Actualités

COGEDAL et SIB : pas le même combat ?

Étrange prise de position d’une députée classée « à gauche »

Témoignages.re / 22 juillet 2015

Entre la SIB et la COGEDAL, Huguette Bello a une attitude diamétralement opposée. La députée ne peut ignorer que les travailleurs de ces deux entreprises sont face à la même menace : la délocalisation. Elle a déjà eu lieu pour la SIB.

JPEG - 88.7 ko
Colgate Palmolive a décidé de fermer l’usine de la SIB pour remplacer les produits fabriqués à La Réunion par des importations venues de France. (photo Toniox)

L’année dernière, Colgate-Palmolive avait pris la scandaleuse décision de mettre à la porte les salariés de la Société industrielle de Bourbon, la SIB. Pour justifier cela, Colgate-Palmolive avait dit que cela revient moins cher de produire en France, de payer le transport et les intermédiaires pour vendre à La Réunion plutôt que de produire à La Réunion pour vendre à La Réunion.
Autrement dit, les importations étaient moins chères.

Face à ce scandale, le PCR et les syndicats se sont mobilisés. Huguette Bello, députée de la circonscription, avait été mise en avant par les médias. Elle était intervenue à l’Assemblée nationale pour demander l’intervention du gouvernement et était très dure contre la multinationale qui licenciait des Réunionnais.

Hier, la même députée a pris fait et cause pour des entreprises qui veulent payer moins cher la farine importée, alors que ce produit est fabriqué à La Réunion par la COGEDAL. La maison mère de la COGEDAL n’est pas plus philanthrope que Colgate-Palmolive. Si elle estime que cela coûte moins cher de fabriquer ailleurs pour vendre à La Réunion plutôt que de produire dans notre pays, elle agira comme Colgate-Palmolive. COGEDAL et SIB ne sont-elles pas le même combat ? Pourquoi alors soutenir les travailleurs de la SIB et pas ceux de la COGEDAL ?

Cette confusion dans l’action ne manquera pas d’inquiéter les travailleurs et ceux qui luttent pour l’emploi des Réunionnais.


Kanalreunion.com