Actualités

Au moins 1,6 milliard d’euros supprimés

La Direction de la Région à l’origine d’une aggravation de la situation en 2010

Manuel Marchal / 3 juillet 2010

Sur le plan de l’emploi, 2009 a été une catastrophe. Mais 2010 sera pire. En effet, les premières décisions de la nouvelle Direction de la Région n’ont pas été de relancer l’activité, mais de démolir les projets de la MCUR et du tram-train, et de retarder celui de la nouvelle route du Littoral. Ce sont au moins 1,6 milliard d’euros d’investissement qui sont remis en cause.

Depuis le signal donné par Didier Robert le 21 mai 2007, les démolitions de projets s’accumulent depuis la décision d’arrêter le chantier de la rocade.
Cette politique prend un nouvel élan depuis l’élection de l’ex-maire du Tampon à la présidence de la Région. La première décision de la nouvelle Direction de la collectivité a été l’arrêt de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. À l’assemblée plénière suivante, la majorité régionale et Michel Vergoz ont voté pour le report du début du chantier de la nouvelle route du Littoral. Entre-temps, Didier Robert a obtenu la suppression du tram-train.
Le tram-train, c’était un investissement de 1,6 milliard d’euros qui était assuré. Un tel chantier aurait permis à La Réunion de sortir la tête de l’eau, et comme celui de la MCUR, il devait débuter cette année. Mais c’est une décision politique qui a tout annulé.
Concernant la route du Littoral, c’est un nouveau projet qui est maintenant présenté, ce qui remet en cause ce qui a été fait jusqu’à présent. Le chantier de la route du Littoral devait commencer l’an prochain, mais la décision politique de la Direction de la Région fait que tout est reporté à 2013, au mieux.
Toutes ces démolitions ont lieu sans compensation. Car les investissements prévus par la nouvelle majorité sont ceux qui ont été lancés par l’ancienne.
Privés du Plan réunionnais de relance comprenant le tram-train, la nouvelle route du Littoral et la MCUR, les travailleurs vont payer le prix de décisions qui ne sont pas innocentes. Elles sont le prolongement de l’arrêt de la rocade du Tampon voté le 21 mai 2007, et elles jettent La Réunion dans la pire récession depuis 20 ans.

M.M.


Kanalreunion.com