Actualités

Construisons une stratégie de co-développement durable et solidaire

Propositions du Parti communiste réunionnais aux États-généraux de l’Outre-mer — 6 —

Témoignages.re / 25 juillet 2009

Une des spécificités des Départements d’Outre-mer, c’est d’être des Régions Ultrapériphériques de l’Union Européenne situées géographiquement dans des régions où leurs voisins ont également eu à subir la colonisation, les pays ACP. Tout comme les RUP, les pays ACP ont des relations avec l’Europe qui sont également en dehors du "droit commun" mondial édicté par l’Organisation Mondiale du Commerce. Cette situation va se terminer, et les Accords de partenariat économique (APE) concourent à faire des voisins des RUP des concurrents sur les mêmes marchés d’exportation. Afin d’échapper à cette conséquence du libre-échange qui, finalement, finit par profiter exclusivement aux intérêts des anciennes puissances coloniales, une alternative est en train de se construire. Il s’agit du co-développement, où la priorité est de rechercher des complémentarités entre les Réunionnais et les peuples voisins, afin que tous ensemble nous ayons la force nécessaire pour traverser la crise et gagner le pari du développement durable.
Dans le cadre de l’atelier 6 des États-généraux de l’Outre-mer, "Insertion des DOM dans leur environnement régional", le Parti communiste réunionnais a fait plusieurs propositions déclinant de manière concrète ce que pourrait être le co-développement.

Constat
• Échange très restreint avec les pays voisins
• Insertion des DOM dans leur environnement régional

- Une double légitimité

- Géographique

- Historique
Le peuple réunionnais est issu des pays voisins pour la plus grande partie.

Propositions

Réaliser un programme de co-développement initié lors du Sommet de la COI sur le développement durable en juin 2008 à Saint-Denis.
On aura 40 millions d’habitants vers 2030 dans la zone (1er cercle des pays de l’océan Indien ; tous francophones).
En plus des programmes de coopération définis par la COI qui tendent à structurer une communauté économique, il convient d’ajouter d’autres projets :

• 1er projet : Autosuffisance alimentaire des pays de la zone
Un programme de coopération pour le développement agricole des îles de la COI doit être mis en œuvre avec pour objectif de couvrir les besoins alimentaires de leurs populations.
Tous les moyens financiers possibles ainsi que les moyens techniques et de la recherche de ces îles doivent être mutualisés avec le soutien d’organismes internationaux.
Rappelons que Madagascar est le principal producteur de riz de la zone.

• 2ème projet : Pêche (cf. fiche développement endogène)

• 3ème projet : Scolarisation
Madagascar connaît un fort taux d’enfants non scolarisés. Des jeunes Réunionnais diplômés peuvent contribuer à l’effort du gouvernement à leur scolarisation dans le cadre bilatéral et transversal-régional.

• 4ème projet : Autonomie énergétique
La Réunion est en pointe dans ce domaine. Elle peut faire participer les autres îles de son expérience.

• 5ème projet : Le CHU, l’Université française de l’océan Indien

• 6ème projet : Obtenir du gouvernement une délégation de large compétence (à la Région) pour la coopération régionale.

• 7ème : Un problème récurent, celui des visas.

• 8ème : Créer une compagnie maritime entre les pays de la COI.

• 9ème : Accélérer la mise en œuvre de la boucle numérique entre nos îles.


Kanalreunion.com