Actualités

Autour de l’agriculture

Élie Hoarau à Petite-Île…

YVDE / 1er mars 2010

Une soixantaine de personnes ont participé, samedi soir à Petite-Île, à un meeting de l’Alliance avec Élie Hoarau, Jean-Bernard Gonthier et Wilfrid Bertile, tous les trois sur la liste conduite par Paul Vergès. Bien sûr, dans ce grenier du Sud, on a beaucoup parlé d’agriculture.

Après 24 ans de syndicalisme et d’engagement agricoles, Jean-Bernard Gonthier a répondu présent à l’appel de l’Alliance, non sans avoir consulté un certain nombre de planteurs dans l’île qui l’ont encouragé à « y aller ». « La Région n’a plus la compétence agricole, mais elle joue toujours un grand rôle, car elle intervient dans les domaines de la formation, de l’utilisation des terres agricoles et elle aura un rôle à jouer dans la renégociation du règlement sucrier en 2013 ».
Jean-Bernard Gonthier, sur ce dernier point, affiche une certaine confiance, notamment après l’obtention — grâce à la lutte des planteurs — de la prime bagasse. Il estime cependant que l’on a besoin « d’une équipe solide à la Région pour défendre les intérêts des planteurs ».
Et puis, se pose la question de la sécurité alimentaire avec à l’horizon 2025 un million d’habitants qu’il faudra nourrir. « On peut y arriver. Il existe à La Réunion des planteurs compétents qui ont l’expérience du maraîchage et de l’élevage ». Ce planteur qui a repris l’exploitation de son père sait de quoi il parle. Sur ses 17 hectares, il cultive de la canne à sucre, des fruits et des légumes.

Des rendez-vous importants

Wilfrid Bertile, conseiller sortant, parle de cette partie du bilan « que l’on ne voit pas ». Il relève par exemple la rénovation en cours du Lycée agricole de Saint-Joseph. Et comme l’on est à Petite-Île, il évoque la construction prochaine d’un lycée consacré aux métiers du tourisme. Mais aussi l’opération Primolivres (subvention annuelle de 50 euros pour chaque lycéen), la réussite de la mobilité, notamment vers le Québec, l’accompagnement des élèves infirmières qui partent en France (700 euros par mois pendant trois ans) ; ce qui a permis de tripler le nombre de diplômées dans un secteur où la demande est forte. Au passage, il glisse que si l’équipe de foot de Petite-Île est en première division, c’est aussi grâce à l’équipement sportif construit par Christophe Payet, « avec le soutien de la Région ».
Élie Hoarau intervient ensuite pour dire que « l’on doit envoyer à la Région des hommes et des femmes compétents, sinon on risque d’aller dans le mur ». C’est que des rendez-vous importants auront lieu au cours de ce mandat de quatre ans : comme le nouveau règlement sucrier, la renégociation de l’octroi de mer, la discussion autour des fonds structurels européens ou la signature des Accords de partenariat économique (APE) qui risque de déstabiliser les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat et de l’industrie en supprimant les droits douaniers. « C’est une raison supplémentaire d’envoyer à la Région des hommes comme Paul Vergès, défenseur de la production réunionnaise ».
Lui aussi revient sur la question de la sécurité alimentaire qui passe par l’autosuffisance alimentaire. « Nous devons nous efforcer de produire ce que nous consommons. Il y a beaucoup de jeunes planteurs capables de s’adapter aux nouvelles techniques », rappelle-t-il. Il propose donc « la révision de la procédure d’appel d’offres pour la restauration collective, un marché pour notre production agricole, afin de privilégier la production locale ». Et pour les céréales, nous nous tournerons vers les pays voisins et notamment vers Madagascar dans le cadre du co-développement.

YVDE


L’engagement de Serge Hoareau, leader de l’opposition

Félix Nativel qui présidait le meeting a salué la présence, parmi la foule, de Serge Hoareau, leader de l’opposition à la Petite-Île. Il a notamment affirmé combien était apprécié son engagement en faveur de l’Alliance. Dans une lettre à la population de Petite-Île, Serge Hoareau explique que « face aux grands rendez-vous qui attendent La Réunion avec la renégociation du Programme opérationnel européen, l’octroi de mer, les Accords de partenariat économique, les accords sur le sucre, il nous faut envoyer des élus responsables, compétents et expérimentés pour peser de toute leur influence dans les discussions ». Il a donc appelé « à voter pour la liste de l’Alliance conduite par Paul Vergès (…), la plus à même de garantir l’avenir des Réunionnaises et des Réunionnais ». Et aussi au rassemblement « autour du représentant de Petite-Île, Jean-Bernard Gonthier, dont l’engagement à défendre les intérêts du monde agricole est connu de tous ».


Kanalreunion.com