Actualités

Bataille des jeunes pour l’emploi : le PCR appelle à une large concertation

Proposition au préfet d’organiser une table ronde de toutes les personnes concernées par la crise de l’emploi chez les jeunes

Manuel Marchal / 26 septembre 2014

Les jeunes en lutte pour l’emploi, la route en mer dite route du littoral et la menace sur la filière canne, autant de sujets sur lesquels le PCR veut informer la population. Sur la situation urgente de la jeunesse en lutte, le Parti propose au préfet de réunir dans les 24 heures une conférence regroupant les jeunes, les associations de chômeurs, les syndicats et les élus pour qu’ensemble, tout le monde puisse réfléchir à des solutions pérennes pour faire face à la pénurie d’emplois.

JPEG - 32.4 ko
Maurice Gironcel, Yvan Dejean et Fabrice Hoarau.

Maurice Gironcel, Yvan Dejean et Fabrice Hoarau ont représenté le Parti communiste réunionnais lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi à Saint-Denis.
Première question à l’ordre du jour : les manifestations des jeunes. Yvan Dejean a exposé la position du PCR.
« On voit des jeunes manifester, par leur cri de révolte solliciter du travail et ce n’est pas la première fois que cela arrive », indique le dirigeant communiste. Il rappelle les précédents de 2012 et 2013. « On a été les premiers à alerter l’opinion publique ». L’INSEE dit que la situation sociale est hors norme. Avec 60 % des jeunes au chômage, comment s’étonner du mouvement actuel, indique le PCR. Car le nombre de chômeurs reste autour de 174.000.

Annonce explosive de François Hollande

« Cette situation perdure, et tous les ans s’ajoutent 10.000 bacheliers. En plus depuis 2007, nous subissons les effets d’une crise à l’échelle du monde », dit en substance Yvan Dejean. « Nous avons en plus une politique en France dont le let-motiv est l’austérité. 50 milliards d’économies sur 3 ans, qui vont impacter les collectivités. C’est la raréfaction des crédits, de la commande publique, de l’investissement et une croissance qui ne redémarre pas.
C’est dans ce contexte qu’a eu lieu l’événement particulier qui a tout déclenché. C’est la visite du chef de l’État le 21 août. Il a annoncé 40.000 emplois en transférant sur les maires la responsabilité des embauches.
« Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Les jeunes défient les maires, la classe politique, ils sont au département, au conseil régional. Ils sont devant 2 grandes mairies, Saint-Denis et Saint-Paul », poursuit Yvan Dejean qui constate que « tout le monde est sur la défensive avec des tentatives de composer. Mais il n’y a pas de solution et attention à ce qu’il y ait plus de démagogie, précise le responsable du PCR.
Avec 174.000 chômeurs, et même si les 40.000 emplois étaient mis en œuvre maintenant, il reste 134.000 chômeurs.

Initiative sous 24 heures

« Nous proposons une initiative sous les 24 heures pour réguler la crise actuelle ». C’est une réunion personnes concernées pour débattre d’une solution immédiate. « Il serait juste que cela soit l’État qui organise ce regroupement des élus, des jeunes, des syndicats pour répondre à la crise actuelle et pour que chacun puisse dire son point de vue sur les solutions à moyen et long terme », souligne Yvan Dejean, car l’emploi est une compétence de l’État.
Maurice Gironcel rappelle que le candidat Hollande est venu à La Réunion en 2012 et qu’il déclarait au sujet des manifestations de février 2012 : « je comprends l’exaspération légitime des jeunes ». Il dit que l’on ne peut pas laisser croire que seuls les élus pourront régler le problème… la Région a beaucoup plus de moyens que les communes, que peut elle faire ? Le conseil général peut-il faire face ? D’où le rappel de la proposition du PCR : « la campagne électorale est terminée, mettons-nous au travail. Nous demandons au préfet d’organiser cette concertation urgente, au-delà des clivages politiques ».


Kanalreunion.com