Actualités

Didier Robert : « l’homme africain n’est pas suffisamment entré dans l’histoire, c’est vrai »

Le président de la Région Réunion, nouveau soutien à Sarkozy, d’accord avec le discours de Dakar

Manuel Marchal / 16 septembre 2016

Le président de la Région Réunion a décidé de soutenir les propos scandaleux prononcés par Nicolas Sarkozy lors d’un discours tenu à Dakar le 26 juillet 2007 et qui avaient soulevé une indignation mondiale. Car pour Didier Robert, « si Nicolas Sarkozy précise aujourd’hui que l’homme africain n’est pas suffisamment entré dans l’histoire, c’est vrai (…) est-ce que cela ne correspond pas à la réalité ? ».

JPEG - 36 ko
Didier Robert était invité du journal télévisé du soir de Réunion Première, ce 15 septembre.

Didier Robert, président de la Région Réunion et également sénateur, était invité hier sur le plateau de Réunion Première pour justifier l’abandon de son soutien à François Fillon, et son soutien récent à la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite et du centre.

Didier Robert estime que François Fillon a rompu avec des valeurs en se prononçant en substance pour « les actes bienfaiteurs de la colonisation ». Le sénateur a donc dit avoir envoyé une lettre à François Fillon pour lui affirmer qu’en tant que « fils de l’océan Indien, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique », il ne pouvait que s’élever contre de tels propos. Cela explique notamment pourquoi Didier Robert a préféré passer du côté de Nicolas Sarkozy.

Le discours avait fait scandale

Un extrait du discours prononcé à Dakar par Nicolas Sarkozy en 2007 a alors été diffusé à l’antenne. Voici son contenu : « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne. »

À l’époque, cette intervention avait soulevé un scandale dans le monde, car en tant que président français, Nicolas Sarkozy avait dit que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Ces propos n’indignent pas le nouveau soutien du président du Parti Les Républicains, bien au contraire, c’est pour lui un « plaidoyer pour l’Afrique ». Car pour Didier Robert, « si Nicolas Sarkozy précise aujourd’hui que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire, c’est vrai (…) est-ce que cela ne correspond pas à la réalité ? », a-t-il dit dans le journal de Réunion Première.

C’est sans doute la première fois qu’un responsable politique de La Réunion ose soutenir un tel point de vue, qui plus est dans une émission télévisée à une heure de grande écoute.

JPEG - 31.2 ko
Le livre « L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar » témoigne de l’indignation soulevée par le discours de Dakar, soutenu maintenant par Didier Robert.

« Stéréotype fondateur des discours racistes »

Le discours de Dakar l’ex-président de la République avait soulevé un tollé dans le monde. Doudou Diène, Rapporteur spécial de l’ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée, avait publiquement dénoncé les propos de Nicolas Sarkozy à la tribune des Nations Unies : « Dire que les Africains ne sont pas entrés dans l’histoire est un stéréotype fondateur des discours racistes ». Il avait souligné la « blessure profonde » causée par le discours de Dakar chez les intellectuels africains.

Dans un article publié dans Seneweb le 23 août 2007, Doudou Diène précisait sa pensée : « M. Sarkozy prêche par ignorance. Il a dans sa vision historique de l’Afrique reproduit mot à mot les stéréotypes sur l’homme Noir qui a été décrit comme un être inférieur par des savants des Lumières pour légitimer l’esclavage et plus tard la colonisation. Et c’est de cette littérature qu’est née l’anthropologie du racisme anti-Noir en décrivant une absence de civilisation de l’Afrique et de l’homme Africain. Pour Nicolas Sarkozy l’homme noir est attaché à la nature, il ne peut pas faire le saut cantique de la nature à la civilisation et il est resté collé à la nature. C’est là une reproduction des vieilles constructions idéologiques qui ont été faites à l’encontre des autres peuples non-européens ».

Le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar avait même entraîné la publication d’un ouvrage quelques mois plus tard, intitulé « L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar ». C’était le travail d’un collectif de 23 intellectuels africains sous la direction de Makhily Gassama.

Rama Yade, alors secrétaire d’État aux Sports quand Nicolas Sarkozy était président, avait pris ses distances avec l’ancien chef de l’État. En octobre 2010 lors d’une interview diffusée sur RFI, elle avait déclaré : « Sarkozy n’est pas un Africain. Moi je pense que non seulement l’homme africain est entré dans l’histoire mais qu’il a même été le premier à y entrer. Parce que j’en connais la culture »

Dans sa lettre à François Fillon, Didier Robert dit en substance qu’il est fier de la part africaine de son identité. Comment un « fils de l’Afrique » peut-il alors soutenir un point de vue qui affirme que les Africains ne sont pas assez entrés dans l’histoire ?

M.M.

Témoignages est solidaire de toutes les personnes indignées par de tels propos. Les Réunionnais ne pourront y rester indifférents.


Kanalreunion.com