Actualités

Comme à Sainte-Suzanne, le peuple tranchera

Nouvelle offensive médiatique contre le PCR

Témoignages.re / 4 juin 2012

Un indice de popularité n’est pas une intention de vote, alors faut-il s’étonner de voir une enquête sur 400 personnes apparaître en décalage avec la dynamique observée sur le terrain ?

Nous sommes à six jours du premier tour. Un mois après la grande victoire du changement à la présidentielle, la dynamique autour du contrat conclu entre le nouveau président de la République et la population ne se dément pas.
Bien au contraire, il est clair que de nouvelles victoires du PCR aux législatives ne pourront que déboucher vers ce que la population attend depuis maintenant plus de deux ans : la relance des grands chantiers, et en particulier du tram-train.
Devant cette dynamique, les conservateurs perdent pied. Ils en sont réduits à faire pression sur les employés communaux pour donner l’illusion qu’ils peuvent tenir un meeting. Mais ces conservateurs savent qu’ils peuvent compter sur le soutien d’un appareil médiatique.
Il n’y a qu’à se souvenir des élections municipales partielles de Sainte-Suzanne. Ces médias, le "JIR" en tête, étaient parties prenantes dans la campagne. Ainsi, ils ont même été jusqu’à dire et écrire que trois listes communistes étaient concurrentes. Tandis que Maurice Gironcel était présenté comme le représentant d’un PCR "canal historique", Daniel Alamélou était le rénovateur, tablette tactile sous le bras.
Puis le "JIR" a écrit que la campagne ne passionnait pas, ce qui sous-entendait que l’abstention allait être le grand vainqueur.
Mais tous furent estomaqués quand le peuple s’est exprimé. Non seulement le taux de participation était exceptionnellement élevé pour une élection partielle, mais en plus, le favori des médias était battu à plate couture. Au second tour, malgré sa coalition avec l’UMP et la liste de l’ancienne maire, ainsi que malgré le soutien du Front national, le candidat du "JIR" a été largement battu. Ceux qui le présentaient comme communiste ne tentent même pas de s’excuser d’avoir trompé la population, quand cette dernière le voit s’afficher sur les conférences de presse de la candidate PS qui se présente contre Maurice Gironcel.
La leçon de Sainte-Suzanne n’a pas été retenue par ceux qui demain veulent publier un sondage qui donnerait Huguette Bello largement en tête dans la seconde circonscription. Faut-il s’étonner de la publication de cet indicateur de popularité dans le journal qui a fait d’Huguette Bello personnalité politique de l’année ? Ce sondage sur 400 personnes surgit à un moment donné, mais ne s’inscrit pas dans une tendance comme chacun a pu l’observer pour François Hollande. Il ne reflète pas non plus la dynamique que les militants observent sur le terrain lors des meetings, porte-à-porte et rencontres avec la population.
A maintes reprises, nous avons constaté que le résultat des urnes ne va pas dans le sens des opinions présentées comme dominantes.
Tout cela n’empêchera donc pas la population de trancher, comme à Sainte-Suzanne.
Les Réunionnais ont besoin de changement : cela passe par les grands projets, dont le tram-train. On sait qui est pour et qui est contre. Les électeurs n’ignorent pas que si Huguette Bello était pour le tram-train, elle aurait fait campagne pour la liste de Paul Vergès en 2010. C’est ce que confirme son adjoint Emmanuel Séraphin, qui a maintes fois exprimé son opinion sur les « dépenses pharaoniques ».

Ignoble tentative d’utilisation des employés communaux de Saint-Paul

Samedi, Huguette Bello a organisé une réunion avec des travailleurs communaux en emplois aidés. L’objectif de cette rencontre, c’était de les mobiliser pour faire campagne pour la députée sortante.

Devant les protestations des travailleurs, cette réunion est vite partie en vrille. Huguette Bello a donc dû battre en retraite.

Pareil traitement montre les limites de la candidate des médias.


Kanalreunion.com