Actualités

Changement de regard politique pour une métamorphose culturelle, économique et sociale

Lettre ouverte du Cercle philosophique réunionnais aux candidats à l’élection présidentielle

Témoignages.re / 26 mars 2012

Mesdames et Messieurs, en novembre dernier, le Cercle philosophique réunionnais a publié un ouvrage collectif intitulé "Manifeste pour une pensée créole réunionnaise". Cet ouvrage explique à quel point il serait intéressant de valoriser les atouts de l’interculturalité réunionnaise, une identité non pas en repli sur soi, mais en croissance ouverte sur le monde, pour bâtir un développement humain de notre île et servir de modèle à une société française qui change.
Dans un contexte de crise aggravée, la focalisation sur les difficultés économiques et sociales est à la fois inévitable et invalidante. Les hommes et les femmes s’enferment au sein de leurs difficultés et le rebondissement socio-économique se fait difficile.
C’est pourquoi nous vous appelons à une conversion du regard sur les potentialités de notre île, si vous êtes élu à la tête de l’État. Il pourrait s’agir de ne plus considérer les réalités de notre île seulement en termes de difficultés et de nœuds problématiques (30% de la population active au chômage, de grandes difficultés d’accès au logement...), mais aussi comme un ensemble de potentialités immenses ; des potentialités liées à un environnement géographique et à un contexte humain singuliers.
Cela consisterait à tirer parti des atouts de La Réunion, par tout un ensemble d’engagements.
Il s’agit d’abord de valoriser la spécificité de l’identité culturelle réunionnaise, notamment d’un point de vue médiatique à La Réunion même, mais aussi dans toute la République française et dans l’Union européenne, en cultivant ses forces dans tous les domaines : pensée créole réunionnaise, langue créole réunionnaise, histoire du peuple réunionnais, enseignement de la philosophie dès le plus jeune âge, comme le recommande l’UNESCO à tous les États membres de cette instance internationale.
Nous souhaitons aussi attirer votre attention sur le modèle du système éducatif à La Réunion. Dans l’une de nos contributions au "Manifeste pour une pensée créole réunionnaise", nous interpellons les collectivités sur la nécessaire prise en compte des spécificités culturelles et identitaires de La Réunion dans nos programmes éducatifs. Le trop peu d’attention accordée aux spécificités langagières, historiques et culturelles qui fondent et font nos particularités identitaires n’est pas seulement une volonté d’ignorer l’essentiel de la base sur laquelle nous construisons nos représentations de notre île, mais illustre, de manière plus globale, un problème d’ordre politique. Un problème politique, car nos écoles ne sont pas capables de mener les élèves à la réussite de manière égale et solidaire, pour les préparer à construire ensemble l’avenir de leur pays de façon libre et responsable.

Sachant qu’il n’y a pas de développement endogène véritable sans initiatives, sans richesse collective et sans stimulation de la créativité des populations..., nous souhaiterions qu’il soit tiré parti davantage de nos initiatives solidaires en matière sociale ou économique, de nos créations littéraires et scientifiques. Pourquoi ne pas expérimenter ainsi, et comme le propose l’ADELROI, nos modèles de gouvernance au profit de la France entière ?

Aude-Emmanuelle Hoareau,
présidente du Cercle philosophique réunionnais