Actualités

Bruny Payet : le préfet ne doit pas accorder la DUP à ce projet de route en mer

Route du littoral, enquête publique

Témoignages.re / 1er décembre 2011

Le 21 novembre, Bruny Payet, ex-conseiller régional et ex-secrétaire général de syndicat a demandé au président de Conseil régional d’élargir l’enquête publique sur le projet de route du littoral à toutes les communes. Dans celle-ci, il expose des remarques quant à sa fiabilité.

Aggravation du gaspillage de nos ressources naturelles et de nos paysages
On reste avec une route en mer mais cette fois-ci la part de digue a été augmentée au détriment de la part du viaduc. Malheureusement cela réclamera encore plus de matériaux pour les digues au préjudice de notre environnement. Les paysages des lieux d’extraction seront défigurés et la route en mer modifiera définitivement la perception spectaculaire de la falaise qui participe à notre image touristique.

Un coût global non maîtrisé
On comprend que la collectivité préfère n’engager les études hydrauliques détaillées coûteuses, notamment sur modèles réduits, qu’après obtention de la DUP. C’est du bon sens. Mais attention cela veut dire que la DUP portera alors sur un projet dont le coût augmentera inévitablement lorsqu’il intégrera les conclusions de ces études et cela au-delà des montants affichés maintenant. Que dire des coûts d’entretiens lorsque l’on aggrave l’exposition de l’ouvrage à l’agression marine !

Matignon II : des financements insuffisants pour des coûts inflationnistes
Les financements mobilisés actuellement ne seront donc pas suffisants pour faire face aux multiples ajustements inévitables. La France ne pourra plus demain financer un tel projet pharaonique. Les finances de la Région n’y résisteront pas !
La protection des usagers contre la menace accrue d’accident de 12% par les chutes de pierres risque de rester au stade des bonnes intentions.

La Réunion sera maintenue en retard sur ses voisins
La compétitivité souhaitée de notre île dans son environnement india-océanique s’en trouvera irrémédiablement compromise faute de mise à niveau possible de ses équipements régionaux. Le contribuable réunionnais ne pourra y faire face seul, par une fiscalité renforcée ou autre péage !

Il n’est jamais trop tard pour une solution alternative
Des solutions alternatives doivent encore être recherchées. Nous avons proposé d’y réintégrer une solution mixte de tunnels.
Pour répondre au besoin réel de traversée de la Montagne ce projet de route en mer s’avère quant à lui techniquement risqué et mégalomane ! Pour une sécurité qui restera incertaine, ce projet mobilise des moyens techniques, financiers et en ressources naturelles disproportionnés.
Il faut arrêter ce projet « monstre » avant que nous n’ayons avec les générations futures à supporter les conséquences de nos erreurs.
Le Président de la Région s’honorerait de ce sursaut.

Bruny Payet-Le Port


Kanalreunion.com