Actualités

Des investissements importants
de la Région pour le réseau routier

Décisions de la Commission permanente du Conseil régional

Témoignages.re / 16 septembre 2009

Réunis sous la présidence du Président Paul Vergès, les élus de la Commission permanente de la Région ont voté le 8 septembre dernier des budgets visant à mettre en sécurité le réseau routier réunionnais, notamment les Routes Nationales. Cela concerne la route du littoral, avec la construction et la pose de nouveaux tétrapodes ; cela vise également la Route Nationale 2 dans sa traversée de Saint-Joseph. Ce sont aussi des travaux sur la Route Nationale entre Saint-Benoît et Sainte-Rose ainsi que des travaux d’aménagement sur la RN 1 entre Saint-Pierre et Saint-Louis.

La Commission permanente du Conseil régional a décidé d’engager de nouveaux et importants travaux sur la route du littoral, répondant à des impératifs de sécurité. Il s’agit cette fois de l’entretien de la carapace de protection en tétrapodes.
Au cours des séances régulières de vérification, il a été constaté des dégradations prononcées sur ces tétrapodes, notamment du fait de la houle (celle de Gamède, principalement). Une première opération avait été menée, pour remplacer les tétrapodes. En outre, d’autres dégâts sont apparus : les “renards”, c’est-à-dire les trous sous la chaussée, comme ce qui s’est passé en début d’année (le 8 février).
La Région avait alors procédé à une opération exceptionnelle de confortement : clouage des écailles mises à nu, création d’un nouveau support de carapace de protection par un emmaillotage de remblais par filets et pose de nouveaux tétrapodes.
Parallèlement à ces travaux d’urgence, la Région a demandé une expertise de la carapace. Le bureau d’études spécialisé vient de rendre son analyse, duquel il ressort qu’il faut continuer le confortement, notamment au PR1+800. Il s’agit de la pose de nouveaux tétrapodes.
Or, les stocks des services techniques ne sont pas suffisants (il faudrait 1.200 tétrapodes, le stock n’est que de 149). D’où une opération menée par tranche. La première tranche consiste à fabriquer 829 tétrapodes et le confortement de la carapace par 578 autres. Le montant total de cette première tranche est de 2,755 millions d’euros.


Autres travaux routiers de la Région

Aménagement de la RN 1 entre Saint-Louis et Saint-Pierre
 : Pour permettre l’aménagement de cette portion de la RN 1, il convient de procéder à l’acquisition de parcelles de terrains. D’où l’engagement d’une procédure d’enquête parcellaire pour permettre l’aménagement à court terme des travaux. Le dossier sera envoyé aux services de la Préfecture pour le lancement de l’enquête.

Des aménagements sur la RN 2 à Saint-Joseph : Pour permettre un meilleur accès au centre-ville, la municipalité de Saint-Joseph a estimé devoir créer 4 giratoires (entre la RN 2 et la RD 3, au niveau de la rue Marius et Ary Leblond ; entre la RN 2 et la rue Général de Gaulle, à la hauteur de la gare routière ; entre la RN 2 et la rue Général Lambert, vers la Mairie et entre la RN 2 et la rue Amiral Lacaze (à proximité de l’église du Butor).
En 2008, la municipalité a demandé à la Région (puisque compétente en matière de Routes Nationales), la possibilité de réaliser, à titre expérimental, un mini-giratoire entre la RN 2 et la RD 3, les modalités de construction, de financement et de gestion étant précisées dans une convention liant la commune, le Département et la Région. Les élus de la Commission permanente de la Région ont validé ce projet de convention qui prévoit que les travaux sont supportés par la commune de Saint-Joseph, l’exploitation et la gestion relèveront de la Région pour la partie Route Nationale, le Département agissant de même pour les voies départementales.
Par ailleurs, les élus de la Commission permanente ont validé la convention pour la poursuite de la réalisation des trois autres giratoires. Le financement de cette opération est assuré par la SEMAC, la Région assurant l’exploitation et la gestion de ces trois nouveaux giratoires.

Déviation de Saint-Joseph :
Pour permettre la suite des travaux de déviation de Saint-Joseph, la Région doit faire l’acquisition de parcelles et d’une propriété bâtie. Les élus de la Commission permanente ont émis un avis favorable sur cette acquisition.

Liaison Saint-Benoît/Sainte-Rose : Sur cette partie de Route Nationale, et plus particulièrement entre le giratoire des Plaines et le Grand Brûlé, divers obstacles occasionnent une gêne pour la circulation. Ces obstacles ont été identifiés et différents travaux d’aménagement vont être engagés par la Région.
Ils se dérouleront dans un premier temps sur trois sections :

- au giratoire des Plaines, il s’agira de mettre en place des glissières de sécurité sur 2 zones non traitées ;

- au niveau de la Rivière de l’Est, l’aménagement consistera également à mettre en place des glissières de sécurité, à couvrir des fosses et à bâtir des murets en moellons ;
- enfin, à la hauteur de Bois-Blanc, des caniveaux ouverts seront réalisés ainsi que des murets. Le coût total de cette opération s’élève à 6 millions d’euros ; elle sera répartie en 2 phases (glissières de sécurité et construction des murets puis accotements). Pour financer les travaux de la 1ère phase, les élus de la Commission permanente ont engagé une enveloppe de 1,315 million d’euros.

