Actualités

Conquête du pouvoir par l’Union de Didier Robert

Témoignages.re / 16 décembre 2009

Nous avons vu hier comment "le Congrès fondateur de l’Union" a été le point final « d’une démarche initiée » par Didier Robert depuis un bon moment qui a conduit à phagocyter l’UMP-Réunion. L’UDR (Union de Didier Robert) se présente donc comme un parti politique nouveau, d’essence autonomiste. Sa stratégie de conquête du pouvoir est très claire.

1- Eliminer des concurrents directs
Après avoir coupé toute possibilité de retour à son père spirituel, Thien Ah Koon, en l’éjectant de la Mairie du Tampon, il a tenté de déloger Nassimah Dindar de la présidence UMP du Département, en particulier avec l’aide de Jean-Louis Lagourgue. Longtemps instrumentalisé à la tête d’Objectif Réunion, ce dernier avait réagi avec colère lorsqu’il avait appris la nomination de Didier Robert au Bureau National de l’UMP. La manœuvre avait du mal à passer car cela remettait en cause la ligne de rupture avec Paris qu’ils avaient adoptée d’un commun accord. Chacun se rappelle de l’épisode médiatique des cartes UMP déchirées ! Son absence à Saint-Pierre, dimanche dernier, est le signe d’une profonde crise de confiance que la presse a déjà reflété. Quant à Cyril Hamilcaro, il a été réduit au silence et remplacé par Stéphane Fouassin, affublé pour la circonstance du titre de « actuel délégué départemental du Nouveau Centre, qui a succédé à ce poste à Cyrille Hamilcaro » (sic). Désormais employé par Didier Robert, il n’avait aucune chance de rivaliser avec son employeur à la tête du Parti Nouveau Centre. Enfin, le sort de Jean-Luc Poudroux a été beaucoup plus cruel : lors des dernières partielles, Didier Robert traversait Saint-Leu pour prêter main forte à Alain Bénard à Saint-Paul, mais sans jamais s’arrêter. Enfin, chacun a pu constater l’étrange silence de Yolaine Coste qui, pourtant, portait très haut le drapeau de l’UMP aux Européennes, au mois de Juin dernier. En l’absence de Margie Sudre, elle aurait pu sauver la face… de l’UMP versus féminin !
Pour l’avenir, les choses sont plus limpides. En faisant émerger Emergence Réunion, groupuscule de Serge Camatchy, auréolé du titre pompeux de « délégué général », les oreilles de Virapoullé ont dû siffler. A Saint-Louis, c’est un autre groupuscule qui a la faveur du maître, c’est la Gauche Moderne. Son représentant Louis-Bertrand Grondin, ancien responsable socialiste, est salué affectueusement de « mon ami ». Dans ces 2 communes importantes, le chef de l’Union pousse à la division en signifiant clairement aux chefs locaux qu’il ne leur fait pas confiance. Pour Saint-Leu, il a prévu de placer Jean-Louis Maillot, ancien DGS de la Commune, récupéré dans son équipe au Tampon.
Ceux qui le côtoient savent ce qu’il pense de l’UMP dont Michel Fontaine est à La Réunion le Président du Comité départemental. Il a fait rire son monde quand il a déclaré : « Sans Michel, l’union n’aurait pas été possible ».

2- S’attaquer à Paul Vergès et Nassimah Dindar à la place des causes réelles
Toutes ses contorsions ne sont que des tentatives d’asseoir son autorité sur l’ensemble de ce microcosme qu’il scrute avec condescendance, en se servant d’eux dans son nouveau parti qui aurait pu s’appeler, honnêtement, UDR, pour Union de Didier Robert, après avoir avalé l’UMP (Union pour une Majorité Populaire). Le paradoxe réside dans l’aveuglement d’une frange UMP à Paris qui donne du crédit à une ligne d’affrontement institutionnel en pleine crise sociale et de confiance, soulignée d’ailleurs par Nicolas Sarkozy, le 6 novembre.
L’objectif avoué publiquement est la conquête des 2 assemblées qui ne trouvent aucune grâce à ses yeux : « casse économique à la Région, casse sociale au Conseil général… » p.8. Mais, il n’y aura pas un mot sur les conséquences tirées du contexte extérieur, pas un mot sur l’actualité brûlante de Copenhague, pas un mot sur les conclusions des Etats Généraux. Pourquoi ce silence ? Parce qu’il a honte d’assumer sa casquette de dirigeant UMP parisien ou alors c’est un incapable notoire ou par pur calcul ? Les propositions contenues dans son projet ont fait rigoler plus d’une personne depuis dimanche soir, en particulier les fameux 3 milliards qui correspondent à 10% du Grand emprunt !
A ce rythme, il faudra bientôt remercier la divine providence qu’il soit né, sinon que serait La Réunion, que serait la France, sans lui ? Un divin marabout !

JB


Kanalreunion.com