Actualités

Didier Robert, président de Région Réunion en mission, inaugure le bureau d’Air Mauritius à Shanghaï

Vers un nouveau scandale à la Région ?

Manuel Marchal / 9 juillet 2011

Dans notre édition d’hier, nous demandions si Didier Robert était devenu le VRP d’Air Mauritius ? Un premier élément vient de parvenir de Chine : le président de la Région a inauguré le bureau d’Air Mauritius à Shanghaï ! Mais tout cela est-il légal ? Ne sommes-nous pas à la veille d’un nouveau scandale retentissant à la Région ?

Dans notre édition d’hier, nous déplorions un coup porté à la fierté réunionnaise. Tout de même, un président de Région Réunion qui ne prend pas la peine de participer au vol inaugural de la compagnie réunionnaise Air Austral vers Bangkok, mais qui figure en bonne place sur celui d’Air Mauritius vers Shanghaï, c’est du jamais vu. Voilà qui en dit long sur la capacité de Didier Robert à défendre les intérêts du pays.
Mais nous n’avions pas tout vu. Le jour de son arrivée à Shanghai, c’est-à-dire au moment où les conseillers régionaux délibéraient sur sa mission, Didier Robert pose devant le logo d’Air Mauritius au milieu de la délégation de l’île sœur. Le lendemain, la presse mauricienne nous apprend que le président de la Région Réunion a inauguré le bureau d’Air Mauritius à Shanghaï avec la délégation de nos voisins. Didier Robert pose fièrement devant le logo d’Air Mauritius fraîchement posé dans le local de la compagnie mauricienne.
Entendons-nous bien, il ne s’agit pas là de cibler sur l’attitude de nos voisins. Ils sont tout à fait dans leur rôle, et ils s’investissent dans le développement de leur compagnie aérienne.
Si Didier Robert souhaite faire la promotion d’Air Mauritius, il peut tout à fait endosser ce rôle de VRP à titre privé, sur le peu de temps libre que doivent théoriquement lui laisser ses nombreuses fonctions et ses multiples mandats. Mais là où le scandale arrive, c’est lorsqu’il s’avère que la présence de Didier Robert s’explique par une mission qu’il remplit en tant que président du Conseil régional.

Une mission très étrange

En effet, mardi dernier, les élus de la Commission permanente ont eu à délibérer de la mission de Didier Robert, du 4 au 8 juillet, au titre de : « Vol inaugural d’Air Mauritius pour la Chine et promotion du combiné Réunion/Maurice ». Mais en quoi la participation d’un président de Région à un vol inaugural d’une compagnie étrangère contribue-t-elle à la promotion des intérêts de la collectivité qu’il préside ? Que rapporte pour La Réunion la présence de Didier Robert à l’ouverture du bureau d’une société étrangère en Chine ? Virginie K’Bidy, le cousin de Didier Robert bombardé directeur de la SR21 et son ami du Tampon placé à la tête de l’IRT sont-ils aussi en mission ou font-ils du tourisme à titre privé ?
Autrement dit, la mission de Didier Robert est-elle légale ? Manifestement, un nouveau scandale commence à la Région, doublé d’une humiliation de notre pays. Car que doivent penser nos amis mauriciens et chinois lorsqu’ils voient un dirigeant politique de notre île prendre à ce point la défense des intérêts étrangers à son pays, et cela de manière tout à fait officielle ?

M.M.


Un oubli étonnant

Voici quelques extraits du communiqué paru sur le site de la Région relatant le vol inaugural d’Air Mauritius. Curieusement, il n’est pas fait mention de la participation de Didier Robert à l’inauguration du bureau d’Air Mauritius à Shanghai. À noter le ton dithyrambique qui fait que ce communiqué tient plus du message publicitaire pour Air Mauritius que de la communication d’une institution payée par des fonds publics.

« Le vol direct entre la Chine et les îles vanille était le maillon manquant pour le décollage du tourisme chinois à destination des îles de l’océan Indien. Désormais avec Air Mauritius, la Chine n’est plus qu’à 9 heures de vol de l’île soeur. Lundi 4 juillet à 22h10, le vol MK 680 a quitté l’aéroport mauricien Sir Seewoosagur Ramgoolam. Direction Shanghai ! À son bord, le président du Conseil régional de La Réunion, entouré d’une délégation composée des plus hautes autorités mauriciennes, notamment le président de la République, Aneerood Jugnauth. Le ministre du Tourisme et des Loisirs, Nando Bodha, la direction d’Air Mauritius ainsi que des tours opérateurs de l’île sœur ont également pris part au déplacement.
Du côté de la délégation réunionnaise : Virginie K’Bidy, vice-présidente de la Région déléguée au tourisme, Zang Guobin, le Consul général de Chine, et les directeurs respectifs de l’IRT et de la SR21.
Au total, 275 passagers ont pris place à bord de l’Airbus A 330. Avant de rejoindre l’aéroport international Pudong de Shangaï, le vol a fait escale à Kuala Lumpur, la capitale malaisienne [sic].
« D’ici quelques mois, le vol sera direct à raison d’une rotation par semaine" a précisé Donald Payen, directeur Commercial d’Air Mauritius. La compagnie mauricienne [sic] a signé un accord bilatéral avec les autorités chinoises afin d’obtenir, (après 5 mois de négociation), l’autorisation d’atterrir à Shanghaï. Après Hong Kong, il s’agit de la 2ème destination desservie par Air Mauritius dans l’Empire du Milieu. Le directeur Commercial souligne l’importance de ce nouveau vol direct, comme « le catalyseur des échanges entre les 2 régions ». La compagnie souhaite construire « une autoroute » vers l’océan Indien." Seule l’union des îles voisines garantira la croissance et les retombées dans la zone".
Au total, le trajet direct dure environ 9h. Le vol MK 680 s’est quant à lui posé à Shanghaï à 16h20 le 5 juillet. À sa descente d’avion, la délégation a été reçue par les hautes autorités chinoises. S’en sont suivis des prises de paroles et le traditionnel échange de cadeaux. La danse du dragon a clôturé la cérémonie apportant à cette nouvelle liaison longévité, persévérance et réussite.
Pour la délégation, l’arrivée dans le pays du milliard d’habitants est synonyme d’un nouvel élan pour le tourisme dans les îles Vanille. Le travail a déjà bien commencé... [sic] ».


Kanalreunion.com