Actualités

Clarifier les “énormités” entendues au Port

Henry Hippolyte, conseiller général sortant

Céline Tabou / 20 mars 2015

Henry Hippolyte, conseiller général sortant, a tenu à « apporter des éclairages et vérités sur les inepties entendues et lues » dans des tracts distribués par l’opposition, le PLR. Pour ce dernier, il y a là, la « nécessité d’apporter des informations aux électeurs », à qui « on ne peut pas dire n’importe quoi ».

JPEG - 41.9 ko
Henry Hippolyte.

La commune du Port a bénéficié de plusieurs investissements dans divers domaines, a expliqué ce Henry Hippolyte, conseiller général sortant, qui a assuré qu’un « gros travail a été fait par le Conseil général sur Le Port ».

Rétablir la vérité sur le Conseil général

Henry Hippolyte a évoqué la distribution d’un tract par le PLR, dans lequel « il est dit que le budget du Conseil général est de 3 milliards d’euros. La première fois, c’est une erreur, la seconde, c’est une énormité ». « On ne peut pas donner de telleS informationS, le budget du Département est de 1,5 milliards d’euros. C’est grave d’annoncer 3 milliards, car si c’était le cas, le Conseil général n’aurait pas autant de problème ».
Il est également « dit qu’il n’y a pas de ligne budgétaire pour Le Port », alors que le Département n’a pas vocation à financer spécifiquement les communes. « Il n’y a jamais eu de ligne budgétaire pour une commune, mais pour des compétences. Dire de telle chose donne une image négative de la collectivité », a déploré Henry Hippolyte.

Ce dernier a d’ailleurs dénoncé l’emploi du mot “attentat” par le Parti pour La Réunion, qui a « dit qu’il y a un attentat contre les Portois. Ce mot est fort, disproportionné, inapproprié, même dangereux par les temps qui courent ».
Des « efforts ont été faits pour Le Port, même s’ils ne seront jamais suffisants », a indiqué l’ancien conseiller général. Ce dernier a assuré que « le Conseil général défend légitimement les intérêts de chaque canton, mais il travaille pour La Réunion et l’intérêt commun ».
« Ils disent que rien n’aurait été fait », a dénoncé Henry Hyppolyte, qui a rappelé sa position de conseiller général et de président de certaines commissions, dont l’insertion et l’action sociale. Ce dernier a dressé le bilan des actions du Conseil général sur Le Port, pour l’année 2014.

Bilan des actions du Département sur Le Port

Henry Hyppolyte a affirmé qu’une enveloppe de plus de 5 millions d’euros a été consacrée aux personnes âgées et handicapées du Port : 93 personnes ont obtenu l’aide aux personnes handicapées, 539 personnes âgées ont reçu des aides, 140 aide ménagères, 1074 chèques santé et 439 pass loisirs et transport ont été distribués. Le conseiller sortant a également évoqué la construction de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) au Port.
Dans le domaine de l’éducation, 724 000 euros ont été dédiés à la réfection des 4 collèges de la ville, 600 000 euros à leur fonctionnement. De plus, 420 bourses ont été allouées par le Conseil général ainsi que 21 allocations scolaires d’accompagnement. Globalement, Le Port a bénéficié de 1,3 million d’euros dans le domaine de l’éducation.

Concernant, la famille et la petite enfance, « il est aberrant d’entendre qu’il n’y a pas d’accueil de petite enfance », alors « dès 2012, 193 chèques marmaille ont été distribués pour aider directement les familles, 10 structures sont agréées sur la commune pour 275 places et 3 structures sont en projet. Le Conseil général rémunère 43 assistantes maternelle, et des assistantes familiales travaillent aussi sur le territoire, a expliqué Henry Hippolyte.

Entre 2011 et 2014, 714 contrats CUI/CAE ont été attribués, 80 packs jeune, 261 fonds d’aide pour les jeunes, a expliqué ce dernier. Dans le logement, ce sont 164 améliorations de l’habitat pour un montant de 2,4 millions d’euros, 1640 Fonds Solidarité Logement (FSL) octroyé et 74 familles « ont bénéficié des quotas du Département pour être relogées ».

Enfin, ce dernier a admis que dans le passé, le Département alloué une aide aux communes, mais avec la baisse des dotations de l’Etat, cette dépense a été réduite. Pour Le Port, ce sont 7 millions d’euros investit pour 74 opérations, a-t-il expliqué.

Mobiliser les énergies

« Un gros travail a été fait par le Conseil général sur Le Port », contrairement aux dires des opposants du PCR. Henry Hippolyte, a d’ailleurs, mis en exergue la construction de la Maison du département, qui sert à « mutualiser les services et permettre aux administrés de trouver aide et écoute » et évoqué les 12 000 colis alimentaires distribués.

« C’est important d’apporter des éclairages face aux inepties dites sur le Conseil général », a expliqué Henry Hippolyte, qui a assuré que « les gens ont besoin des bonnes informations ». D’autant plus, dans un contexte économique et social morose, « les besoins de la population augmentent, mais le budget diminue ».

Pour ce dernier, « il est difficile de demander à une collectivité de régler tous les problèmes », car son budget diminue, ainsi ce sont près de 11 millions d’euros en moins dans les caisses du Département, auquel s’ajoute le non-paiement par l’Etat du transfert des compétences, de près de 800 millions d’euros.

Des manques financiers qui pèsent sur la gestion de la collectivité, d’autant que désormais « on change de dénomination, il y aura peut être plus de collectivité dans six ans, on ne sait pas encore quelles seront les compétences de ce Département », a déploré Henry Hippolyte.

Raison pour lesquelles, il faut « réfléchir et mobiliser les énergies, trouver des solutions », via l’économique sociale et solidaire et l’économie circulaire qui « sont des initiatives » à développer, pour ce dernier. Mais le plus important pour Henry Hippolyte est de « mettre l’humain au centre des préoccupations et des responsabilités », pour ainsi « trouver des consensus et réfléchir ensemble ».


Kanalreunion.com