Actualités

Dans 6 semaines, 100 euros de moins pour des milliers de travailleurs ?

Visite du ministre des Outre-mer

Manuel Marchal / 15 avril 2013

Les deux jours de la visite du ministre des Outre-mer n’ont pas permis de lever les incertitudes sur un dossier sensible : le RSTA. Dans 6 semaines, cette aide de l’État de 100 euros par mois versée aux travailleurs touchant moins d’1,4 SMIC arrivé à son terme. Mis à part le basculement vers le RSA des personnes éligibles, rien n’est prévu pour compenser la baisse de salaire.

JPEG - 70.6 ko

Au cours d’une visite placée sous le signe des prix et du pouvoir d’achat, Victorin Lurel a confirmé la fin du RSTA le 31 mai prochain.(photo M.M.)

Victorin Lurel conclut sa visite de 48 heures ce matin. Il lèvera l’ancre à bord du Marion Dufresne pour se rendre sur l’île de Tromelin.

Dès son arrivée, le ministre des Outre-mer a été interpellé sur la question sociale. Les organisations syndicales ont en effet réussi à obtenir un entretien avec le ministre, ce qui permit de désamorcer toute possibilité de manifestation devant la Chambre des métiers quelques heures plus tard.

Au cours de cet entretien, le ministre a rappelé que l’État ne mettra pas un euro de plus dans le RSTA. D’après lui, ce dispositif est appelé à disparaître, car il était transitoire. Cette question de pouvoir d’achat doit donc être réglée dans les entreprises et plus par une aide de l’État, estime-t-il. C’est le même discours qui a été tenu hier soir lors de la conférence de presse tenue à Réunion Première. Dans 6 semaines, le RSTA prendra fin.

La seule solution, c’est de demander le RSA. Mais cela ne veut pas dire que le RSA compensera la perte de pouvoir d’achat. Tout d’abord parce que les conditions d’éligibilité ne sont pas les mêmes. Il est possible de toucher le RSTA sans avoir droit au RSA. Pour ces travailleurs, ce sera donc une perte de 100 euros. Aucun recensement de ces personnes n’a, semble-t-il, été fait puisque le ministre n’a pas pu dire combien de personnes sont concernées.

Quant aux travailleurs qui passeront au RSA, une partie subira une baisse de revenus.

En 2010, le député René-Paul Victoria avait publié un rapport sur les transitions possibles entre RSTA et RSA. À cette époque, il avait estimé que globalement dans tous les outre-mer, 118.000 familles perdront en moyenne 1.237 euros, et que 92.000 gagneront en moyenne 1.984 euros de plus. Autrement dit, cette opération ne sera pas neutre, et les perdants se compteront par milliers.

Dans une période de grave crise, au moment où l’inflation dans l’alimentation dépasse 5%, une diminution des revenus sera très mal perçue. Et cela d’autant plus que le RSTA est un acquis de la lutte. Si le RSTA est supprimé le 31 mai, alors des mesures compensatoires devront être prises pour qu’aucun travailleur ne soit pénalisé.

Manuel Marchal

Pour la suppression de l’alinea 5 de l’article 73

Lors de sa conférence de presse sur Réunion Première, le ministre a dit qu’il soutiendra la proposition de l’alinea 5 de l’article 73. Il indique qu’en tant que président de Région, il a pu faire trois lois spécifiques à la Guadeloupe, notamment dans la réglementation thermique. Pour que la proposition de loi constitutionnelle déposée par Paul Vergès puis par Ericka Bareigts puisse avoir toutes les chances de réussite, elles doivent rassembler à La Réunion, indique Victorin Lurel.
Des restrictions imposées aux communes

Le gouvernement envisage de réduire encore de 1,5 milliard d’euros en 2014 le montant des subventions de l’État aux collectivités. La Réunion ne sera pas à l’écart de ce mouvement, a dit en substance le ministre.
Pour le maintien de la filière canne

Victorin Lurel a affirmé que tout sera mis en œuvre pour maintenir la filière canne et ses 25.000 hectares de terres à La Réunion, cela malgré la menace de la fin du quota sucrier au plus tard en 2020.

Reste à savoir quelles seront les mesures qui permettront de compenser la perte de revenus liée à la fin d’un prix garanti…

Le ministre des Outre-mer a tenu à saluer l’action des députés au Parlement européen des DOM pour la défense de la filière canne.


Kanalreunion.com