Actualités

Combien de millions le gouvernement va-t-il prendre aux plus pauvres ?

La croissance ne sera pas au rendez-vous

Manuel Marchal / 1er décembre 2011

Le gouvernement a décidé d’indexer sur la croissance la revalorisation des prestations sociales. Le Premier ministre a annoncé 1% d’augmentation l’année prochaine sur la base du niveau de croissance prévisionnelle. Dans le "JIR" de lundi, Jean-Yves Rouchoux estime que cette hausse très faible va enlever 80 millions d’euros aux Réunionnais. Or, l’OCDE estime que la croissance de la France l’année prochaine sera de 0,3%. Combien allons-nous perdre ?

Prenant prétexte de la crise, le gouvernement tente de faire passer une très grande régression sociale : lier la revalorisation des prestations sociales à la croissance en France. Le motif : ne pas dépenser la richesse qui n’est pas créée. Depuis bien longtemps, le taux de croissance en France est inférieur à celui de l’inflation. Paris organise donc le pillage des plus pauvres pour boucher le déficit considérable que le gouvernement a créé en faisant des cadeaux fiscaux aux plus riches. Cette décision est d’autant plus scandaleuse que le modèle responsable de la faiblesse de la croissance est également à l’origine de la pénurie d’emplois.
Dans notre île, la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. L’inflation est plus importante qu’en France. La perte de pouvoir d’achat sera donc encore plus importante.
Le Premier ministre a annoncé que l’an prochain, la mesure ne s’appliquera pas immédiatement, il sera donc mis en place une hausse "forfaitaire" de 1%.
Ce qui pourrait paraître comme un élan de générosité est en réalité un appauvrissement organisé de La Réunion. En effet, les prestations sociales sont généralement revalorisées au-dessus de ce chiffre.
Le 1er janvier dernier, le RSA avait été revalorisé de 1,5%. En 2010, le RMI avait augmenté de 1,2%. Considérant l’écart entre une hausse de 2% et la hausse prévue par le gouvernement, Jean-Yves Rouchoux estime que 80 millions d’euros de prestations sociales ne seront pas versés aux Réunionnais en 2012.
Or, quand le gouvernement a annoncé ce 1%, c’était quand la thèse défendue par Nicolas Sarkozy était une croissance de 1% en 2012, « le niveau de la croissance prévisionnelle » selon François Fillon.
L’OCDE vient d’annoncer que la prévision du gouvernement est bien trop optimiste. L’Organisation de coopération et de développement économique mise sur 0,3%. Et si la politique du gouvernement conduisait la France à la récession, cela signifierait alors le gel de toute réévaluation des indemnités versées aux victimes de cette politique.
Combien de dizaines de millions d’euros le gouvernement va-t-il décider de retirer aux Réunionnais les plus pauvres ?

M.M.


Kanalreunion.com