Actualités

Au milieu d’hommes et de femmes debout

Visite de Marie-George Buffet au Port

Cinthia Fontaine / 30 octobre 2009

Marie-George Buffet, secrétaire générale du Parti communiste français est venue hier après-midi visiter la Ravine à Marquet, quartier populaire de la ville du Port. Le maire de la commune Jean-Yves Langenier était présent pour l’accueillir avec les habitants et les femmes de l’association Savoir-Faire Portois.

C’est vers 16 heures que Marie-George Buffet fait son apparition à la maison de quartier de la Ravine à Marquet. De nombreuses personnes étaient présentes pour l’y accueillir, Jean-Yves Langenier, maire du Port accompagnés de plusieurs élus de la commune, des représentants du Parti communiste réunionnais comme Jean-Max Hoarau, Alain Dreneau, Fabrice Hoarau… des habitants du quartier et les membres de l’association Savoir-Faire Portois qui ont décoré les lieux et s’occupent de l‘accueil de la secrétaire nationale du Parti communiste français.
« C’est un grand honneur et pour nous et le Parti communiste Réunionnais, de recevoir la première secrétaire et de partager dans le cadre de ses échanges entre le Parti communiste français et réunionnais » a dit Jean-Max Hoarau qui a pris la parole le premier. « Un honneur et un grand plaisir » a ajouté Jean-Yves Langenier « d’accueillir une délégation de cette importance dans cette cité. Car il existe ici des liens de solidarité militante avec le Parti très fort qui se ressentent lors des élections, jusqu’à 80%des suffrages. C’est une bonne symbolique de l’attachement de la ville au Parti communiste. Cette cité est à l’image de la vile, avec des conditions de vie parfois difficiles mais des valeurs de solidarité et la motivation d’en sortir ». Le maire a ensuite souligné la mise en place d’un projet de développement durable de la municipalité en parlant de l’opération Le Port Ville solaire et plus particulièrement Ravine à Marquet, quartier solaire. « C’est une opération qui permet de réduire la consommation électrique des ménages de 35% et la consommation d’eaux de 10%. De plus elle permet de réduire la facture énergétique des foyers ».
Marie-Georges Buffet a ensuite pris la parole. Elle a affirmé son plaisir à être « au milieu d’hommes et de femmes debout, de ceux qui ne courbent pas la tête, qui se battent pour leur dignité, leurs droits, le développement durable avec des initiatives tels que celle qui vient d’être citée, qui se battent face à la crise au contraire de ceux qui ont tendance à baisser la tête devant les exigences du grand capital. Il faut face à cette crise, redonner du pouvoir au citoyen, faire en sorte que l’argent produit par le travail soit redistribué dans la réponse aux besoins des humains et de la planète ». Elle a ensuite souligné « comme en témoigne l’assemblée » le rôle des femmes dans cet engagement. Elle a rappelé l’ancienneté de la solidarité entre le PCF et le PCR dans le combat pour les libertés et le social. Elle a conclu avec ses mots : « il ya beaucoup de gens en ce moment qui parle d’écologie mais il y a un territoire qui fait de l’écologie c’est La Réunion, bravo à vos élus et bravos à vous-mêmes d’être à la pointe de ce combat pour protéger la planète et les êtres humains ».
C’est ensuite Ninine de l’association Savoir-Faire Portois qui avec fierté a présenté ces co-équipières. Elle a ensuite emmené la secrétaire nationale du Parti communiste français dans une visite du quartier qui les a conduit devant l’installation récente du chauffe-eau solaire de Marie-Rose.
Cette visite du quartier s’est achevée par des gâteaux pays et du café grillé offert par l’association. « Cé pa parce ke nous lé chomeur que nou lé sans rien faire » souligne Ninine.
Marie Gorges Buffet est ensuite répartie dans son marathon sur l’île, destination Saint-Louis.

C.F.


Association Savoir-Faire Portois

Nou lé chômeur mais pas assisté

L’association a été créée en 2001. Elle a rassemblé de 10 à 40 membres, en ce moment il y a une vingtaine d’adhérents, toutes des femmes, le seul homme est le président. « Cé parce que li lé président que li comand ici cé famn y comand » rigole Ninine, membre motivateur du groupe. Tous les après-midi, les femmes de l’association se regroupent à la maison de quartier de la Ravine à Marquet. Le local est prêté par la mairie autrement l’association est entièrement autonome. « Nous ne demandons aucune subvention » explique Ninine, « nous menons des actions et tout l’argent va pour l’association ». De nombreuses activités sont proposées parfois par des professeurs mais souvent c’est plutôt de la transmission de savoir-faire et beaucoup de récupération. Que ce soit des mosaïques, des peintures sur toile, goni, verre ou carreau, de la couture et tant d’autres, le savoir-faire de ses dames est grand, et leur motivation aussi.

C.F.


Kanalreunion.com