Actualités

Construisons une société où les jeunes auront leur place à La Réunion

Dans 11 jours, la conférence sociale, économique et environnementale

Manuel Marchal / 18 octobre 2012

Dans une société, la jeunesse est la principale richesse. Mais à La Réunion, la jeunesse est méprisée. La faute à un modèle injuste qui perpétue les inégalités et exclut la majeure partie de la jeunesse du droit à un travail. Le PCR propose une nouvelle société, où la jeunesse aura toute sa place. Les jeunes d’aujourd’hui en effet ceux qui auront plus tard la responsabilité de réaliser le développement durable d’un million d’habitants.

JPEG - 81.8 ko

Plus de 60% de taux de chômage avec plus de 70% chez les jeunes sortis sans diplôme du système scolaire : voilà la perspective que le modèle actuel donne à la jeunesse. Malgré tous les moyens engagés dans le traitement social du chômage, aucun gouvernement n’a été capable d’endiguer la progression de la pénurie d’emploi chez les jeunes. Et si le chômage continue d’augmenter chez les jeunes, ce n’est pas faute d’effort de la part de ces derniers. En effet, le niveau de qualification n’a cessé d’augmenter et les Réunionnais sont plusieurs milliers chaque année à décrocher le bac.

La crise est telle que le modèle actuel ne pourra pas résoudre ce problème. Autant donc accélérer son écroulement pour reconstruire une société nouvelle, La Réunion du développement et de la responsabilité, dans laquelle les jeunes auront toute leur place.

Le Parti communiste réunionnais a des propositions pour redonner à la jeunesse son rang de première richesse du pays. Elles amènent à un changement des mentalités.

Les chantiers de l’autonomie énergétique

Le PCR propose de placer La Réunion sur le chemin du développement. Pour cela, de grands chantiers sont nécessaires pour bâtir La Réunion de l’autonomie énergétique. Libérée du poids des importations de charbon et de pétrole, notre île aura un tout autre visage. Elle se développera en lien avec un réseau ferroviaire parcouru par le tram-train électrique qui sera l’armature de l’aménagement de son territoire. Dans le même temps, les usines de production d’électricité se multiplieront. Parce qu’elles sont sans danger pour l’environnement, les centrales photovoltaïques pourront se situer sur les toits des villes, et le long des principales routes.

Tournée vers la mer, La Réunion pourra y tirer d’importantes richesses : sur le plan de l’énergie avec l’ETM, et aussi avec la pêche grâce à l’important potentiel de l’océan Indien.

Il reste 15 ans pour poser les fondations de ce nouveau modèle de développement. Cela nécessitera la construction de nombreuses infrastructures, et la création de nouvelles filières. Ce sont autant de gisements d’emploi pour les prochaines générations.

Les jeunes d’aujourd’hui devront être les premiers à en bénéficier. Ceux qui sont actuellement exclus du droit à un travail doivent être les fondateurs de ce projet, en construisant le tram-train et les centrales de l’autonomie énergétique notamment. Quant à ceux qui sont encore au collège ou au lycée, ils seront les responsables de l’application du plan de développement durable de La Réunion du million d’habitants.

Des gisements d’emplois

Pour que ces réalisations profitent à un maximum de Réunionnais, le PCR a des propositions.

La première d’entre elles concerne la transparence dans tous les recrutements dans le secteur privé. Le PCR demande d’une part que toutes les offres d’emploi soient recensées par Pole emploi. Tout emploi créé à La Réunion ne pourra être pourvu que par une main d’œuvre extérieure au pays que si Pôle emploi établit un constat de carence.

La seconde consiste à anticiper les besoins pour former les Réunionnais aux emplois qui pourront être créés. C’est ce qui c’était passé pour le chantier de la Route des Tamarins. Le PCR propose d’étendre cette expérience partout, dans le cadre d’une conférence permanente pour l’emploi.

La troisième vise à exploiter au mieux le gisement d’emplois dans la fonction publique. Sur la base du droit à l’expérimentation reconnu par la Constitution, le PCR propose de sortir temporairement La Réunion du mouvement national des fonctionnaires. Ce moratoire fera que tous les postes créés dans la fonction publique seront attribués à de jeunes Réunionnais formés pour cela. De manière structurelle, la fonction publique pourra d’ailleurs s’ouvrir davantage aux Réunionnais si l’égalité de traitement dans la fonction publique est obtenue. Car cela réduira considérablement l’attrait de notre pays pour ceux qui s’y installent uniquement pour bénéficier de suppléments de rémunération qui n’existent pas en France.

Toutes ces propositions convergent vers un but : redonner à la jeunesse toute sa place. Elle est la principale richesse d’un pays, et ne doit donc pas être abandonnée sans perspective.

 Manuel Marchal 


Kanalreunion.com