Actualités

Didier Robert n’a pas apprécié que Paulet Payet soit invité par Sarkozy. Alors, il casse tout ! Jalousie ou divergence politique ?

Témoignages.re / 10 novembre 2011

Didier Robert a démissionné de son poste de 1er adjoint du Tampon. La confrontation avec son maire, Paulet Payet, ne fait que commencer. Ce serait naïf de croire que cette crise relève d’un problème de personnel communal. Nous avons un exemple de plus qui montre que des problèmes de personnes masquent les alliances de fond. Le scrutin de la Présidentielle va aider à la clarification dans la classe politique réunionnaise.

1- Un contexte de crise généralisée
La semaine dernière, le Sommet du G20 s’est terminé en faisant le constat que plus personne ne maîtrise la crise financière et économique mondiale. Chacun est reparti chez soi avec l’idée qu’il faut se débrouiller seul. L’Europe, dont les difficultés sont les plus médiatisées, demande de l’aide aux pays émergents qui ne sont pas pressés de réagir positivement eu égard aux retards qu’ils doivent rattraper dans leur propre pays. Quant au président américain, Barack Obama, il botte en touche en déclarant que « l’Europe a les moyens de s’en sortir ». Plus cynique tu meurs !

2- La France fragilisée
Au lendemain de ce constat de faillite, la France s’est empressée d’annoncer un nouveau plan de rigueur, car il fallait calmer les agences de notation qui font trembler Sarkozy. Pendant ce temps, en Grèce, la crise glisse sur le terrain politique. L’Italie entre à son tour dans le tourbillon qui emportera Berlusconi. La réaction française vient nourrir l’idée que la France navigue à vue et ses dirigeants passent leurs temps à colmater les brèches d’un bateau en perdition. Sarkozy n’a aucune assurance : pas de vision d’avenir ; il fait des coups médiatiques pour montrer qu’il fait quelque chose. Dans le fond, le cœur n’y est plus : les observateurs les plus pertinents savent qu’après la Grèce et l’Italie, la France est vulnérable. Ses plans successifs ont déjà cassé la dynamique de production de croissance. Même une projection de 1% de croissance pour 2012 ne repose sur aucune fiabilité.

3- L’UMP sonnée, muette et divisée
Pour la première fois, le sentiment de lassitude gagne les rangs de l’UMP. Ses porte-parole habituels ne montent pas aux créneaux pour défendre le Budget 2012. Le coup d’éclat de Baroin à l’Assemblée nationale est un message destiné beaucoup plus à l’UMP, appelée à donner de la voix, en solidarité avec le gouvernement et son plan impopulaire.

Voyez à La Réunion ! Didier Robert nous avait habitués à réagir au quart de tour ! Nous avons connu d’autres circonstances où il occupait les médias pour se défendre. Mais, là, les dirigeants locaux font le mort et préparent les Législatives sous la bannière « Objectif Réunion ». Ils pensent à eux d’abord, la Présidentielle ensuite. A Paris, ils savent que Didier Robert est derrière toute cette agitation.

4- Divergences de fond entre Payet et Robert
L’affrontement entre lui et Paulet Payet repose sur l’appréciation politique pré et post-présidentielle, et non pas sur une histoire d’embauche.
Pour Didier Robert, l’UMP est finie avec Sarkozy. Il faut se préparer à composer avec des socialistes qui combattent le PCR. L’expérience des Régionales sert de base à « l’Union sacrée de la droite à la gauche ». Pour la Direction de l’UMP, les élections présidentielles conditionnent tout le reste. Pour créer la dynamique des Législatives, il faut que Sarkozy soit renouvelé. Penchard devait venir à La Réunion pour clarifier cette position, mais la crise mahoraise l’a contrainte à rester à Paris. Et la dernière Assemblée générale de l’UMP a donné l’impression que Didier Robert a imposé son point de vue. A Paris, ils ont décidé de nouer des contacts directs avec des élus qui apparaissent plus fidèles.
Didier Robert n’a pas apprécié que Paulet Payet soit invité à l’Élysée. Mais pour l’intéressé, il considère le geste avec fierté et le proclame.

Vendredi dans “Témoignages”

Paulet Payet : « J’ai rendez-vous le 23 novembre avec le Président de la République »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Votre analyse est conforme avec la situation au Tampon,néanmoins c’est la population du Tampon qui trinque.Mettre un loup garder la bergerie c’est de la folie.Mr Robert n’est qu’un arriviste sur la scene politique et croit tout connaitre des bésoins de la Réunion.Aprés avoit démissionné des mandats que la population lui avait confier,voila qu’il cherche a être reconnu en tant que dieu le père de l’ump,je pense que ce monsieur nourri d’ambition personel n’a pas sa place dans la vie publique réunionaise.Nous avons la posibilité de lui faire comprendre qu’une collectivité a bésoin d’homme serieux et non de petit prétentieux,alors les amis au plus vite les élection et du balai.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com