Études pour la résorption des radiers sur les Routes Nationales : Les nombreux radiers qui coupent les Routes Nationales représentent des risques pour les populations lors des crues. Aussi la Région a-t-elle décidé de procéder à la résorption de certains d’entre eux.
Dans un premier temps, quatre radiers ont été identifiés : sur la RN 2, il s’agit du radier sur la ravine Takamaka au Tremblet (Saint-Philippe), du radier de Sainte-Suzanne, du radier sur la ravine Blanche (Le Tampon) et du radier du Gol (Saint-Louis). Pour le radier de Sainte-Suzanne, une concertation est en cours avec la municipalité.
Avant les travaux, la Région a engagé des études topographiques, géotechniques, hydrauliques, environnementales, etc… pour un montant global de 95.000 euros pour le radier de la ravine Takamaka, 162.000 euros pour celui de la ravine Blanche et de 155.000 euros pour celui du Gol.


Travaux dans les lycées et centres de formation


Lycée professionnel Lépervanche (Le Port)
 : remplacement du garde-corps du bâtiment K et des nacos des bâtiments B et C par des fenêtres en aluminium. Coût prévisionnel : 256.000 euros, début des travaux en septembre. Durée : 4 mois.

Centres de formation du secteur Nord : pour l’année 2009, travaux sur les bâtiments abritant l’administration générale de l’AFPAR à Saint-Denis, coût estimatif de l’opération 450.000 euros, engagement d’une enveloppe de 45.000 euros pour les études préalables ; sur le centre CFA Léon Legros (Saint-Denis), pour l’étanchéité des façades extérieures, de la toiture, pour des travaux de peinture, coût estimatif de l’opération : 2 millions 200.000 euros, engagement d’une enveloppe de 200.000 euros pour les études préalables.


An plis ke sa

Energie
 : pour la mise en place d’actions de communication portant sur le PRERURE, le projet STARTER et le Plan énergie/climat, engagement d’une enveloppe de 269.000 euros.

Route des Tamarins : validation du plan de financement final du projet, intégrant les fonds européens. Un point d’étape sur le processus de révision du dossier "grand projet" de l’Europe a été effectué. Cela n’induit aucun engagement financier supplémentaire de la part de la Région, mais cela traduit la volonté partenariale de faire émarger le projet de la route des Tamarins à deux contractualisations européennes successives, eu égard à son ampleur financière, à ses multiples enjeux, à son calendrier singulier et aux contraintes réglementaires imposées par les textes communautaires. En outre, cette disposition avait été expressément prévue dans la décision de la Commission européenne de septembre 2005, approuvant le dossier "grand projet" au titre du DOCUP 2000/2006.

Patrimoine régional : sur l’immeuble SICAMA implanté sur la ZI n°1 de Saint-Pierre, travaux de réhabilitation, engagement d’une enveloppe de 50.000 euros pour les études et le diagnostic ; sur l’immeuble de la rue Jules Auber à Saint-Denis, abritant les services de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, travaux d’étanchéité, mise en place d’une enveloppe de 30.000 euros pour le financement des études ; sur les bâtiments de l’ARDA (Etang-Salé), réfection des installations électriques, engagement d’une enveloppe complémentaire de 28.500 euros.

Divers : au titre du Fonds commun des services d’hébergement (FCSH), attribution d’une aide de 2.050 euros au lycée de Trois-Bassins pour le remplacement d’une armoire frigorifique ; et de 20.500 euros au lycée Paul Langevin pour le remplacement d’un four.

Coopération culturelle et médicale : attribution d’une aide de 7.529 euros à l’association Et vie danse pour le projet de création de "L’arbre à palabres" et sa représentation au Mozambique. Cette aide de la Région vient en complément de l’aide accordée par l’Europe (au titre du POCT) qui est d’un montant de 22.587 euros. Par ailleurs, les élus de la Commission permanente ont reconduit l’aide accordée à l’association RIVE océan Indien concernant le financement de la PMaison de vie pour un montant de 39.330 euros.

Pêche : approbation du cadre d’intervention lié aux Programmes européens sur la pêche (FEP) et particulièrement destiné à soutenir les équipements bord à quai sur le littoral. Cela va permettre de créer des outils de débarquement, de stockage, de mise en marché et de valorisation des produits de la pêche et de l’aquaculture. En outre, la Commission permanente a voté le solde de la subvention donnée à l’ARDA au titre de son programme d’activités pour cette année, pour un montant de 549.102 euros, montant comprenant les aides européennes de 411.826 euros.

TIC et audio-visuel : attribution de 8 aides à la production à différentes associations pour la réalisation de films, à 3 associations au titre de l’aide au développement et à 7 auteurs au titre de l’aide à l’écriture. Montant global de l’aide versée par la Région : 273.661 euros.


Kanalreunion.com