Actualités

« Comment rassembler pour avancer ? »

Ary Yee Chong Tchi Kan, secrétaire général du PCR

Témoignages.re / 21 octobre 2013

Après le rapport sur la situation et les propositions fait par Fabrice Hoarau, et sur les déclinaisons qu’on peut en tirer pour les municipales par Maurice Gironcel, Ary Yee Chong Tchi Kan a amené la réflexion sur le partage de l’analyse.

JPEG - 37.1 ko
Ary Yee Chong Tchi Kan : « si le PCR développe une culture du rassemblement, cela provient des leçons tirées de l’expérience de nos aînés, l’expérience du CRADS ».

« La question maintenant est de savoir comment faire partager au plus grand nombre de Réunionnaises et aux Réunionnais notre analyse ? Comment rassembler les électrices et les électeurs sur nos idées ? Comment aider la population à retrouver confiance dans la lutte ? Si nos idées arrivent jusqu’aux gens, s’ils comprennent ce qu’on propose, alors ils se mettront en mouvement. Ils vont s’engager car il s’agit de leurs intérêts. De la défense de leurs intérêts. De la défense de leur avenir. Le changement climatique, la croissance démographique, la mondialisation, l’innovation technologique, cela intéresse tout le monde car les conséquences impactent la vie quotidienne.

« Soyons créatifs et inventifs »

Mais, tout d’abord, il faut qu’on se mette d’accord entre nous. Nous adhérents du PCR. Après l’assemblée de ce jour, il faut se réunir et discuter. Qu’est-ce qu’on a retenu ? Qu’est ce qu’il faut retenir ? Qu’est ce qu’il faut dire aux gens ? Comment se partager le travail pour expliquer. Ouvrir le débat avec les gens. Recueillir leurs avis. Définir des actions. Ce travail est essentiel. Personne ne peut faire ce travail à notre place. Mesurez le temps qu’on passe à commenter l’actualité des partis politiques parisiens et notez le temps qu’on passe à approfondir nos réflexions, à nous. Vous serez surpris.

Soyons créatifs et inventifs. Faîtes des propositions à la direction du Parti. Préparons ensemble le calendrier de travail pour l’année 2014. Définissez le budget prévisionnel des actions que vous comptez entreprendre en 2014. Préparons les échéances électorales.

Les 70 ans de "Témoignages"

Avant on avait un rendez-vous annuel, c’était la fête de "Témoignages". C’était le plus grand rassemblement annuel, politique et culturel. Un grand moment de camaraderie et un rendez-vous très attendu. Nous avons mis le Maloya sur le podium de "Témoignages". Nous avons relancé le Moringue à la fête de Témoignages avec une troupe de Capoeira venue du Brésil. C’est au Congrès de 1976 que le Parti a mis le Maloya à l’honneur. Nous avons édité les premiers disques. Aujourd’hui, le Maloya est inscrit au patrimoine de l’Humanité. Si les communistes ne s’étaient pas occupés du sort du Maloya, il aurait peut-être déjà disparu.

JPEG - 67.1 ko
Ce groupe de femmes du Port et de Saint-Paul a ouvert le rassemblement. Elles rappellent que La Réunion se construit à partir de la rencontre des cultures.

"Témoignages" a 70 ans en 2014. Que faisons-nous de ce patrimoine exceptionnel et cette longévité qui a permis à un titre crée par Raymond Vergès, sur ses propres deniers, d’arriver jusqu’à nous ? Nous ne remercierons jamais assez la famille Vergès d’avoir mis cet outil au service du Parti et de la lutte des Réunionnais. Aujourd’hui, les camarades ont plus de moyens financiers qu’en 1944 mais ils sont moins solidaires. C’est connu : plus on monte dans l’échelle sociale du système décadent, moins on est solidaire. Ce qui devait être naturel fait constamment l’objet de négociation. C’est honteux. Encourageons les expériences qui sont menées pour que "Témoignages" serve au rassemblement et entraîne les masses à la lutte. C’est un outil privilégié de rassemblement des victimes et de soutien à leur cause.

« Occupons-nous de notre parti »

Comme pour le journal, le rassemblement des Travailleurs, des planteurs, des jeunes, des femmes, des intellectuels, c’était l’œuvre de camarades qui se sont dévoués à ces causes et à ces combats. La solidarité avec les peuples en lutte a enrichi nos connaissances. Ecoutez le récit de ces camarades. Enregistrez-les avant qu’ils ne disparaissent. On a déjà laissé trop de militants exemplaires partir avec leur mémoires et souvenirs. Comment pouvons-nous rassembler les générations de combattants et s’enrichir des expériences croisées, si nous abandonnant cette tâche essentielle. Relisez les archives. Valorisez notre histoire et faisons partager. Nous sommes le Parti Communiste Réunionnais : occupons-nous de notre parti.

Récemment il y a eu des documentaires sur le scandale des enfants de la Creuse. On parle des actions des élus PCR au Conseil Général. Sur l’ordonnance Debré, on parle du Parti et de nos militants en France et à La Réunion. Dans une société qui étouffe sous une masse d’informations venues d’ailleurs, comment instruire plusieurs générations et les rassembler ?

Le précédent du CRADS

Si le PCR développe une culture du rassemblement, cela provient des leçons tirées de l’expérience de nos aînés, l’expérience du CRADS. Au lendemain de la guerre, la situation sociale était tellement grave que des femmes et des hommes de bonne volonté se sont regroupés pour former le CRADS en 1945. Ce rassemblement avait défini un projet et programme. Ils ont réussi à obtenir 12 communes sur 23 ; 31 cantons sur 33 ; 2 Députés sur 2. Cette brillante élection de nos Députés a eu lieu le 21 octobre 1945. Cela fera 68 ans, demain.

Le CRADS était une organisation politique 100% réunionnaise. Le rassemblement reposait sur la défense des intérêts réunionnais. Cela a permis d’arracher la loi du 19 mars 1946 qui est encore le cadre de référence actuelle. Il nous faut une nouvelle loi, plus importante que 1848 et 1946.

Pour un vrai pouvoir réunionnais

Nos sommes aujourd’hui, dans la même situation qu’en 1944. A l’époque le régime colonial vivait ses derniers jours et il fallait un projet global de sortie de crise. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation hors norme. Il faut un vrai pouvoir réunionnais avec des compétences très larges. C’est le seul moyen de redresser la situation catastrophique actuelle et rebâtir la cohésion sociale sur de nouvelles normes sociales, spécifiques, des normes réunionnaises. Nous l’avons exposé en 1959 mais aujourd’hui une grande majorité partage notre analyse. La base du rassemblement existe. Il faut discuter de la plate forme et du cadre. A tous ceux qui le souhaitent nous déclarons que nous sommes prêts, sans préalable et sans délai.

Nous allons continuer à rencontrer le maximum d’acteurs pour expliquer nos positions politiques et notre programme. Les municipales sont un moment de grandes convergence sur l’essentiel : 2 grands services, l’emploi aux Réunionnais, le logement, l’eau, les planteurs, l’aménagement du territoire, le personnel, etc. Les municipales doivent être une tribune pour nous faire entendre mais aussi une occasion pour organiser le rassemblement tant désiré.

Camarades, n’ayons pas peur : Ouvrez grande les portes du rassemblement pour de nouvelles normes sociales, plus justes et plus égalitaires, respectueuses des réalités réunionnaises sur le plan climatique, démographique, économique et technologique. »


Kanalreunion.com