Actualités

Concrétiser la victoire en allant voter massivement dimanche

En direct des élections

Manuel Marchal / 10 mars 2010

A 5 jours du scrutin, l’Alliance a tiré les enseignements des derniers événements. C’est le constat de l’effondrement de la stratégie des adversaires de l’Alliance qui comme programme n’ont à proposer que la casse des grands projets.

Paul Vergès est revenu sur les derniers événements de la campagne électorale, et notamment les résultats des sondages, ainsi que la visite à La Réunion d’un ministre en exercice et ses déclarations.
La tête de liste de l’Alliance constate que les débat n’ont pas porté sur les projets relatifs aux compétences de la Région, notamment en matière de développement économique ou de co-développement. Pourtant, concernant en particulier ce dernier point, le président de la République a annoncé des mesures qui vont dans le sens d’un élargissement des compétences de la collectivité lors du Conseil interministériel sur l’Outre-mer (CIOM). Or, quelques jours après le CIOM, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé tenaient une conférence de presse. Au lieu de présenter les mesures annoncées par le gouvernement dont ils votent les lois, ils ont lancé la campagne des régionales en dévoilant leur ligne. Ils se sont fixés comme objectif d’éliminer le tram-train, d’empêcher la MCUR et de dénigrer la famille du président sortant, précise en substance Paul Vergès. La tête de liste de l’Alliance constate que cette stratégie a été reprise par les autres listes concurrentes de l’Alliance. Ceci amène plusieurs commentaires de la part de Paul Vergès.
Tout d’abord cela traduit « l’incapacité à élaborer un plan de développement ». Ensuite, c’est « la coalition de l’ensemble des autres listes, liguées sur la même stratégie, contre l’Alliance ».
Résultat, « à une semaine du scrutin, la stratégie s’est effondrée ». Un sondage publié en effet lundi indique que 78% des opinions sont favorables au tram-train, et 52% à la MCUR. « Quelle sera la tactique de rechange des listes qui sont en plein divorce avec l’opinion ? », interroge Paul Vergès.

Que « la confiance ne se transforme pas en illusion »

Les autres aspects du résultat de ce sondage, c’est que l’Alliance, contre qui ont été concentré les coups, est largement devant. Ce qu’il reste de la liste composée à l’origine par Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé est à 20 points derrière. « La liste dite de gauche fait du surplace car cela coûte cher de s’allier à la droite », constate Paul Vergès. Autrement dit, les électeurs ne comprennent pas pourquoi la liste socialiste s’aligne sur la position de celle de l’UMP. Suivent ensuite des listes autour de 5%, dont celle conduite par Eric Magamootoo, « un président de la CCIR qui a parlé de tout sauf des raisons pour lesquelles il décide de quitter la présidence de la chambre consulaire », dit en substance Paul Vergès.
L’analyse de la tendance de ce sondage, et les différents événements de la semaine précédente conforte l’Alliance vers le succès. Paul Vergès appelle à ce que « la confiance ne se transforme pas en illusion, comprise comme une arrogance ». « C’est le danger principal pour notre liste », souligne-t-il.
Paul Vergès poursuit en rappelant que le programme de l’Alliance a une vision jusqu’en 2025, c’est « le point de départ d’une rassemblement des Réunionnais pour les 15 ans à venir ». C’est également « le premier programme à long terme élaboré par les Réunionnais pour La Réunion », et c’est aussi « un moyen de surmonter toutes les difficultés qui vont se présenter à nous ».
C’est donc un appel à l’élargissement qui est lancé en direction des électeurs qui pourraient être tentés de donner leur voix à une liste qui n’a aucune chance de passer le premier tour. « Ne perdez pas votre voix et participez à une augmentation considérable du pourcentage que nous aurons le 14 mars au soir », conclut Paul Vergès.

Manuel Marchal


«  Pas d’exemple plus éclatant de tromperie des électeurs  »

Paul Vergès est revenu sur la rencontre de la semaine dernière entre Eric Magamootoo, Nadia Ramassamy, Jean-Paul Virapoullé et Michel Vergoz pour discuter des conditions de fusion de leur liste. Cette réunion démontre qu’« il n’y a pas d’exemple plus éclatant de tromperie des électeurs ». Les noms de la future liste d’union sont déjà publics. C’est la première fois que Paul Vergès voit des candidats à une élection admettre leur défaite avant le scrutin, et réfléchissent déjà sur les arrangements possibles à faire en fonction de cette défaite.
La tête de liste de l’Alliance constate qu’aucun démenti n’est venu des participants présumés à cette rencontre. C’est un « silence total ».


Christian Estrosi a commis « la plus grande bêtise de sa vie »

Dans un meeting de Didier Robert, tel un “Zorro”, le ministre de l’Industrie est venu dire qu’il n’y aura pas de dotation ferroviaire et que le tram-train ne se fera pas.
Telles n’étaient pas ses déclarations lors de sa visite à La Réunion en 2007. Paul Vergès a fait lecture des propos tenus à l’époque : « Le tram-train est un projet qui tient à cœur à tout le monde, la circulation est de plus en plus dense et les émissions de CO2 augmentent. La Zone franche globale d’activités intègre une dimension de développement durable. L’État a pris des engagements très forts. Un engagement de l’État ne peut pas être remis en cause à chaque fois. Je ne souhaite pas que cela soit remis en cause ».
Or, le premier à remettre en cause cet engagement de l’État, c’est l’auteur de ces propos. Les déclarations de Christian Estrosi samedi à Sainte-Marie « vont-elles aider cette pauvre liste en perdition ? »


UMP et PS : Deux conférences de presse sans les têtes de liste

Hier, deux autres listes candidates aux régionales, l’UMP et le PS, ont organisé chacune une conférence de presse à laquelle ne participaient pas les têtes de liste respectives. Dans le contexte de cette campagne, ce fait ne manquera sans doute pas d’être commenté.


Kanalreunion.com