Actualités

De nouvelles décisions des élus de la Région pour le soutien à la mobilité

À la Commission permanente du Conseil régional

Témoignages.re / 24 octobre 2009

Les élus de la Commission permanente de la Région Réunion se sont réunis les mardi 6 et 13 octobre 2009 sous la présidence du président Paul Vergès. Parmi les dossiers examinés, nous avons déjà présenté dans une précédente édition ceux relatifs à la recherche et innovation, aux travaux financés par la Région dans les lycées et les aides de la Région aux entreprises.
Nous allons présenter aujourd’hui les dossiers relatifs au co-développement et à la mobilité, ainsi que les nouveaux financements de la Région en faveur de l’éducation et de la formation.

Délégation québécoise : comme pour les missions précédentes, la Région prend en charge une partie des frais de la délégation venant du Québec qui, chaque année, vient à La Réunion, informer les jeunes Réunionnais sur les possibilités de formation et d’emploi. Pour l’organisation de cette mission : engagement d’une enveloppe de 8.000 euros.
A noter qu’une nouvelle convention de partenariat va prochainement être signée entre la Région Réunion et les autorités du Québec. Son objectif sera élargi : en effet, les premiers étudiants réunionnais qui sont partis se former au Québec sont aujourd’hui en activité. La nouvelle convention intègrera ainsi un suivi d’insertion professionnelle de ces jeunes, non seulement à Montréal mais dans toutes les provinces du Québec.

Mobilité des étudiants : dans le cadre des programmes de mobilité proposés par l’Université de La Réunion (1ère tranche), la Commission permanente de la Région a réexaminé 9 demandes de bourses issues du programme ERASMUS Etudes ainsi qu’une demande du dispositif ISEP, cette modification étant lié au fait que les étudiants ont changé de dispositif. L’aide est de 5.060 euros.
Par ailleurs, les élus de la Commission permanente ont validé la 1ère tranche des programmes d’échanges universitaires pour l’année 2009/2010 proposés par l’université : ainsi, 50 bourses seront financées au titre du programme ERASMUS stages, 4 au titre du programme CREPUQ, 2 à celui de l’ISEP, ce qui représente un engagement global de 1 millions 270.985 euros, au titre de la 2ème tranche de ces programmes, une enveloppe de 6.057 euros a été engagée pour la prise en charge de 3 bourses au titre d’ERASMUS Stage.

Mobilité des lycées : pour les projets en mobilité des lycées Ambroise Vollard et Georges Brassens, attribution d’une aide respectivement de 500 euros par élève, dans la limite de 17 élèves, ce déplacement entre dans le cadre de l’opération Pondichéry 2010 pour laquelle le lycée Mahatma Gandhi a bénéficié d’une aide exceptionnelle de la région de 6.000 euros, accordée selon les mêmes critères.

AFPAR : financement pour une mission de recherche-développement de l’AFPAR et la mise en place d’une arborescence et d’une codification informatique pour le déploiement de la plateforme régionale d’orientation professionnelle (PROP). Montant engagé : 10.171 euros.


Soutiens de la Région à l’éducation et à la formation

- Restauration et hébergement scolaires : les élus de la Région ont validé les principes de la tarification 2010 en ce qui concerne l’hébergement et la restauration scolaire. A noter que sur proposition du Président, une concertation sera menée avec le Conseil général, l’Association des Maires et la Chambre d’agriculture de La Réunion, en vue de permettre aux agriculteurs réunionnais d’écouler leurs productions, et la mutualisation des moyens représentera un avantage considérable dans la gestion de ce dossier.

Dotation d’équipements exceptionnels et spécifiques (exercice 2009) : 1 million 708.000 euros au lycée Saint-Benoît IV (pour la rentrée scolaire 2010/2011, dont 8.000 euros pour l’infirmerie et le reste pour la 1ère tranche d’équipement) ; dotation spécifique de 9.492 euros pour l’équipement de l’internat du lycée Emile Boyer de la Giroday.

Formation dans le secteur de l’audiovisuel et du cinéma : attribution d’une subvention de 83.797 euros à l’organisme de formation Kréolide formation, visant à accompagner la professionnalisation des actifs du secteur de l’audiovisuel et du cinéma. La Commission permanente a demandé qu’une harmonisation soit faite entre tous les dispositifs d’aide de la collectivité en ce qui concerne la prise en charge des coûts annexes aux opérations subventionnées comme les frais de mission des intervenants extérieurs.

