Actualités

Ce qui est fait et ce qui reste à faire

En direct des élections

Geoffroy Géraud-Legros / 17 mars 2010

Le 14 mars dernier, les Réunionnais ont placé en tête la liste de l’Alliance emmenée par Paul Vergès… malgré le poids d’une abstention record. Aujourd’hui, la hargne de l’UMP et la triangulaire imposée par le PS appellent tous les partisans du progrès à unir toutes leurs voix pour protéger La Réunion de l’UMP et de son programme de casse sociale.

L’abstention et l’avance de la liste de l’Alliance ont marqué le premier tour des Régionales.
Près d’une moitié de l’électorat ne s’est pas déplacée pour la première manche de ce scrutin. Plusieurs raisons, selon les observateurs, à ce désintérêt des électeurs : vacances scolaires, nombre record de listes en présence… A cela, il faut sans doute ajouter les effets du gâchis démagogique, des doutes entretenus par certains candidats, qui ont préféré dégrader le niveau de la campagne plutôt que de permettre un véritable débat.

Un résultat encourageant…

Malgré le poids de l’abstention, le résultat est là : l’Alliance arrive en tête au Port, à Sainte-Suzanne, à Saint-Louis, à La Possession, à Saint-Paul, à Salazie, à Petite-Île, aux Avirons, à Saint-Leu. Les scores réalisés à Salazie et à Petite-Île, communes détenues par la Droite et par le PS, montrent qu’une dynamique de victoire est engagée.
A Saint-Denis, la liste de Paul Vergès enregistre un score historique, loin devant le Parti socialiste et talonnant Didier Robert. L’issue du premier tour offre donc un tableau satisfaisant. Pourtant, la liste dirigée par Paul Vergès est loin d’avoir utilisé toutes ses forces : un examen rapide montre que les communes acquises traditionnellement aux mouvements qui composent l’Alliance ont moins voté que les communes ordinairement “à droite” où acquises au PS. L’Alliance peut donc disposer d’une réserve de voix supplémentaire le 21, qui doit être mobilisée contre la politique de destruction sociale systématique.

Qu’il faut confirmer d’urgence

Mais il faut maintenant travailler pour confirmer cet avantage : contrairement aux listes concurrentes, l’Alliance ne peut compter que sur des forces réunionnaises. L’UMP dirige, organise et finance d’un bout à l’autre la liste conduite par Didier Robert, qui vient de recevoir l’appui de Nadia Ramassamy et, sans surprise, d’Eric Magamootoo, autre partisan de la casse sociale. Nicolas Sarkozy a d’ailleurs soutenu en personnel l’UMP-Réunion. La rupture voulue par le Parti socialiste sous un prétexte qu’il a trouvé accroît encore l’enjeu.
A 5 jours des élections, partout, on redouble donc d’efforts. Dans toute La Réunion, dans tous les quartiers, dans toutes les villes, ceux qui veulent faire décoller le développement et arrêter les démolisseurs concentrent la victoire de l’Alliance. Porte-à-porte, distributions de tracts, discussions, les militants et compagnons de route de toutes les composantes de l’Alliance vont vers la population : pas une voix ne doit manquer demain pour battre l’UMP.

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com