Actualités

Baisse des salaires des fonctionnaires : une réalité en Europe

Dans l’impasse, des gouvernements sont déjà passés à l’action

Manuel Marchal / 4 avril 2013

Face à la crise, les gouvernements européens ont mis en œuvre des plans d’austérité. Quand toutes les possibilités de restriction ont été explorées, ce sont les agents de l’État qui ont vu leurs rémunérations geler ou diminuer. Quel avenir pour la sur-rémunération dans un tel contexte ?

Dans les pays européens, les plans d’austérité ont été marqués par des suppressions massives de postes dans la fonction publique et des restrictions sur les salaires des fonctionnaires. Quelques exemples.

En 2010, les fonctionnaires espagnols avaient dû subir une baisse de 5%, décidée par un gouvernement qui était socialiste à l’époque. En juillet 2012, un gouvernement d’une autre tendance politique a décidé de baisser le salaire des fonctionnaires de 7%.

En Grèce, les fonctionnaires ont connu aussi une perte de leurs revenus. Elle atteint 40% dans le secteur des transports.

À Chypre, en échange de l’aide de l’Europe, le gouvernement devra baisser le salaire des fonctionnaires de 15%.

En Lettonie, le plan d’aide a été conditionné à une baisse de 20% du salaire des fonctionnaires.

En Lituanie, les coupes ont été comprises entre 20 et 30%.

En Irlande, la baisse a été de 5% pour les bas salaires, et 15% pour les plus hauts traitements.

En France, le précédent gouvernement avait instauré la règle du non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux, avec un objectif de suppression de 100.000 postes. Les revalorisations salariales sont réduites au minimum.

Ce contexte, c’est celui d’un continent en crise. Les pays de la zone euro sont sommés de respecter des règles, dont celle d’un déficit public limité à 3% du PIB. Pour la France, ce déficit s’est envolé sous Sarkozy, et malgré des mesures drastiques, le gouvernement n’arrive pas à atteindre cet objectif des 3%.

Économies supplémentaires en 2014

Paris a négocié avec Bruxelles un report à 2014 de ce qui devait être atteint en 2013. La Commission a d’ores et déjà estimé que sans nouvelles restrictions, Paris ne sera pas dans les clous. C’est pour tenter d’être en dessous des 3% que le gouvernement a annoncé qu’en 2014, les dotations des collectivités seront réduites de 1,5 milliard d’euros supplémentaires.

Dans le même temps, le président de la République invite 4 millions de Français, bénéficiant d’une épargne au titre de la participation, à puiser dans cette ressource pour consommer afin de tenter de relancer la croissance.

C’est dans cette période difficile que les téléspectateurs de France 2 ont appris à une heure de grande écoute que les sur-rémunérations versées aux fonctionnaires outre-mer ont représenté 1,3 milliard d’euros en 2013.

Combien de temps pourra encore persister l’existence d’une fonction publique sur-rémunérée à 53% dans une telle crise des finances publiques ?

Pour anticiper la décision à venir, le PCR propose un fonds d’investissements abondé notamment par la sur-rémunération, solution permettant de garantir les intérêts des fonctionnaires, tout en soutenant le développement du pays. Le débat est lancé.

M.M.

"Témoignages" a besoin de vous

+ foto 2b d’hier (photo Toniox)

Voici comment vous pouvez agir

- en vous abonnant (voir notre bulletin en page 13)

- en nous adressant un chèque à l’ordre de "Témoignages"

Notre adresse : 6 rue du général Emile Rolland - BP 1016 - 97828 Le Port Cedex

- pour tout renseignement sur une autre forme d’action : 0262-55-21-21


Kanalreunion.com