Actualités

Benoît Blard et Joachine Grondin, candidats PCR dans le 4ème canton du Tampon

Sophie Périabe / 15 janvier 2011

Hier, à la permanence du Tampon, la section PCR a présenté ses candidats pour les prochaines élections cantonales qui se dérouleront en mars prochain dans le 4ème canton du Tampon.

Au Tampon, deux cantons seront à renouveler les 20 et 27 mars prochain : le 2ème (Plaine des Cafres) et le 4ème (14ème km et ville).
Dans ce dernier canton, après proposition de la section PCR de la commune, le Comité central du parti a validé le 21 décembre dernier les candidatures de Benoît Blard et de Joachine Grondin.
Une première pour cet enseignement à la retraite bien connu dans le milieu associatif et culturel. « Animé par des idées politiques de gauche, c’est tout naturellement qu’en 2005 je me suis approché du PCR », explique Benoît Blard. Pour ce natif du tampon, « seul le pouvoir politique peut faire évoluer les choses en profondeur ». Avec Joachine Grondin, militante très engagée à ses côtés, il espère convaincre les Tamponnais et incarner le changement.
Un changement qui est nécessaire, selon le responsable de la section communiste du Tampon Yves Grondin, car la politique actuelle menée par Nicolas Sarkozy, et localement par les élus UMP, aggrave la situation des Réunionnais.
L’objectif pour le parti est bien sûr de « garder la majorité actuelle du Conseil général et de barrer la route aux candidats soutenus par l’UMP », indique Yves Grondin. Un comité de soutien a même été créé pour soutenir les candidats. « La porte est ouverte à tous ceux qui veulent travailler avec nous », assure le responsable de section. Les militants seront chargés, dans les semaines à venir, de véhiculer et d’expliquer à la population les idées du parti et la nécessité de changer de politique.
Benoît Blard et Joachine Grondin représentent donc « la seule alternative », le véritable changement face à la politique menée actuellement.
Parmi les projets que les deux candidats souhaitent défendre figure notamment la création d’un 6ème collège au Tampon. En effet, selon Benoît Blard, qui est aussi 1er vice-président d’une association de parents d’élèves, les établissements de la commune sont arrivés à saturation, ce qui engendre d’autres problèmes. Il y a également le problème des routes départementales et notamment celle des 400 qui est constamment embouteillée ; les problèmes de l’eau, des agriculteurs, du logement, etc.

Dans le 2ème canton du Tampon, il faudra encore patienter car « les discussions se poursuivent pour faire émerger les candidats qui seront soumis à la validation du Comité central du parti », conclut Yves Grondin.

 SP 


Kanalreunion.com