Actualités

Campus Pro de Saint-Pierre : illustration du gaspillage de la Région

80 millions d’euros investis par Paul Vergès. Six ans plus tard, les jeunes bloquent la route pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail

Témoignages.re / 27 janvier 2016

Quand Paul Vergès quitte la présidence de la Région en 2010, l’ancien centre de formation AFPAR de Saint-Pierre est devenu le Campus Pro de l’océan Indien. Refait à neuf, ce centre disposait de tout pour assurer la réussite des jeunes en formation. Hier, les jeunes ont dû bloquer la route pour que la Région les entendent. Ils n’ont pas de matériel pour travailler, et pas assez d’enseignants pour assurer des cours, affirment-ils. C’est une nouvelle illustration de la politique du gaspillage, marque de fabrique de Didier Robert à la Région.

Situé dans le quartier des Casernes, le centre AFPAR de Saint-Pierre a bénéficié de plus de 80 millions d’euros d’investissements sous la mandature de Paul Vergès à la Région. Cet argent a transformé le vénérable centre de formation professionnelle pour adultes en Campus professionnel de l’océan Indien. Au moment de son inauguration le 4 septembre 2009 par Paul Vergès, l’ancien centre AFPAR était devenu le plus grand campus professionnel de l’Union européenne, avec des formations allant du CAP au BTS.

80 millions d’euros d’investissements avec Paul Vergès

Sur une superficie de 9 hectares, il devait accueillir 3.000 stagiaires dans les meilleures conditions de travail, avec des bâtiments répondant à la norme Haute Qualité Environnementale (HQE). C’était aussi le seul établissement de formation ICPE (Installation classée pour l’environnement). Le seul autre bâtiment de La Réunion ayant droit à ce label était alors Kélonia, le centre d’observation des tortues marines de Saint-Leu.

Dans la perspective de l’autonomie énergétique de La Réunion alors prévue pour 2025, le Campus Pro devait également être un outil de pointe pour accompagner le développement des voitures et des bus électriques, au travers de son Centre de formation aux métiers de l’automobile et du transport (CFAT).

6 mois après cette inauguration, Didier Robert devenait président de la Région Réunion. La nouvelle équipe héritait donc d’un équipement neuf, à la pointe du progrès.

Puis 5 ans de gestion « à la Didier Robert »…

Hier, des jeunes stagiaires du Campus Pro ont été contraints de manifester au rond-point des Casernes pour être entendus. Ils dénoncent la dégradation des conditions de travail. Invité à témoigner sur Réunion Première, un porte-parole des grévistes a énuméré les éléments d’une situation catastrophique : une boîte à outil pour trois classes, un manque d’enseignants qui entraînent des taux d’échec considérables aux examens (0 % de réussite au BTS), des locaux qui ne bénéficient pas des rénovations périodiques indispensables. Suite à la mobilisation des manifestants, Bernard Piccardo, vice-président de la Région et président de la Chambre des métiers a dû rencontrer les jeunes.

La mobilisation d’hier montre comment la situation a évolué au Campus Pro au cours des cinq dernières années. Un outil neuf, qui était le plus grand campus professionnel de l’Union européenne, s’est donc considérablement dégradé.

Voilà une nouvelle illustration de la politique de gaspillage menée par Didier Robert.

Voir en ligne : http://www.temoignages.re/developpe...


Kanalreunion.com