Actualités

« Chacun d’entre vous possède une parcelle d’espoir »

Grand meeting hier à Piton Saint-Leu

Geoffroy Géraud-Legros / 1er juin 2012

Présentés tour à tour par Sully Fontaine, Claude Hoarau, Julie Pontalba, le candidat à l’élection législative Fabrice Hoarau, et Paul Vergès se sont relayés à la tribune. Devant une foule importante venue des quartiers de Saint-Leu, de militants issus de Saint-Louis, de Trois-Bassins et de Saint-Paul, ils ont présenté à la population les enjeux de cette élection législative, et l’importance d’envoyer à l’Assemblée nationale des députés du Parti communiste réunionnais.

D’emblée, Claude Hoarau a évoqué les dangers liés à la cohabitation. Une majorité dont la tendance est différente de celle du président de la République, c’est « un gouvernement qui gouverne », et un « président réduit à inaugurer des chrysanthèmes et à bat’karé ». L’élection législative, analyse-t-il, est donc décisive. Une Assemblée de droite « ruinerait tous les espoirs de changement » qui se sont exprimés lors de l’élection présidentielle, avertit Claude Hoarau. Des espoirs accompagnés dès le départ par le PCR qui, rappelle l’élu de Saint-Louis, « a fait le choix du candidat le mieux placé pour l’emporter ».

« Nous avions raison de nous battre »

Ce pari sur l’avenir remonte au commencement du processus qui a mené au changement, rappelle Julie Pontalba, suppléante de Fabrice Hoarau. « Nous avions raison de nous battre, dès les Primaires citoyennes », déclare la jeune femme, rappelant l’engagement net du Parti communiste réunionnais en faveur de François Hollande dès la Primaire citoyenne. Originaire de Saint-Leu, Julie Pontalba a souligné le « contrat » souscrit par le candidat Hollande lors de son déplacement à La Réunion.

« Chaque jeune voit s’ouvrir la porte de l’espoir »

Quel est le contenu de ce contrat ? Fabrice Hoarau a énoncé devant la population les grands engagements pris au cours de la campagne. « Au programme du candidat, se sont ajoutées les propositions du Parti communiste réunionnais », rappelle-t-il. C’est d’abord à la jeunesse de La Réunion que pense la candidat du PCR, qui concourt pour la première fois à une élection législative. « Chaque jeune voit aujourd’hui s’ouvrir la porte de l’espoir », déclare Fabrice Hoarau, évoquant les « deux grands services prônés par le Parti communiste réunionnais depuis plusieurs années », créateurs de milliers d’emplois dans les secteurs de « l’environnement et de l’aide à la personne ». Des emplois qui « nous permettront de vivre dans un pays dont nous serons fiers, dans une nature protégée et dans une véritable solidarité entre les générations ». La filière énergétique est elle aussi « porteuse d’au moins 15.000 emplois. Ce sont les énergies renouvelables, qui rompent avec le tout-automobile et le modèle polluant dont souffre notre pays ». But : « l’autonomie énergétique », c’est-à-dire « rompre la dépendance envers les importations ». Un objectif qui se décline aussi dans la production agricole. « Nous importons 70% de ce que nous mangeons et buvons », constate Fabrice Hoarau, qui a rappelé le but de « l’autosuffisance alimentaire », central dans le programme communiste. Car c’est bien au PCR que se rattache l’ensemble de ces propositions d’avenir, a-t-il rappelé à plusieurs reprises, mettant en garde contre le vote pour « un candidat qui n’appartient pas à la majorité présidentielle »… et sera donc incapable d’accompagner une politique auprès du nouveau chef de l’État. « Chacun possède aujourd’hui, une parcelle de cet espoir », a conclu le jeune candidat, qui a appelé à un vote de confiance pour le « contrat » le 10 juin prochain.

« Nous organisons la relève »

Dans des termes incisifs, Paul Vergès a lui aussi évoqué le caractère fondamental de ce scrutin. Rappelant le fonctionnement des institutions républicaines, il a appelé à donner un maximum de pouvoir au changement. « Une Assemblée de gauche, c’est la clef de tout ». Une clef qui rouvrira la porte à la volonté réunionnaise, face aux défis auxquels notre pays doit faire face. Rappelant les indicateurs : 52% de pauvres au-dessous de 954 euros par mois, 30.000 demandes de logement en attente, Paul Vergès a fustigé le double discours de la droite « plus ils parlent d’emplois, plus il y a de chômage ». Une droite qui, détecte-t-il, choisit ou non de se montrer sous son vrai visage. En écho aux volte-face du Modem, qui tente désespérément de « coller » au basculement à gauche de la République, Paul Vergès a rappelé que « le leader de ce Parti, M. Bayrou, aura contre lui un candidat positionné par le PS ». Preuve s’il en fallait, en effet, que le parti du maire de Saint-Leu n’est pas membre de la nouvelle majorité… Enfin, Paul Vergès a souligné la portée symbolique de la candidature de Fabrice Hoarau et de Julie Pontalba : « nous organisons la relève », a-t-il annoncé devant l’assemblée réunie.

G.G.L.


Kanalreunion.com