Actualités

Bilan de Didier Robert : baisse des énergies renouvelables

Conférence de presse de Terla

Témoignages.re / 6 novembre 2015

À La Réunion, la part des énergies renouvelables a diminué. Ce résultat à contre-courant de la tendance mondiale est la conséquence de la politique de la Région Réunion ces 5 dernières années.

JPEG - 66.6 ko
L’argent promis par l’État pour faire un train a été transféré sur un projet de route en mer de 12 kilomètres. Cela ne réglera pas le problème des embouteillages, bien au contraire.

« Tout d’abord, sur cette mandature, une somme considérable est concentrée sur 12,5 kilomètres de route. On oublie totalement les entrées de Saint-Denis et les autres régions de La Réunion. Nous sommes OK pour une route du littoral, mais pas de cette surdimension ». Ce choix de Didier Robert correspond à une « ignorance affichée du président de Région pour le tiers des Réunionnais qui n’ont pas de voiture, les plus pauvres ».

Aujourd’hui, toutes les listes proposent un transport ferré, y compris celle du président sortant. « C’était notre proposition. On a donc perdu du temps ». Catherine Gaud rappelle qu’avec « la renégociation des accords de Matignon, les Réunionnais vont payer à 100 % les surcoûts » du chantier de la NRL. Sur ce dernier point, il est reproché à Didier Robert d’avoir « engagé les travaux avec une légèreté incroyable », notamment sans prévoir les matériaux nécessaires… « tout ça pour un chantier qui n’embauche que très peu de Réunionnais ».

L’élue de l’opposition revient sur la promesse des 2000 bus qui au final sont moins de 200 et qui contribuent à augmenter les embouteillages.

Le mandat de Didier Robert marque aussi la fin de l’ambition d’autonomie énergétique 2025, l’abandon de GERRI, de la géothermie, de la centrale énergie thermique des mers, de la centrale photovoltaïque de la route des Tamarins. « Le pourcentage des énergies renouvelables dans le mix énergétique a diminué ».


Kanalreunion.com