Actualités

Brexit : le PCR « pour une Europe démocratique et sociale »

Sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne

Parti Communiste Réunionnais / 25 juin 2016

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, c’est le résultat du référendum organisé hier dans ce pays. Le Parti communiste réunionnais appelle à une nouvelle politique européenne qui ne soit plus une union des marchés et de la finance, mais une Europe sociale et démocratique. Voici son communiqué publié ce 24 juin.

JPEG - 36.7 ko

La décision du peuple britannique de sortir le Royaume-Uni de l’Union Européenne crée en son sein une crise sans précédent. Le retrait de la Grande-Bretagne aura des conséquences économiques, sociales et politiques à l’intérieur de tous les pays membres. Plus rien désormais ne sera comme avant et il faut s’attendre a des bouleversements considérables non seulement au sein de l’Union mais dans chacun des pays membres.

Des voix s’élèvent déjà pour réclamer un nouveau Traité européen, une nouvelle Europe. Pour nous, une nouvelle Europe n’a de sens que si celle-ci cesse d’être une union des marchés et de la finance, mais qu’elle s’oriente délibérément vers une Europe sociale et démocratique. L’Union Européenne est un continent plein de richesses dont les fruits doivent être équitablement répartis.

L’élaboration d’une nouvelle politique européenne doit être le résultat d’une démarche démocratique de tous les peuples des pays membres. De même, les nouvelles institutions européennes doivent fonctionner selon un système démocratique qui tourne le dos au mode de gouvernance actuel.

Nous rappelons que les objectifs et la gouvernance actuellement en vigueur dans l’Union sont le résultat du Traité de Lisbonne, découlant du Traité constitutionnel européen contre lequel le PCR s’est fortement prononcé lors du referendum de 2005.

Un Traité rénové et démocratiquement élaboré avec une gouvernance où les citoyens et citoyennes ont leur mot à dire permettront notamment aux Régions Ultra Périphériques (RUP) de mieux se faire entendre.

La Réunion comme les autres RUP est confrontée à des défis spécifiques en plus de ceux qui pèsent sur l’ensemble du monde (mondialisation, changement climatique, démographie). Une Europe démocratique et sociale peut nous aider à régler nos problèmes économiques, sociaux et environnementaux et à réaliser notre double intégration à l’Union européenne et à notre bassin de vie naturel situé à plus de 10 000 kilomètres de l’Europe.

Fait au Port, ce vendredi 24 juin 2016

Le Bureau de presse



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Après l’Europe tournée vers l’économie libérale, avec les résultats que l’on sait, il est est urgent de construire cette Europe sociale plaçant l’Homme au centre de toute décision Politique.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La décision du Royaume uni de sortir de l’Union européenne n’est pas vraiment surprise . Lors de la signature du traité de Rome en 1957 fondant la communauté économique européenne ,les anglais se sont fait remarquer par leur absence . Ils ont toujours vu d’un mauvais oeil la construction d’un grand marché européen qui venait concurrencer leur Common Wealth et ce n’est que lorsqu’il ont compris que la construction de l’Europe ne mettait pas en danger leurs relations avec leur ancien empire colonial qu’ils ont accepté d’adhérer à La CEE en 1972, mais avec beaucoup de réticence et surtout une volonté de pouvoir profiter des avantages offerts par le marché commun européen sans pour autant lui apporter une quelconque contribution .Lors de la création de l’union monétaire , le royaume uni a pris ses distances et a préféré conservé sa monnaie , la livre sterling . Si bien que la plupart des autres pays membre de l’Union européenne ont toujours considéré l’adhésion britannique comme l’introduction d’un cheval de Troie dans la nouvelle grande puissance économique qu’est devenue au fil des années l’Union européenne .

    Le retrait du Royaume uni n’est en réalité qu’un évènement programmé depuis longtemps pour détruire l’Union Européenne. Et le moment est peut être bien choisi pour que cet objectif soit atteint en cette période de crise économique mondiale et de grande tension politique et militaire dans de nombreuses régions de la planète . Mais il faut que autres pays de l’Union qui auraient envie de suivre l’exemple de la grande Bretagne se rendent bien compte que cet exemple nous ramène tous à l’exacerbation des nationalisme qui a conduit le monde entier dans l’horreur de la guerre généralisée en 1914 et en 1939 . L’Europe des nations qui revient au premier plan dans les discours officiels conduira tous les pays d’Europe qu’ils fassent partie de l’union à se replier sur eux mêmes et à se confronter et se combattre lorsque leurs intérêts particuliers vont s’opposer . Des alliances vont se faire et se défaire comme en 1914 et en 1939 pour obtenir une protection en cas de conflits , provoquant des mécontentements populaires explosifs . Comme en 1914 et en 1939 l’Europe des nation sera l’Europe de la violence et de la misère , une Europe qui attirera la convoitise des grandes puissances actuelles ou futures qui ne rateront pas l’occasion qui se présenterait de venir la conquérir dans tous les sens du terme .

    Avec les progrès qui ont conduit à la mondialisation, le retour à l’Europe des nations pour nos dirigeant serait une faute politique grave . L’exemple qu’il faut suivre ce n’est pas celui de l’Angleterre mais l’exemple de la mobilisation de tous pour éviter à la Grèce la banqueroute qui la menaçait il y a quelques mois. Le futur de l’’union européenne ne doit pas être le retour vers les monnaies uniques , vers des souverainetés régionales ,vers la fermeture des frontières, mais une marche audacieuse vers la réalisation d’une grande Europe politique dans laquelle vivraient en paix des CITOYENS EUROPEENS qui se mobiliseront quand il le faudra pour permettre à chaque parcelle des territoires de l’union, qu’elle soit sur le continent ou dans le pacifique et dans l’océan indien, de bénéficier des mêmes droits et des mêmes obligations , d’être soumis à la même fiscalité , au même droit du travail aux mêmes lois sociales , aux mêmes lois pénales . L’avenir de l’union Européenne doit être celui d’une grande fédération démocratique qui veille au maintien d’une grande solidarité en tous les membres de l’union et à une répartition des richesses qui ne laisse personne sur le bord du chemin en respectant les identités de chaque grande région, de chaque Etat qui la composerait . C’est de cette manière que Les européens pourront gagner la guerre économique et la guerre larvée qu’ils livrent déjà depuis longtemps contre certaines puissance qu’elles soient économiques et politique ou culturelles et religieuses .

    les britanniques se sont prononcés démocratiquement , mais la démocratie peut commettre des erreurs . En se retirant de L’UNION européenne ils commettent une grave erreur dont ils se rendront compte très très vite à leur détriment mais également au détriment des autres pays de l’union, qui auront beaucoup de difficulté à gérer sereinement les conséquences de leur départ . Mais Dans tout pays démocratique la décision appartient toujours au peuple et il faut que tous les européens dans le travail de reconstruction qu’ils devront réaliser au cours des mois et des années qui viennent conservent une chance à ceux qui sont partis de revenir lorsqu’ils auront compris qu’ils se sont trompés . Lorsque le royaume uni s’effondrera parce que tous les irlandais et les écossais qui ont voté à une grande majorité pour le maintien dans l’union demanderont leur indépendance pour rester dans l’Union européenne . Les Anglais n’auront pas d’autres alternative que d’appeler le peuple à se prononcer pour un retour ou non dans la nouvelle Union européenne . Le travail de nos responsables politiques c’est donc aussi reconstruire une Europe de laquelle personne ne voudra plus sortir , mais aussi une Europe qui puisse continuer de s’élargir et d’accueillir même ceux qui dans un moment d’égarement ont préféré sortir .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com