Actualités

Claude Hoarau porte plainte contre Patrick Malet

Tracts diffamatoires pendant la campagne électorale

Sophie Périabe / 1er mars 2011

A Saint-Louis, les campagnes électorales se suivent et se ressemblent. Des tracts diffamatoires et mensongers circulent à l’initiative de Patrick Malet, candidat aux élections cantonales. Une plainte va être déposée cette semaine par Claude Hoarau.

Le 21 décembre 2006, le Conseil municipal de Saint-Louis, présidé alors par Cyrille Hamilcaro, votait la création du SPANC (service d’assainissement non collectif), chargé des opérations de contrôles des installations d’assainissement nouvelles et existantes. Un an après, toujours sous la mandature de Cyrille Hamilcaro, le 26 décembre 2007, le Conseil municipal fixait le montant des redevances payées par le propriétaire pour contrôle des installations neuves (204 euros) et existantes (51 euros).
Le maire actuel, Claude Hoarau, assure que de 2008 à 2010, « nous n’avons jamais mis en application cette délibération. Nous travaillons actuellement à bâtir une bonne équipe pour l’application du SPANC, mais cette délibération n’a jamais été à l’ordre du jour des Conseils municipaux depuis 3 ans ».
Dans un tract signé par le candidat Patrick Malet, « qui se situe dans la même mouvance que Cyrille Hamilcaro », il est stipulé que chaque famille qui possède une fosse septique devra payer entre 300 et 500 euros par an au titre du SPANC.
Claude Hoarau s’indigne, en tant que candidat et maire de Saint-Louis, « on ne peut pas écrire n’importe quoi durant une campagne électorale. Cette contre-vérité est susceptible d’être un élément tournant de la campagne ».
C’est pourquoi le candidat portera plainte dès cette semaine pour propagande mensongère et calomnies.

15 certificats médicaux douteux

D’autre part, une seconde plainte sera également déposée pour le caractère douteux de certificats médicaux jugés « de complaisance ». En effet, le maire de Saint-Louis suspecte le docteur Patrick Malet d’avoir signé 15 certificats médicaux à des employés communaux pro-Hamilcaro.
« Ces certificats leur permettent de toucher leur salaire pendant qu’ils font campagne. Le préjudice communal est important », insiste le maire, « on doit mettre fin à ces pratiques ».
Les employés communaux en question auraient été vus menant campagne pour les candidats de l’opposition. « Les uns distribuant des tracts et un autre conduisant le véhicule de campagne du docteur Malet ».
Le maire de Saint-Louis compte alerter le Conseil de l’ordre, car « je crois que la déontologie médicale n’est pas respectée dans cette affaire ».
Enfin, Claude Hoarau a annoncé « qu’aucun congé régulier ne sera accordé aux employés communaux durant le mois de mars ».

 SP 


Kanalreunion.com