Actualités

Dans une lettre au patron de l’UMP, Virapoullé déclare sa « constante loyauté à l’égard du gouvernement et du chef de l’État »

Pour ou Contre Sarkozy ?

Manuel Marchal / 16 septembre 2011

Le sénateur sortant tente une manœuvre désespérée pour être réélu. Comme à son habitude, il trompe l’opinion. Il affirme être « sans étiquette » tout en renouvelant son allégeance à Nicolas Sarkozy. C’est clair : son étiquette, c’est Sarkozy.

À ceux qui doutaient encore de ses choix UMP aux sénatoriales, Jean-Paul Virapoullé vient d’en apporter la confirmation à son corps défendant. C’est en justifiant sa candidature que la supercherie éclate. Dans un courrier adressé à Jean-François Copé, secrétaire général du parti de l’UMP, il proclame sa «  constante loyauté à l’égard du gouvernement et du chef de l’État  ». Et, il a le culot d’annoncer que c’est à la demande des grands électeurs qu’il se met en congé de l’UMP. En clair, puisque le parti présidentiel agit comme un repoussoir, il explique à Copé et Sarkozy la meilleure façon qu’il a trouvée de racoler des voix qui ne veulent pas voter pour la liste officielle UMP. Dès lors, avec ou sans étiquette UMP, ça change quoi ?


Officiellement, l’UMP a investi une liste, celle conduite par Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre. Virapoullé n’a pas été choisi pour porter les couleurs UMP. Qu’à cela ne tienne, il a déposé sa candidature pensant réussir à battre le candidat officiellement investi.

Sans doute Jean-Paul Virapoullé a-t-il constaté que ce camouflage n’était pas encore assez discret. Il a donc décidé de se présenter "sans étiquette" et de se « mettre en congé » de l’UMP durant la campagne des sénatoriales. Les choses sont donc claires, il se proclamera à nouveau UMP dès les résultats des sénatoriales le 25 septembre.
C’est une information certaine, car dans la lettre qu’il a adressée à Jean-François Copé, Jean-Paul Virapoullé affirme que ce choix de se mettre en congé « ne remet pas en cause ma constante loyauté à l’égard du Gouvernement et du Chef de l’État ».

Manœuvre pour tromper des opposants à l’UMP

Cela signifie que si jamais il était réélu, Jean-Paul Virapoullé continuera à faire ce qu’il a fait au cours des 10 dernières années, voter sans discuter toutes les lois de l’UMP. C’est aussi la certitude que l’an prochain, le candidat que Jean-Paul Virapoullé soutiendra à la présidentielle sera Nicolas Sarkozy.

Tous ces éléments doivent maintenant clarifier la situation.

En 2007, Sarkozy avait fait moins de 40% à La Réunion au deuxième tour. Quatre ans plus tard, sa politique a aggravé la situation et la population s’impatiente pour le sanctionner aux prochaines présidentielles. Il est donc encore plus rejeté qu’avant. Il n’y a qu’à faire un tour dans la rue pour constater la réaction des gens.

Mais son soutien à Sarkozy, Jean-Paul Virapoullé se garde bien de l’affirmer publiquement. Car avec sa liste, il tente de récupérer les voix de grands électeurs qui sont opposées à l’UMP. Si ces derniers se laissent endormir par le sénateur UMP, alors ils auront vu le sens de leur vote détourné. Car à la différence de ceux qui ne veulent plus de Nicolas Sarkozy, Jean-Paul Virapoullé continue de soutenir le président de la République.

À dix jours du scrutin des sénatoriales, voter Jean-Paul Virapoullé, c’est voter Sarkozy. C’est son étiquette préférée.

M.M.


Kanalreunion.com