Actualités

Commémoration à La Réunion de la Journée Internationale du Souvenir de la Traite Négrière

« Nou tyinbo, ni larg pa ! » à la Ravine à Jacques, entre Saint-Denis et La Possession

Correspondant Témoignages / 24 août 2015

Comme annoncé par Témoignages jeudi dernier, ce week-end des 22 et 23 août, le Komité Éli a organisé devant la ruine du lazaret de la ravine à Jacques près de La Grande Chaloupe une célébration réunionnaise de la Journée Internationale du Souvenir de la Traite Négrière et de son Abolition. Plusieurs associations culturelles sont venues apporter leur soutien à cet événement, qui montre à quel point il est très important de développer la culture de notre mémoire historique pour tirer des leçons de notre passé et construire ensemble un avenir différent. Mais comme l’a proclamé devant la mer la chanteuse et militante Patricia Profil, « la batay i kontinu, nou tyinbo, ni larg pa ! ».

JPEG - 49.6 ko
Yvrin Rosalie, président du Komité Éli avec dans sa main un exemplaire du Code Noir réédité par le Collectif pour la Promotion du génie collectif réunionnais, et Gérôme Lin, secrétaire de l’association organisatrice de cette célébration.

En fait, en raison de problèmes techniques, cette célébration s’est réellement déroulée avec le public ce dimanche et elle a commencé par une visite du site de la ravine à Jacques, guidée par l’historien Laurent Hoareau. Celui-ci a présenté l’importance de cet espace dans l’histoire du peuple réunionnais car c’est là qu’ont débarqué nos premiers ancêtres qualifiés officiellement d’esclaves et stockés dans l’un des premiers lazarets du pays.
Cette visite a été suivie par l’installation d’une stèle en mémoire de trois grands militants de notre culture et de notre histoire qui nous ont quittés récemment : Franswa Sintomèr (1947 – 2014), Sudel Fuma (1952 – 2014) et André Paul Payet, dit Dédé Lansor (1952 – 2013). Une stèle pour rendre hommage à leurs combats et « pou zot dévoument zarboutan réyoné », comme cela est écrit sur la plaque.

« La force de nos ancêtres »

Ensuite, une cérémonie très émouvante s’est déroulée à la sortie de la ravine à Jacques en mer, en passant sur le pont de l’ancien chemin de fer, où Patricia Profil a notamment rappelé « la force de nos ancêtres esclaves pour aimer, donner et partager, grâce à quoi nou lé la zordi ». Après des chants et des jets de fleurs en mer en hommage à nos ancêtres résistants, les participants à cette cérémonie sont retournés devant le lazaret, où a été dévoilée solennellement la plaque de la stèle.
À cette occasion, plusieurs intervenants – notamment des représentants d’organisations associatives comme le Komité Éli, Mouvman Lantant Koudmin, Rasine Kaf, Ankraké, le groupe Amba, etc. – ont souligné à quel point il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour mieux connaître et faire connaître notre histoire. Cela est indispensable pour changer de politique à La Réunion, comme l’a montré la présence à cette célébration de Maurice Soubou, un responsable de la Section de Saint-Denis du Parti Communiste Réunionnais, qui se bat dans ce sens depuis sa fondation en 1959.

JPEG - 49.8 ko
Le dévoilement de la stèle en hommage à Franswa Sintomèr, Sudel Fuma et Dédé Payet.
JPEG - 40.4 ko
L’hommage à la mer, avec un rituel en l’honneur des ancêtres.
JPEG - 44.1 ko
Le public a beaucoup apprécié la réussite de cet événement grâce au partenariat de diverses associations et groupes d’artistes, qui ont animé le kabar du dimanche après-midi.


Kanalreunion.com