Actualités

« Développer davantage la géothermie » !

De la revendication à la concrétisation — 3 —

Témoignages.re / 13 novembre 2009

Le Conseil interministériel sur l’Outre-mer préconise de développer la production d’électricité à partir de l’énergie des volcans. Cette proposition va à la rencontre de l’objectif d’autonomie énergétique, et s’oppose aux arguments de Didier Robert et ses amis d’Objectifs Réunion qui sont contre la géothermie, mais pour l’incinération de déchets.

Le Conseil régional a fait de l’autonomie énergétique un objectif à atteindre à l’horizon 2025. Il s’agit non seulement de remplacer les matières fossiles par des sources de matières locales, renouvelables, mais aussi de diminuer la facture d’importation et d’améliorer la balance des paiements.
De son côté, le monde économique a présenté une réflexion et des propositions réunies sous le titre de “Réunion, île verte”.
Quant aux conclusions du Grenelle de l’Environnement, elles ont conduit au renforcement de l’initiative des acteurs publics et privés réunionnais par le partenariat de l’Etat, en particulier sur des projets de recherche de nouvelles sources. On peut citer par exemple les projets de recherche en mer.
Pendant ce temps, une partie de la classe politique locale tente de contrecarrer les objectifs de l’autonomie énergétique, soit par opposition directe dans les instances décisionnelles, comme à la Région, soit indirectement en montant des associations qui se proclament, pour la circonstance, « apolitique ».

« Pourquoi ne le fait-on pas ? »

Un de leurs combats consistait à empêcher la production de l’énergie à partir de la chaleur du volcan emmagasinée dans ses entrailles. C’est une énergie propre et inépuisable qui n’aggrave pas nos dépenses d’importation. Plusieurs pays dans le monde, dont la Guadeloupe et Hawaï, produisent cette énergie et maîtrisent la technologie d’exploitation.
Les élus d’Objectifs Réunion, dont Daniel Gonthier, Stéphane Fouassin, Didier Robert (1), ont été à la pointe de ce combat contre la Région, au prétexte que cela était contraire à la promotion de notre île au Patrimoine de l’Unesco. Le maire du Tampon, dans son aveuglement, ne voyait même pas que cela allait apporter un label à sa commune, lui qui essaye de se donner une image d’acteur du Développement Durable.
Dans son discours du 6 novembre, le Président de la République a fait la déclaration suivante : « Nous avons des îles qui, aux Antilles et à La Réunion, sont formés autour de volcans. Peut-être pourrait-on imaginer d’y développer davantage la géothermie ? On me dit que, aux Antilles, par exemple, l’exploitation de la géothermie permettrait de couvrir la quasi-totalité des besoins en électricité. Pourquoi ne le fait-on pas ? ».

La géothermie légitimée

Oui, pourquoi ne le fait-on pas ? La réponse peut être aisément apportée en compulsant toutes les déclarations qui ont été déversées contre la Région et son Président, les promoteurs du projet. Heureusement que le programme de recherche ne s’est pas arrêté malgré toutes les plaintes portées.
Ainsi, au grand dam du chef d’Objectifs Réunion, Didier Robert, la déclaration du Président de la République vient de légitimer le projet d’énergie géothermique : la phase de concrétisation va donc s’accélérer… en laissant sur le bord du chemin tous les attardés de l’Histoire.

(A suivre)

J.B.

(1) Il est tout de même assez curieux de noter que ces mêmes personnes font la promotion de l’incinérateur de déchets, ce qui va à l’encontre des orientations du Grenelle de l’Environnement.


Kanalreunion.com