Actualités

Didier Robert fait perdre La Réunion

Energie thermique des mers :

Témoignages.re / 12 août 2011

Suite à la décision d’implantation de la Centrale d’énergie thermique des mers en Martinique, alors que tout laissait penser que le projet se ferait à La Réunion, dans un communiqué, l’Alliance regrette l’incompétence du nouvel exécutif régional qui « n’a pas su se mobilier et être à la hauteur de l’enjeu de cet investissement stratégique » et regrette « une occasion ratée pour La Réunion et un nouveau coup d’arrêt contre un projet de développement ».

« Suite à l’information parue dans la presse de ce jour (hier-NDLR) concernant un lieu d’implantation autre que La Réunion pour la Centrale d’énergie thermique des mers, l’Alliance regrette dans un communiqué que tout le travail qui avait été accompli pour aboutir au choix en faveur de La Réunion n’a pas été poursuivi.

Force est de constater que dans la phase ultime des discussions, le nouvel exécutif régional n’a pas su se mobilier et être à la hauteur de l’enjeu de cet investissement stratégique.

L’Alliance rappelle que les efforts engagés par l’ancienne mandature pour que La Réunion puisse accueillir la Centrale thermique des mers traduisaient une volonté politique et une ambition visant à faire de La Réunion un pôle d’excellence et d’innovation en matière d’énergie renouvelable ; la Région était déterminée à explorer toutes les voies pouvant contribuer à atteindre l’objectif stratégique de l’autonomie énergétique. Notre île réunit tous les atouts pour être pionnière dans le secteur émergeant et innovant des énergies marines.

C’est fort de cette conviction que Paul Vergès avait alors à l’époque conclu un accord avec le constructeur naval DCNS et obtenu des moyens financiers de l’État.

Toutes les conditions avaient alors été réunies par la Région Réunion afin que notre île soit choisie comme site d’expérimentation avec toutes les potentialités du développement de l’ouverture d’une telle filière.

Manifestement, dans la dernière ligne droite, le nouvel exécutif régional n’a pas déployé les efforts nécessaires pour porter et soutenir au niveau approprié le dossier de La Réunion et emporter ainsi une décision favorable.
C’est une occasion ratée pour La Réunion et un nouveau coup d’arrêt contre un projet de développement.

L’Alliance invite les Réunionnais à réfléchir sur le décalage de plus en plus grand entre les actions de communication de la Région Réunion et la réalité du travail de l’actuelle majorité. »

C’est fort de cette conviction que Paul Vergès avait alors à l’époque conclu un accord avec le constructeur naval DCNS et obtenu des moyens financiers de l’État.

Toutes les conditions avaient alors été réunies par la Région Réunion afin que notre île soit choisie comme site d’expérimentation avec toutes les potentialités du développement de l’ouverture d’une telle filière.

Manifestement, dans la dernière ligne droite, le nouvel exécutif régional n’a pas déployé les efforts nécessaires pour porter et soutenir au niveau approprié le dossier de La Réunion et emporter ainsi une décision favorable.
C’est une occasion ratée pour La Réunion et un nouveau coup d’arrêt contre un projet de développement.

L’Alliance invite les Réunionnais à réfléchir sur le décalage de plus en plus grand entre les actions de communication de la Région Réunion et la réalité du travail de l’actuelle majorité. »


Kanalreunion.com