Actualités

Chagos et La Réunion : solidarité en action

Assemblée générale et rencontre avec Olivier Bancoult

Manuel Marchal / 13 juin 2014

L’assemblée générale du Comité de solidarité Chagos-La Réunion a permis de réaffirmer les liens de solidarité entre nos deux peuples. Au moment où l’espoir se renforce pour les Chagossiens, Olivier Bancoult, du Groupe réfugiés Chagos, a fait part de toute la gratitude de son peuple envers les Réunionnais qui les ont toujours soutenus.

JPEG - 57 ko
Un débat avec des sympathisants de la cause chagossienne.

Ce 12 juin en présence de sympathisants de la cause chagossienne, la médiathèque du Port accueillait trois événements importants liés à la solidarité des Réunionnais avec les Chagossiens, peuple expulsé de son pays par les autorités britanniques depuis plus de 40 ans pour que les Etats-Unis puissent construire la base de Diego Garcia.

Tout d’abord, le Comité de solidarité Chagos-La Réunion tenait son assemblée générale. Le rapport d’activité présenté par le président Georges Gauvin et le rapport financier de Nadège Collet ont été adoptés à l’unanimité. L’assemblée générale a donné lieu à un rappel de plusieurs événements de l’an passé. Il était notamment question de l’inauguration de l’avenue des Chagos au Port par l’ancien maire Jean-Yves Langenier, ainsi que de la tenue à Maurice d’un colloque international sur le combat des Chagossiens. Le Comité a rendu aussi un vibrant hommage à Roger Daniel, un militant de la cause des Chagossiens qui nous a quittés l’an passé.

La contribution du Comité a permis au Groupe réfugiés Chagos de mener plusieurs actions en Grande Bretagne notamment.

Roman pour les Chagos

Ensuite, Jean-Michel Fillol a présenté son roman, Chago orphelin de l’histoire. Cet ouvrage est le quatrième livre à évoquer les Chagos, souligne Olivier Bancoult du Groupe réfugiés Chagos. Jean-Michel Fillol est un sympathisant de la cause chagossienne. Venu à une conférence d’André Oraison sur ce sujet, il avait fait part aux dirigeants du Comité de son intention de réaliser un roman sur les Chagos. Deux ans plus tard, l’engagement a été tenu. L’ouvrage était en vente et il a rencontré un franc succès auprès des participants de la soirée.

JPEG - 52.6 ko
Nadine Collet, membre du Conseil d’administration du CSCR, Georges Gauvin, président, Olivier Bancoult, Groupe Réfugiés Chagos, Jean-Michel Fillol, auteur de Chago orphelin de l’histoire, et Alain Dreneau, secrétaire du CSCR.

L’espoir

La parole était ensuite donnée à Olivier Bancoult. Le représentant du Groupe Réfugiés Chagos n’a pas manqué de saluer les Réunionnais qui ont toujours soutenu la lutte des Chagossiens. Olivier Bancoult a fait un bref compte-rendu de la dernière audience devant la Cour suprême de Londres. Si le verdict prononcé n’a pas correspondu aux attentes, plusieurs signes sont encourageants. Les Chagossiens vont en effet être associés à une démarche du gouvernement britannique pour envisager une possible réinstallation des Chagossiens dans leur pays, un Territoire britannique d’Outre-mer. André Oraison a estimé que plusieurs clignotants sont au vert pour les Chagossiens. Tout d’abord le bail concédé pour Diego Garcia aux Etats-Unis par les Britanniques arrive à échéance en 2016. Ensuite, les Chagossiens ont reçu une réponse de Barack Obama suite à une pétition rassemblant plus de 30.000 signatures. Le président des Etats-Unis dit que la décision sur le retour possible des Chagossiens relève de la responsabilité du gouvernement britannique, souverain sur les Chagos, et pas de la Maison Blanche. Les Britanniques peuvent donc conditionner le renouvellement du bail au retour des Chagossiens.

Le combat continue

Olivier Bancoult note que la cause de ses compatriotes avance en Grande Bretagne. Parmi les parlementaires de ce pays, un sentiment de culpabilité se propage et la question du droit au retour des Chagossiens est posée.

Pour Olivier Bancoult, ce droit doit concerner les personnes nées avant 1969 dans l’archipel ainsi que leurs descendants.

La motivation des Chagossiens et la solidarité des Réunionnais commencent à faire entrevoir l’espoir d’une possible victoire 40 ans après la déportation d’un peuple. Mais la bataille n’est pas finie et d’autres combats sont à mener pour que triomphe enfin la cause des Chagossiens.

M.M.


Kanalreunion.com