Actualités

Didier Robert prendra-t-il 30 millions aux créateurs d’emploi ?

À deux jours de la visite de Sarkozy, une manœuvre désespérée

Manuel Marchal / 3 avril 2012

Aujourd’hui, la Région s’apprête à verser une subvention aux compagnies pétrolières. Selon les affirmations de Didier Robert, l’argent viendrait du FRDE, une caisse pour financer l’investissement, et donc l’emploi. Voilà où en est arrivé celui qui voulait acheter la paix sociale le temps du passage de Sarkozy à La Réunion.

Ce qui risque de se passer aujourd’hui à la Région est proprement scandaleux. Pour que les prix des carburants n’augmentent pas à la veille de la visite de Sarkozy, Didier Robert veut leur donner de l’argent aux pétroliers. Cet argent serait pris dans une caisse dont les fonds reviennent de droit aux investissements. Outre le viol manifeste de la loi comme rappelé plus haut, cette décision montre le niveau où en est arrivé celui qui est à la tête de la Région.
Dans les années 70, à la veille d’une élection, le pouvoir bloquait les prix du riz avant d’ouvrir en grand les vannes de l’inflation une fois le scrutin fini. De retour de Guyane où il a participé aux vœux de Sarkozy à l’Outre-mer, Didier Robert a voulu remettre au goût du jour cette vieille méthode.
Ainsi le 27 janvier dernier, il annonce à la presse qu’il va subventionner une baisse du prix de la bouteille du gaz pour qu’elle ne coûte plus que 15 euros. Il a ouvert la boite de Pandore car le président de la Région s’est aussitôt trouvé confronté à un mouvement social de grande ampleur demandant une baisse de 25 centimes pour tous des prix du carburant.
Le représentant de Sarkozy à La Réunion n’a pas réussi à diviser le mouvement, et il n’a pu qu’avouer son impuissance à répondre à cette revendication légitime. Cet aveu a été le point de départ de la révolte des jeunes aux quatre coins de l’île, et de la sévère répression qui a suivi. Autrement dit, bien loin de pacifier la situation avant la venue de Sarkozy, la promesse de baisser le prix du gaz a été l’élément déclencheur de l’aggravation du mécontentement.
Didier Robert a donc décidé de puiser encore davantage dans les fonds publics pour espérer acheter la paix sociale. Pour cela, il a déjà fait voter début mars un prélèvement de plusieurs millions dans les caisses de la Région à destination des pétroliers pour qu’en échange ces derniers n’exigent pas du préfet une nouvelle hausse des prix des carburants.
Ce plan n’a pas tenu un mois, et pour que les pétroliers ne puissent pas obtenir leur augmentation du mois d’avril, la Région a décidé d’augmenter encore la subvention. Voilà donc où en est réduit le représentant de Sarkozy à La Réunion. Pour que la visite du candidat UMP ne tourne pas à l’émeute, il veut prendre l’argent destiné à financer les investissements, et donc l’emploi.

M.M.


Kanalreunion.com