Plus de 21 millions d’euros pour les formations de la CMAR et de l’AFPAR : La formation est l’un des axes majeurs de la Région Réunion. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les subventions accordées à la Chambre de métiers et de l’artisanat de La Réunion (CMAR), pour ses centres de Sainte-Clotilde, Saint-Pierre, Saint-André, Saint-Gilles les Hauts et du Port, afin d’accueillir les jeunes en apprentissage, toutes spécialités confondues. Ce troisième volet de la subvention de la Région est de plus de 2,4 millions d’euros, sur un prévisionnel de plus de 6,2 millions d’euros, le programme étant soutenu par l’Europe (FSE). Pour l’AFPAR, au titre du programme d’actions 2009, la subvention est de près de 16 millions d’euros, avec le concours financier de l’Europe (FSE), l’effort net de la Région étant de 6 millions d’euros (y compris la rémunération des stagiaires).


Les actions de la Région en faveur du codéveloppement

- Volontaires du progrès : une nouvelle convention pour poursuivre l’action engagée : La Région souhaite renforcer le partenariat engagé avec l’AFVP (Association française des volontaires du progrès) afin de permettre à de jeunes diplômés réunionnais de marquer davantage la solidarité de notre île avec les pays de la zone océan Indien, en mettant leurs talents et leur enthousiasme au servie des populations de ces pays et notamment les plus défavorisés d’entre elles. Pour ces jeunes, il s’agit par ailleurs d’une expérience de solidarité internationale riche sur les plans à la fois humain et professionnel.
Aujourd’hui, la Région et l’AFVP vont signer une nouvelle convention qui confirme la volonté commune de poursuivre le programme régional de volontariat pour la coopération. Il s’agit ainsi de recruter de nouveaux volontaires, des jeunes Réunionnais âgés de 21 à 30 ans, afin d’aboutir à un effectif moyen annuel d’une cinquantaine de volontaires en poste, dans les pays privilégiés par la politique de coopération régionale.
Il convient donc de sélectionner, former, affecter, suivre et accompagner ces jeunes sur des missions approuvées tant par la Région que par l’AFVP. En ce qui concerne ces missions, elles sont nombreuses ; par exemple, appui à la francophonie, développement des échanges culturels et sportifs, appui à des actions de développement local, urbain ou rural ; appui au développement durable, aménagement du territoire (assainissement, énergies renouvelables..) ; échanges de savoir-faire entre les fonctions publiques territoriales, développement de la vie associative et des initiatives des jeunes, développement économique avec le partenariat et la création d’entreprises, appui aux projets mis en œuvre à l’initiative de la Région, domaine de la santé, etc.
La convention cadre fixe, par ailleurs, les modalités d’animation et de financement du programme. Cette convention est conclue pour une période de 3 ans à compter de la date de sa signature. Elle ne pourra être prorogée qu’après accord express des deux parties. Il est à noter que cette convention ne porte pas sur l’engagement des fonds communautaires, puisqu’elle ne concerne que les relations Région/AFVP.

- Consolidation de l’opération “maraîchage” engagée à l’île Sainte-Marie :
La Région a nommé un jeune Réunionnais Volontaire du Progrès, Mickaël Payet, à l’île Sainte-Marie (Madagascar), avec notamment pour mission de structurer la filière maraîchage sur cette île de 20.000 habitants qui tire ses ressources principalement de l’agriculture, de la pêche et du tourisme. Ce projet aura permis d’améliorer les techniques agricoles sur cette île et de rendre l’agriculture accessible au plu grand nombre. Le projet entre aujourd’hui dans une deuxième phase, toujours avec Mickaël Payet qui vient de renouveler son contrat. Il s’agit de développer le tissu associatif agricole, de centraliser les productions, de mettre en place un réseau d’acheminement des produits et enfin de développer un pôle environnemental en favorisant le reboisement de l’île. D’un montant de 70.000 euros, ce projet s’échelonne sur 24 mois. Une subvention d’un montant de 36.617 euros a été obtenue auprès du Fonds Social de Développement de l’Ambassade de France à Antananarivo. Le reste du financement (40.058 euros) est supporté par le Fonds de Coopération Régionale (30%) et la Région (17,7%, soient 12.385 euros). Ces actions menées par la Région répondent aux besoins présents et s’inscrivent dans le cadre des stratégies de développement durable et d’anticipation des besoins liés à la progression démographique.


Kanalreunion.com