts possible. C’est un acte ignoble et nous exprimons notre émotion et toute notre solidarité aux victimes et à leurs proches.
    Pour l’heure l’attentat n’a pas été revendiqué mais, après les attentats de Bruxelles et du Bataclan et tous ceux qui ont eu lieu dernièrement dans le monde, on peut penser qu’il s’agit d’un attentat inspiré par Daech ou un de ses avatars.
    Qu’il soit « un loup solitaire » plus ou moins fou ou lié à un réseau terroriste, le tueur a semé la terreur comme les djihadistes le font en Irak, en Syrie, en Turquie ou au Pakistan. Ces « fous de Dieu » utilisent la religion pour se tailler un fief à partir duquel ils pourront, à leur tour, opprimer les populations. Ils sont des ennemis des travailleurs et imposent leur joug d’abord sur les plus pauvres.
    Pour masquer son impuissance, Hollande s’est empressé d’annoncer la prolongation de l’état d’urgence alors même que la tuerie de Nice prouve qu’il n’empêche rien. Il a surtout annoncé l’intensification des bombardements en Syrie et Irak.
    L’émotion ne doit pas nous rendre complices de la politique de Hollande et de l’État français. Sans même attendre de savoir qui était le tueur fou et quel lien le reliait à Daech, Hollande a annoncé l’intensification des frappes au Moyen-Orient. Parce qu’il y a eu un massacre perpétré par un individu à Nice, des dizaines, des centaines, des milliers d’habitants de ces régions déjà ravagées par la guerre seront frappés. Nous condamnons cette politique qui ajoute la barbarie des bombardements à celle de la dictature des bandes armées que subissent déjà les populations.
    À l’horreur des attentats s’ajoutent les propos répugnants de ceux qui cherchent à faire l’amalgame entre terrorisme, islam, immigrés et migrants. À Nice, le terroriste a frappé indistinctement, sans demander ni la religion ni l’origine de ceux qui étaient sur sa route. Quant aux migrants qui fuient aujourd’hui le Moyen-Orient, ils cherchent justement à échapper à la terreur que nous dénonçons ici.
    Le terrorisme et le djihadisme sont les fruits pourris du pillage du Moyen-Orient par les grandes puissances et de leurs manœuvres impérialistes. En poursuivant la même politique, les dirigeants français, derrière les États-Unis, ne défendent pas la paix et la sécurité dans le monde. Ils aggravent l’injustice, la misère, la haine et l’obscurantisme, qui forment le terreau du terrorisme. 
    C’est pourquoi Lutte ouvrière continuera de condamner le terrorisme et de militer contre la politique impérialiste de la France et les mensonges d’une caste politique qui instrumentalise ces actes odieux pour monter une partie de la population contre une autre.

    Nathalie Arthaud, porte parole de Lutte Ouvrière

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com