Actualités

D’importantes annonces du Parti communiste réunionnais

Rassemblement dimanche à La Possession

Manuel Marchal / 21 novembre 2009

Six mois après son 6ème Congrès, le Parti communiste organise aujourd’hui un rassemblement. Coup de projecteur sur le contexte de cet événement.

L’année 2009 a été riche en événements pour le Parti communiste réunionnais. L’année du cinquantenaire a commencé par une conférence extraordinaire à Pierrefonds, le 24 janvier. Cette réunion a débouché sur la décision de convoquer un sixième congrès du parti.
Ce 6ème Congrès s’est déroulé du 8 au 10 mai, à Saint-Denis et à la Rivière. Il s’est conclu par l’élection d’un nouveau Comité central. Lors du Congrès, le nouveau Comité central a pris deux décisions. Ce sont la réélection d’Élie Hoarau au poste de secrétaire général du PCR, et l’adoption d’une résolution qui appelle à la réalisation du projet réunionnais de développement durable.
Et aussitôt a démarré une nouvelle bataille, celle des élections européennes aux côtés des forces de l’Alliance des Outre-mers.
La tête de liste de l’Alliance, Élie Hoarau, arrive en tête à La Réunion, dans l’océan Indien et dans les RUP. Il est logiquement élu au Parlement européen.
Trois mois après le succès de juin, des élections partielles ont lieu suite aux annulations par le Conseil d’État des municipales de Saint-Louis et de Saint-Paul, ainsi que de cantonales à Saint-Leu et à Saint-Denis. Les candidats soutenus par le PCR réussissent à améliorer leur résultat par rapport à l’année précédente.
Ces rendez-vous du PCR avec son Histoire se sont déroulés dans un contexte particulier. En novembre dernier a en effet commencé un mouvement social qui va ensuite s’étendre à tout l’Outre-mer. Cela va pousser le gouvernement à lancer une consultation préalable à des décisions pour tenter de changer le cadre existant depuis 1946 : ce sont les États généraux de l’Outre-mer.
Le PCR a décidé d’apporter sa contribution à cette consultation qui s’est conclue par le moment de la décision. En effet, le 6 novembre dernier, le président de la République a annoncé les principales mesures prises par le Conseil interministériel sur l’Outre-mer (CIOM).
Hier, le ministre de l’Éducation a été le premier représentant du gouvernement à venir à La Réunion après la tenue du CIOM. Il a fait des annonces concernant son ministère. Et lundi, c’est la ministre de l’Outre-mer qui doit présenter la mise en œuvre des orientations du CIOM à La Réunion.
Voici donc le contexte du rassemblement de ce dimanche. Cela explique pourquoi d’importantes annonces vont être faites par le Parti communiste réunionnais.

M.M.


6ème Congrès du PCR

Résolution du Comité central

« Les 8, 9, 10 Mai 2009, lors de son 6ème Congrès, le PCR a célébré le 50ème anniversaire de sa création.
Il a analysé la situation dans le monde et à La Réunion, tracé les perspectives d’avenir.
S’agissant de son 50ème anniversaire, il était important pour le Congrès de tirer les enseignements des 50 années passées afin de mieux appréhender les actions à venir.
Le Congrès a recensé des avancées obtenues sur le plan économique, social, politique, culturel, grâce aux luttes menées notamment par les communistes.
Malgré d’indéniables avancées, d’autres combats doivent être menés car la situation sociale, pourtant déjà dramatique, s’est encore aggravée, et l’économie de La Réunion est en crise.

Le constat a été fait que les mesures appliquées jusqu’à présent ne sont plus susceptibles de redresser la situation.
Il y a donc urgence. La politique de départementalisation a atteint ses limites : il est urgent d’envisager une autre politique capable de placer La Réunion sur la voie du développement.
Le contexte économique mondial est marqué par la crise du système capitaliste frappant l’économie de tous les pays, provoquant une forte récession, des fermetures d’usines et d’entreprises, un chômage massif, une dégradation du niveau de vie de plus de 80% de la population de la planète et causant des atteintes graves à l’environnement.
Le Congrès constate également que le monde connait de rapides et profonds bouleversements ; de grands courants ont commencé à peser sur l’évolution du monde, tels la globalisation des échanges commerciaux, la progression démographique, les effets du changement climatique et les progrès fulgurants des nouvelles technologies, le PCR se fait un devoir de tenir compte de cette situation, pour élaborer des solutions afin de sauvegarder La Réunion des conséquences de la crise, en protégeant en priorité les plus démunis du désastre social et placer La Réunion sur la voie du développement.

Dans ce but, le Congrès considère qu’il est nécessaire de s’orienter vers des solutions sauvegardant l’environnement, tout en mettant La Réunion à l’abri de la dépendance énergétique et alimentaire. Le Congrès estime que l’une des orientations fortes du développement durable réside dans le co-développement régional.

Pour le Congrès, la réalisation de tous ces projets passe par la réaffirmation de l’identité culturelle réunionnaise. De ce point de vue, la réalisation de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise est un élément essentiel pour renforcer la cohésion de notre société. Cette réalisation fait partie du projet émancipateur basé sur un développement économique sauvegardant l’environnement, créant des richesses et des emplois, et que nous appelons « projet de développement durable ». Le Congrès s’engage à faire connaitre ce projet le plus largement possible, pour qu’il soit discuté, enrichi, amendé. Il doit devenir LE projet réunionnais de développement durable.

La mise en œuvre d’un tel projet ne peut se faire que par l’union la plus large des Réunionnaises et des Réunionnais. L’une des tâches principales des communistes réunionnais est donc de contribuer à ce rassemblement et à cette union, c’est ce à quoi s’engage le Congrès afin d’être fidèle à la lutte des fondateurs du Parti, et pour que le 6ème Congrès, par ses travaux et ses propositions, pèse comme l’a fait le Congrès fondateur de 1959 sur l’avenir de La Réunion pour plusieurs décennies.

Après l’ère de la Liberté, de 1665 à 1848, après celle de l’Egalité, voici qu’arrive l’ère de la Responsabilité qui permettra aux Réunionnaises et aux Réunionnais de mettre La Réunion sur la voie du développement durable. »