Actualités

Depuis Sainte-Suzanne jusqu’au Port : « Bravo ! », « Merci » et « Pardon » !

Adieu populaire à Paul Verges lors du passage du convoi

Marlène Sitouze / 16 novembre 2016

Hier, après-midi, le convoi funéraire conduisant le Sénateur et fondateur du Parti Communiste Réunionnais (PCR) a quitté la salle Le Rwa Kaf de Sainte-Suzanne en direction de la ville du Port, sous une avalanche d’ovations populaires.

JPEG - 53.2 ko

Depuis la ville où il a mené l’un de ses premiers et grands combats historiques contre la fermeture de l’usine de Quartier-Français en passant par Sainte-Marie, Saint-Denis jusqu’à la ville du Port dont il a d’abord, posé puis, consolidé les fondations de la modernisation, du développement, d’un mieux-vivre ensemble, le peuple attendait sur le chemin.

En effet, tout au long de l’itinéraire emprunté par le convoi funéraire, des salves d’applaudissements, des messages, de remerciements, d’amour et de reconnaissance de l’action menée par Paul Vergès ont été adressées par des milliers de Réunionnais, attendant tantôt sur le bas côté de la route, tantôt postés sur les ponts, au Barachois où encore à l’entrée des grands axes de la ville du Port. Des réactions signant la reconnaissance de l’œuvre de Paul Vergès, « le bâtisseur », « le visionnaire », « la voix des sans-voix », assorties, par ailleurs, de témoignages de sympathie, d’affection, de soutien et d’encouragements en direction de la famille et proches de notre regrette camarade.

JPEG - 100.5 ko

« Kozé lo kèr »

Des réactions émaillées également de quelques regrets concernant l’arrêt brutal des grands chantiers tel que le Tram Train, la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise. Car même si l’heure était au recueillement, l’expression populaire sur ces projets s’est, toute de même faite entendre. De manière dépassionnée, certes, mais avec lucidité, de très nombreux Réunionnais, soucieux de leur avenir immédiat et de celui des plus jeunes générations et de celles à venir, ont hier après-midi, également, laissé « kozé lo kèr ».

Un kèr qui a appelé à un sursaut de clairvoyance, de raison mais également de mobilisation pour l’aboutissement de ces projets.

« Tienbo ! Larg pa » !, « Fo absoluman mèt an plas ce tram-train », « Si la Maison des Civilisations, té pa bon, poukwé an Frans ou an Martinique la ropran lo prozé, alor » ? « La pa nou lotèr, mé pétèt ké nou pré pa du bèss lé bra sur so bann dosié », « Mwin osi, mi di a, mwin osi, mi rogrèt do moun la pi bouzé » : ont, été, en effet, pèle-mêle les réactions entendues hier. A l’entrée de la ville du Port, des militants entonnaient des champs des luttes telles que l’Internationale ou « Vergès la di, Vergès la fait, Vergès la commandé ».

JPEG - 67.9 ko

Se rassembler afin de poursuivre la lutte

Un appel à l’accentuation de la mobilisation élargi à tout l’héritage laissé par Paul Vergès afin de poursuivre son action et, ainsi porter encore plus loin au firmament de la lutte pour le respect des droits et de la dignité humains les valeurs de liberté, de liberté, de justice, de fraternité, de solidarité, incarnés par ce pionnier en matière d’émancipation des peuples et de leur droit à l’auto-détermination. Autrement dit, après le départ de Paul Vergès, une seule et unique alternative s’offre aux Réunionnaises et Réunionnais, soucieux de leur avenir, de celui de leur Jeunesse et de leur île : se rassembler afin de poursuivre la lutte en la conjuguant au quotidien et en permanence sous le signe de la solidarité. En signe de fidélité et de respect aux idées de Paul Vergès. Mais, aussi et surtout, par fidélité et respect vis-à-vis des anciens et d’eux-mêmes. Par amour de Soi et de l’Autre, comme notre regretté camarade l’a fait pour son peuple !

Marlène Sitouze

JPEG - 38.9 ko


Kanalreunion.com